En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Aérien : l'éco-contribution adoptée, le soutien à l'achat d'avions moins polluants repoussé

Transport  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com

L'Assemblée nationale est revenue, mardi 17 décembre, sur les dispositions du projet de loi de finances pour 2020 (PLF 2020), introduites au Sénat, qui mettaient en place un dispositif de soutien à l'acquisition d'avions moins émetteurs de gaz à effet de serre par les compagnies aériennes. Un dispositif de suramortissement jugé « mal calibré techniquement et au coût budgétaire démesuré » par le rapporteur LReM Joël Giraud.

Les députés ont également supprimé les dispositions introduites par le Sénat qui diminuaient les tarifs de la taxe sur l'aviation civile, à concurrence de l'éco-contribution proposée par le Gouvernement. Au final, seule cette éco-contribution, décidée lors du deuxième Conseil de défense écologique, est conservée.

Cette hausse de la taxe de solidarité sur les billets d'avion s'appliquera au 1er janvier prochain. Son montant variera de 1,50 euro par billet, sur un vol intérieur ou intra-européen en classe économique, à 18 euros pour un vol hors UE en classe affaire. Le produit de cette éco-contribution, qui devrait représenter 180 millions d'euros, sera affecté au financement des infrastructures de transport.

Réactions1 réaction à cet article

 

Enième taxe sur le transport aérien (n'en déplaise à ses contempteurs qui ne voient pas au delà de l'exonération fiscale du kérosène) qui a été vendue comme une éco-contribution mais qui n'est là que pour boucher les trous budgétaires générés par l'abdication des pouvoirs publics relative à l'écotaxe sur les poids lourds.
Pour mémoire l'aviation c'est en France 480kg de CO2/personne/an sur un total de 12 tonnes soit 4% contre 1972kg pour l'automobile (16,5%) et.....1180kg pour le numérique (près de 10%)! (source Carbone4/Agreste/INSEE).
Donc les passagers aériens paieront pour construire des voies ferrées, ce qui est déjà très discutable, mais également des routes et autoroutes, ce qui est carrément scandaleux (surtout lorsque l'on sait que même les lignes sans aucune alternative crédible en matière routière ou ferroviaire y seront soumises: DOM-TOM, Corse, villes enclavées de métropole...).

adjtUAF | 20 décembre 2019 à 12h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager