En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'AFB lance un appel à projets sur l'évaluation de l'impact cumulé des retenues sur des bassins versants

Eau  |    |  Fanny RoussetActu-Environnement.com
L'AFB lance un appel à projets sur l'évaluation de l'impact cumulé des retenues sur des bassins versants
Environnement & Technique N°378 Cet article a été publié dans Environnement & Technique n°378
[ Voir un extrait | Acheter le numéro]

L'Agence française pour la biodiversité (AFB) lance un appel à projets qui s'adresse aux gestionnaires de bassins versants (structures porteuses de Sage ou de contrat de rivière, syndicats de bassin versant, EPTB…). L'AFB souhaite recueillir des retours d'expérience sur la mise en œuvre d'une méthode d'évaluation qu'elle vient de proposer concernant les impacts cumulés des retenues d'eau sur les bassins versants - en sachant qu'isolément, leur incidence sur les milieux aquatiques peut être limitée. Les retours d'expérience et pistes d'amélioration obtenus lui permettront de consolider sa méthode d'évaluation.

Les projets doivent répondre à huit critères dont le fait de tester les trois étapes de la démarche, que les bassins versants soient suffisamment grands et de mettre en place un comité de suivi du projet associant tous les acteurs concernés.

Les porteurs de projet peuvent répondre en groupement avec des partenaires publics ou privés. Le financement sera assuré en cofinancement par le porteur du projet (ou les partenaires du consortium) et l'AFB. Le montant maximal de financement d'un projet est de 150.000 euros TTC.

Réactions1 réaction à cet article

 

Pour évaluer "l'impact" des retenues d'eau sur leurs environnements, à partir de données nécessairement exhaustives, il y aurait lieu aussi:

- de définir, ici, le mot "impact" par: "tout effet immédiat, ainsi que toute conséquence médiate ou à long terme, favorables, neutres ou défavorables, liés à la présence d'une retenue d'eau, existante ou en projet".

- de caractériser "l'impact cumulatif" d'une retenue, puis "l'impact cumulé" de plusieurs retenues, le cas échéant, sans omettre aucun des volets pour la conjugaison de leurs données respectives, dont notamment les effets favorables au devoir légal de la protection contre les inondations des sites habités par l'espèce humaine.

- De prendre en compte le rôle majeur des retenues d'eau sur le bien aller et la pérennité des zones humides situées dans les lits majeurs.

- De prendre en compte, par précaution, les prévisions du GIEC pour le XXIe siècle, sur la modification du régime des précipitations devenant chaotiques et plus violentes, si ces prévisions se réalisent.

A la lecture de cet excellent article, je constate avec joie que les certitudes pré-proclamées se changent en doutes raisonnables chez les opérateurs, et que les scientifiques reconnaissent (mais ne l'ont-il pas (presque) toujours reconnu et précisé dans leurs études) la flagrante insuffisance des connaissances actuelles, en cette matière.
Travailler sur l'eau est une affaire complexe: "Millies praedicavit sed vox sapientum clamabat in deserto".

Euplectes

Euplectes | 21 février 2018 à 11h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Fanny Rousset

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…