En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Aéroport de Notre-Dame-des-Landes : Bussereau signe l'accord de financement

Aménagement  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
Le secrétaire d'Etat aux Transports, Dominique Bussereau, a signé le 15 juillet à Nantes l'accord de financement pour la réalisation et la desserte terrestre du futur aéroport Notre-Dame-des-Landes (44). Cet accord associe l'Etat, Nantes Métropole, le département de Loire-Atlantique et les régions Pays de la Loire et Bretagne. ''La signature de cet accord est le véritable point de départ de la réalisation de l'aéroport Grand ouest, dotant la métropole et les régions Pays de Loire et Bretagne d'un grand aéroport international au service de leur développement'', a déclaré Dominique Bussereau dans un communiqué.

Cet accord s'inscrit dans le cadre d'un partenariat public-privé. Ce projet d'aéroport prévu en 2016 et 2017, déclaré d'utilité publique, vise le transfert de l'aéroport de Nantes vers le site de Notre Dame des Landes. Un concessionnaire - qui devrait être choisi ''rapidement'' - investira entre 400 et 500 millions d'euros. De leur côté, l'État contribuera à hauteur de 138,5 millions d'euros et les collectivités 115, 5 millions d'euros. ''Ces participations permettront de financer l'ensemble des équipements de navigation aérienne, dessertes routières, ainsi que la contribution aux investissements du concessionnaire''. ''Les participations des collectivités de l'Etat pourront se voir remboursées sous forme d'un retour à meilleure fortune lié aux résultats de l'aéroport'', précise le cabinet du secrétaire d'Etat. Le ministre a également confirmé l'inscription de la desserte en transport collectif de l'aéroport dans le schéma national des infrastructures de transport (SNIT).

Mais ce projet d'aéroport, ''prévu sur plus de 1.650 hectares de terres agricoles et zones humides'' est contesté par les écologistes qui dénoncent un projet ''inutile et coûteux''. Pour Yannick Jadot, député européen Europe Ecologie élu dans l'Ouest, ''les estimations du coût de cette réalisation inutile et pharaonique oscillent entre 800 millions et deux milliards d'euros. Les 138,5 millions apportés par le Ministre ne sont donc qu'une infime part de l'investissement''.
Pour l'eurodéputé, ''il s'agit de donner un signal aux investisseurs bétonneurs qui ne veulent pas se lancer seuls dans un tel projet démesuré dont la prétention est d'accueillir 4 millions de passagers par an alors que l'actuel aéroport de Nantes parvient difficilement à 2 millions de passagers en 2009''.

Réactions1 réaction à cet article

 
Et que feront les futurs riverains?

Si une association de riverains est créée nous lui souhaiyons bon courage, mais l'importance de cet aéroport permettra des aides pour insonoriser, ce qui n'est pas le cas pour les riverains d'aéroports militaires.
J'habitais Nantes en 1972, je cherchais à construire et j'ai eu à cette époque des propositions pour Notre Dame des Landes, mais déjà on parlait d'aéroport aussi ai-je investi dans Nantes ( j'avais l'expérience de lann bihoué, ayant construit en 1969 dans un quartier qui se trouve aujourd'hui dans la zone B du PEB, j'ai constaté à l"époque des refus de construire dans le lotissement , des terrains ainsi spoliés ont été achetés par des propriétaires voisins et utilisés comme jardins, certains terrains sont restés sans construction et sont aujourd'hui repris par la ville de Lorient pour devenir des jardins familiaux)

ader-georges | 22 juillet 2010 à 18h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager