Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Adelphe étudie la vente à l'unité des médicaments

Déchets  |    |  Philippe Collet  |  Actu-Environnement.com

Depuis le troisième trimestre 2021, Adelphe étudie la dispensation des médicaments à l'unité comme alternative aux blisters en polychlorure de vinyle (PVC) et aluminium qui, aujourd'hui, ne sont pas recyclés. La filiale de Citeo, l'éco-organisme chargé de la filière de responsabilité élargie du producteur (REP) pour les emballages ménagers, indique avoir lancé une étude sur le sujet en complément des travaux en cours pour identifier un emballage recyclable pour les médicaments. Les résultats devraient être communiqués aux acteurs du secteur, fin 2021, ou début 2022.

Cette étude s'inscrit dans le cadre de travaux lancés en 2019 et réunissant à présent 40 participants : laboratoires, producteurs d'emballages, représentants des filières de recyclage du plastique et de l'aluminium, organisations professionnelles et autres partenaires techniques.

Impossible recyclage

Adelphe rappelle que la vente à l'unité s'inscrit dans le cadre de la loi Antigaspillage pour une économie circulaire (Agec), qui autorise la vente de certains médicaments à l'unité, selon des modalités d'application restant à définir. L'éco-organisme a notamment passé en revue les pratiques d'une dizaine de pays « afin de dresser un état des lieux de cette pratique, d'en évaluer la pertinence, ses impacts sur la production d'emballages et son potentiel en matière d'innovation ». Adelphe explique avoir ainsi « [identifié] plusieurs scénarios d'approvisionnement et de conditionnement afin de répondre aux enjeux de la mise en place d'un tel dispositif sur le territoire national ».

Actuellement, le blister en PVC et aluminium « représente un défi pour les entreprises du médicament » car il représente 40 % des emballages du secteur et s'avère « incompatible avec les filières de recyclage et de valorisation énergétique actuelles ». La résine n'étant quasiment plus employée pour les emballages ménagers, il n'existe pas de filière de recyclage en France. En outre, « même si une fraction d'aluminium (…) peut être récupérée, la présence de PVC reste indésirable dans la filière et génère diverses perturbations dans la filière des emballages ménagers », ajoute Adelphe, citant notamment la dégradation accélérée des machines du fait de la libération de composés chlorés et la formation de dioxine.

Réactions1 réaction à cet article

 

C'est une idée bien trop nuisible .... pour Bigpharma que seul un miracle pourrait nous obtenir ça

Il est vrai que ça compliquerait la vie des préparatrices et préparateurs et des pharmaciennes et pharmaciens et le temps d'attente.

Sagecol | 01 décembre 2021 à 10h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Bac de rétention souple pliable et amovible multifonction DIFOPE