En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

SRCAE : une adoption d'ici la fin de l'année est inenvisageable selon les régions

Energie  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com

La circulaire envoyée par Nathalie Kosciusko-Morizet fin juillet enjoignant les régions et les Préfets à adopter les schémas régionaux climat air énergie (SCRAE) d'ici fin 2011 afin d'éviter la période de réserve liée au calendrier électoral n'est pas du goût des régions : ''On est dans une situation ubuesque. Le gouvernement est incapable de publier le décret sans un retard considérable et vient ensuite nous donner des leçons de réactivité'', réagit l'association des régions de France (ARF) dans un communiqué. En effet, alors que la loi Grenelle 2 prévoyait une adoption de ces schémas au 12 juillet 2011, le gouvernement a publié le décret d'application le 18 juin 2011, soit un mois avant l'échéance fixée initialement !

Et même, ''une adoption des SRCAE avant la fin de l'année est inenvisageable dans la plupart des régions à moins de négliger les phases de concertation. A ce compte-là, ces schémas qui sont avant tout destinés à créer du consensus autour des énergies renouvelables dans les territoires, ne serviront à rien'', estime Jean-Jack Queyranne, président de la région Rhône-Alpes et en charge du développement durable au sein de l'ARF.

Autre point qui fait grincer des dents dans les régions : le passage où la ministre de l'Ecologie rappelle que ''les SRCAE ont pour unique vocation de fixer des objectifs en termes de développement des énergies renouvelables et d'amélioration de l'efficacité énergétique et non des objectifs généraux en termes de politique énergétique, ces derniers relevant de la politique nationale''.

De nombreuses régions avaient, après la catastrophe de Fukushima, pris position pour une sortie progressive du nucléaire. Plus récemment, la région Rhône-Alpes réclamait l'organisation d'un débat public sur l'exploitation du gaz de schiste.

''Le modèle énergétique hypercentralisé à la française a vécu. Le retard de la France en matière d'EnR n'y est évidemment pas étranger. L'élaboration des SRCAE à l'échelle des régions va dans le bons sens. Nous n'entendons pas la bâcler parce que le gouvernement souhaite pouvoir les inscrire dans son bilan avant les élections de 2012 '', estiment Jean-Jack Queyranne et Alain Rousset, président de l'ARF..

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…