En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Une nouvelle étape dans le recyclage des eaux usées

Eau  |    |  Carole MonceauActu-Environnement.com
Depuis le 6 juillet 2009, la ville d'Agde mène une expérimentation afin de recycler les eaux usées en eau d'arrosage pour ses espaces verts. Cette opération nécessite un traitement plus approfondi de l'eau. Une nouvelle plate-forme a donc été installée sur la station d'épuration de la commune.

L'équipement, conçu et géré par la Lyonnaise des Eaux, utilise une technique particulière : l'ultrafiltration par membranes. L'eau circule sous pression dans des tuyaux poreux qui retiennent particules et bactéries. Elle est ensuite chlorée et stockée.

Le contrôle de l'efficacité du système repose sur les éléments suivants : résidu de chlore et qualité de l'eau recyclée, effets de l'irrigation sur une pelouse test et fonctionnement du système de traitement. La plate-forme d'essai produit en moyenne 20 m3 d'eau chaque jour.

La législation actuelle impose une distance de 50 à 100 mètres entre les systèmes d'aspersion d'eau réutilisée et les habitations et voies de circulation. Les collectivités souhaitant développer le recyclage de l'eau espèrent donc un assouplissement de cette règle.

Réactions1 réaction à cet article

 
Plombières-les-Bains recycle dans la rivière

On trouve sur Internet un témoignage édifiant de la triste situation de l'assainissement de cette commune, au travers d'une vidéo intitulée "Les dessous chics de Plombières-les-Bains".

La rivière l’Augronne traverse la ville de Plombières avant de rejoindre les cours d’eaux franc-comtois du nord de la Haute-Saône.

A l’abri des regards et sur plus d’un kilomètre, plusieurs centaines de tuyaux vomissent leurs rejets polluants dans la traversée souterraine de Plombières.

Un système d’épuration devrait pourtant exister depuis 2005, conformément à une directive européenne de 1991, qui fixait pourtant des échéances raisonnables pour assurer le traitement des eaux usées.

La Commission de Protection des Eaux s’est rendue sur place en août 2009 pour constater une nouvelle fois que cette ville d’eaux continue, encore aujourd’hui, à déverser l’essentiel de ses effluents à l’état brut, directement dans la rivière.

L’absence durable de système d’épuration pour la collecte et le traitement des eaux usées de cette ville thermale constitue une situation à la fois illégale et scandaleuse, qui mérite aujourd’hui d’être dénoncée publiquement ...pour que les choses bougent !

assainissement | 14 septembre 2009 à 18h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…