En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Adaptation des infrastructures au dérèglement climatique : un défi impossible ?

A l'occasion de la COP 21, la rédaction d'Actu-Environnement vous propose un nouveau plateau-TV sur les moyens techniques et financiers à mettre en œuvre pour adapter des infrastructures : bâtiments, littoral, réseaux d'eau, transports, etc. 30 novembre 2015

Spécial COP - Retrouvez toute l'actu Cet article vous est offert par Citae
Adaptation des infrastructures au dérèglement climatique : un défi impossible ?

Le triptyque consacré aux effets des changements climatiques sur les activités humaines se poursuit. Après un premier débat autour des impacts sur l'emploi et la formation, ce 2e plateau-TV de "Parlons-Pro" explore la question de l'adaptation des infrastructures au changement climatique et aux politiques environnementales.

Pour débattre des conséquences des aléas météo de plus en plus fréquents et violents sur les bâtiments, le littoral, les réseaux d'eau, les transports, etc., des technologiques disponibles pour y faire face, mais aussi des moyens financiers à mobiliser, Marie-Jo Sader, journaliste à Actu-Environnement a réuni :

Fabrice Bonnifet,
Directeur développement durable Groupe Bouygues
Bernard Chocat,
Professeur émérite à L'INSA Lyon
Karim Lapp,
Chef de projet Plan Climat au Conseil Régional Ile de France
Florence Roussel,
Rédactrice en chef d'Actu-Environnement

Le débat est suivi du décryptage de David Ascher, directeur de publication d'Actu-Environnement.com, qui apportera son analyse sur les propos échangés durant les débats.

Réactions1 réaction à cet article

 

Tout est dit : "c'est un problème de gouvernance". D'ailleurs le seul représentant des Politiques souligne bien cette absence de volonté de nos dirigeants politiques en brandissant comme un joker la notion de "démocratie" pour se justifier, en disant que "tout le monde n'a pas forcément envie d'anticiper ces changements et de minimiser nos impacts car ils ne veulent pas une modification de leur mode de vie".
Seulement il oublie un peu vite que leur liberté de saccager la planète par des non choix doit s'arrêter où commence celle des autres... Surtout si cette liberté d'absence de bon sens et d'intérêts privés met en danger autrui !
Merci aux intervenants qui ont les notions "d'intérêts collectifs", de "bon sens", de "long-termes", "d'anticipation", et surtout de "responsabilité" et "reconnaissance d'erreurs passées"... Cela change des discours politiques de la COP21 relayés à tout va. Rappelons nous que sous l'impulsion des politiques nos comportements sont pires maintenant qu'il y a 21 ans... Mise en danger de la vie d'autrui, c'est une forme d'attentat sur le long terme mais ils sont "politiquement corrects" malgré les victimes dont l'unité est le milliard !

JVA2roues | 30 novembre 2015 à 16h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Marie Jo Sader

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…