En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Gestion de l'énergie : l'Union européenne finance les aéroports intelligents

Gouvernance  |    |  Cyrielle Chazal  |  Actu-Environnement.com

Dans un communiqué du 28 juillet, la Commission européenne a annoncé avoir financé le projet de logiciel Cascade, qui vise à réaliser des économies d'énergie dans les aéroports, dans le cadre du septième programme-cadre de recherche et de développement technologique (2007-2013). Le dispositif est actuellement testé dans deux aéroports italiens.

Mais comment fonctionne Cascade ? "Les infrastructures sont équipées de capteurs et de compteurs qui récoltent des données. Celles-ci viennent ensuite alimenter une base de données centrale", explique le coordinateur du projet, Nicolas Réhault.

Grâce à ces données, les dysfonctionnements sont détectés et réparés. L'éclairage, les ventilateurs, les systèmes de chauffage et de climatisation qui s'enclenchent à un moment inopportun sont ainsi traqués par les capteurs. "Les équipes responsables de la gestion de l'énergie et de la maintenance en sont immédiatement informées et peuvent prendre les mesures nécessaires, telles que la remise à zéro de commandes ou le remplacement des détecteurs défectueux", explique Nicolas Réhault. Le but est de réduire le gaspillage énergétique dans ces lieux qui fonctionnent 365 jours par an et quasiment 24h/24.

Des économies en cascade

Les dispositifs-pilotes de Rome et de Milan (aéroports de Fiumicino et Malpensa) actuellement en fonctionnement permettront une économie d'"au moins 6.000 MWh, soit 42 tonnes de CO2 et 840.000 euros par an", se réjouit la Commission.

Ensuite, le logiciel Cascade sera appliqué à d'autres aéroports européens. Il pourra même être utilisé "pour d'autres bâtiments complexes" (banques, hôpitaux, etc.), voire pour des "infrastructures simples", précise Nicolas Réhault.

Ainsi, Cascade doit permettre de faire face au développement rapide des aéroports, qui accentue l'empreinte environnementale du transport aérien. En effet, "chaque été, des millions de personnes prennent d'assaut les aéroports d'Europe pour s'envoler vers le soleil et l'aventure", rappelle le communiqué.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager