En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Adaptation au changement climatique : des coûts deux à trois fois plus élevés que prévu

Gouvernance  |    |  Dorothée LapercheActu-Environnement.com

L'adaptation à un changement climatique de deux degrés dans les pays en développement coûtera deux à trois fois le montant prévu, estimé entre 70 et 100 milliards de dollars par an d'ici 2050, selon un nouveau rapport du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE).

Présenté à l'occasion d'une série de négociations sur le climat à Lima, au Pérou, ce rapport montre ainsi que les fonds publics consacrés à l'adaptation seront insuffisants (aujourd'hui entre 23 et 26 milliards de dollars en 2012-2013) et qu'il faudrait mobiliser de nouveaux investissements.

Le rapport propose plusieurs solutions pour générer de nouvelles recettes entre 2015 et 2050 : une mise aux enchères internationale des quotas d'émissions et une mise aux enchères des quotas dans les systèmes nationaux d'échange d'émissions, une taxe carbone, des recettes provenant des transports internationaux, une redevance sur les câbles électriques, et des taxes sur les transactions financières.

Mesures incitatives, réglementations ou renforcement des institutions, le document pointe la nécessiter de faciliter l'adoption des technologies d'adaptation. Il propose de créer un répertoire des solutions d'adaptation disponibles.

Dans la définition et l'élaboration des projets et programmes, le rapport recommande également d'intégrer, de façon plus explicite, une analyse des lacunes concernant l'adaptation afin de les combler.

Réactions2 réactions à cet article

 

L'alarmisme des onucrates est sans limites !

Plus le réchauffement se fait attendre moins les réchauffistes savent où donner de la tête !

Laurent Berthod | 08 décembre 2014 à 20h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pour le moment, nous observons des phenomenes en rendant responsable l'activite humaine. Passer a l'Anthropocene ? pourquoi pas ! mais a pertir de quele base. Nous savons operer un atterrissage d;un engin a 500 millions de KM mais nous ne savons rien de ce qui se cache dans les trefonds de notre planete. Sachons investir d'abord sur notre propre vaisseau spatial avant d'aller ailleurs. Nous connaissons peu de choses sur ce qui se passe au fond des oceans sur les zones de subduction , la production de chaleur sur ces zones est peut etre faible mais permanente et difficile a mesurer .... Alors que faisons nous ? On continue a se battre la coulpe ou on s'occupe de comprendre la ou se trouve le manque de donnees...

cesar | 09 décembre 2014 à 11h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…