En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'Irena veut doubler d'ici 2030 la part des renouvelables dans le mix énergétique mondial

Pour sa troisième assemblée générale, l'agence internationale des énergies renouvelables a défendu une hausse substantielle des investissements pour porter à 30% en 2030 la part des renouvelables. Las, les investissements sont en berne.

Energie  |    |  Philippe Collet Actu-Environnement.com
L'Irena veut doubler d'ici 2030 la part des renouvelables dans le mix énergétique mondial

Les 13 et 14 janvier 2012 a eu lieu à Abou Dhabi (Emirats arabes unis) la troisième assemblée générale des 160 Etats associés, dont 105 Etats membres, à l'agence internationale des énergies renouvelables (Irena). Dans la foulée, quelque 150 pays participent à un sommet mondial de trois jours sur les énergies du futur organisé à Abou Dhabi. L'occasion pour l'agence de plaider pour un doublement d'ici 2030 de la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique mondial.

 
François Hollande appelle à l'action "Nous devons donc nous rassembler, rassembler nos forces, nos ressources", a expliqué François Hollande, dans un discours prononcé à l'ouverture du sommet sur les énergies du futur à Abou Dhabi, appelant à "davantage d'investissements dans les énergies renouvelables" pour "préparer l'après-pétrole", rapporte l'AFP.
Une allocution qui n'a pas convaincu le Réseau action climat (RAC) qui dénonce un "VRP des énergies fossiles". Selon le RAC, François Hollande s'est rendu aux Emirats arabes unis "accompagné du patron de Total, Christophe de Margerie, pour décrocher notamment le contrat d'exploitation d'un champ de gaz corrosif d'une valeur de 10 milliards d'euros"". Le Réseau, les Amis de la Terre et le WWF se disent "consternés par les incohérences du gouvernement, qui d'une main lance un débat sur la transition énergétique en France et de l'autre promeut à l'étranger des investissements dans les énergies fossiles".
 
Objectif 30% en 2030

Remap 2030, la feuille de route proposée lors de l'assemblée générale de l'Irena afin de doubler d'ici 2030 la part des renouvelables, vise l'installation de plus de 150 gigawatts (GW) par an de capacité de production. En 2011, quelque 110 GW de renouvelables ont été installés, rapporte l'Irena.

A l'occasion de la présentation de la feuille de route, Adnan Amin, le directeur général de l'agence, a indiqué qu'actuellement la part des énergies renouvelable est de l'ordre de 16% de la production énergétique mondiale, rapporte l'AFP. Or, sur la base d'estimations, la part des énergies renouvelables n'atteindrait que 21% en 2030, a expliqué Adnan Amin. Sans surprise, l'Irena plaide donc pour "une accélération substantielle des investissements".

Une accélération des investissements qui ne semble pas en bonne voie à en croire une étude publiée par Bloomberg New Energy Finance, selon laquelle ils ont chuté de 11% en 2012 par rapport à 2011, passant de 302.3 à 268.7 milliards de dollars. La cause de ce coup d'arrêt ? "L'incertitude réglementaire et les changements de politiques énergétiques intervenus sur d'importants marchés, tels que les Etats-Unis, l'Espagne et l'Italie", avance Bloomberg qui précise que "des prix significativement plus bas pour les technologies solaires et éoliennes ont aussi exercé une pression à la baisse sur les volumes d'investissements, même s'ils permettent le déploiement d'installations plus puissantes pour chaque dollar investi". Bloomberg ne précise pas quelles sont les puissances installées.

La Chine, avec 67.7 milliards de dollars investis en 2012 (en hausse de 20%) distance les Etats-Unis en deuxième position avec 44,2 milliards (en baisse de 32% après l'arrêt du plan de relance). Si le Japon voit ses investissements progresser de 75% (à 16,3 milliards) l'Europe est à la peine avec le recul des investissement des principaux pays : baisse de 68% en Espagne (à 3 milliards de dollars), de 35% en France (à 4,3 milliards), de 27% en Allemagne (à 22,8 milliards) et de 17% au Royaume-Uni (8,3 à milliards).

Mise en place progressive de l'Irena

D'autre part l'Irena poursuit sa mise en place. Première annonce de taille dans ce domaine, la Chine a officiellement annoncé lors de l'assemblée générale son intention de rejoindre l'agence. C'est "un leader mondial dans la fabrication et l'utilisation des technologies éoliennes, solaires et hydrauliques" qui rejoint l'agence, se félicite l'Irena, rappelant que la Chine dispose de la première capacité de production hydroélectrique et éolienne mondiale, avec respectivement 249 et 63 GW installés. Quant au photovoltaïque il atteint 7 GW de capacité.

Par ailleurs, l'Irena a annoncé que les Emirats arabes unis ont ratifié l'accord les liant à l'agence au sujet de son siège social. Si les détails de l'accord ne sont pas précisés, l'agence indique cependant qu'après trois ans d'existence elle a formellement validé son installation sur les rives du Golfe persique.

Par ailleurs, l'Irena complète aussi ses outils. En ouverte de l'assemblée générale, elle a publié sur son site Internet "le premier atlas mondial en libre accès des ressources énergétiques renouvelables". Cet atlas doit permettre aux Etats d'évaluer le potentiel énergétique associé au soleil et au vent. Les autres sources d'énergie renouvelable (géothermie, hydraulique, biomasse et énergies marines) seront renseignées en 2013 et 2014, indique l'Irena.

Pour réaliser son atlas, l'Irena a rassemblé des données et cartes fournies par "des instituts techniques de pointe et des entreprises privées". Mines ParisTech et le ministère des Affaires étrangères participent au projet pour la France. Pour l'instant cet atlas mondial ne se base que sur les informations mises à disposition par des organismes issus de 13 pays, dont la France, les Etats-Unis, l'Allemagne, le Royaume-Uni oui encore l'Inde. Neuf pays se sont engagés à rejoindre l'initiative à l'occasion de l'assemblée générale et "beaucoup d'autres entendent s'y associer dans les mois à venir", précise l'Irena.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager