En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'Agence de l'eau Artois-Picardie vote 49 M€ d'aides supplémentaires pour une relance du secteur

Eau  |    |  Dorothée Laperche  |  Actu-Environnement.com
L'Agence de l'eau Artois-Picardie vote 49 M€ d'aides supplémentaires pour une relance du secteur

Le conseil d'administration de l'Agence de l'eau a voté 49 M€ d'aides supplémentaires pour 2020 pour encourager la relance des activités économiques du secteur. Celles-ci s'inscrivent dans le cadre du plan de soutien pour faire face aux conséquences de la crise de la Covid-19, défendu par les Comités de bassin.

Ce montant complémentaire lui permettra tout d'abord de prolonger les mesures d'urgence actées en mai. L'agence envisage également cinq autres axes de soutien.

Ainsi, elle souhaite augmenter les taux de subvention jusqu'à 15 % pour les travaux eau et assainissement (à la condition de démarrer les travaux dans les six mois).

Elle vise également la réhabilitation du parc locatif des bailleurs. Elle a lancé pour cela un appel à projets gestion de l'eau et de la biodiversité. Le dépôt des dossiers est ouvert jusqu'au 31 décembre 2020. Il concerne la réhabilitation et/ou la mise en séparatif des réseaux d'assainissement, la gestion des eaux pluviales, les travaux de lutte contre les fuites sur les conduites d'eau potable, les opérations d'économies d'eau dans les logements (dispositifs hydro-économes, cuves de récupération d'eau de pluie avec raccordement des chasses d'eau et pour l'arrosage, etc.), la restauration ou la création d'espaces naturels.

Autre mesure adoptée : le versement d'une avance sur la prime de performance épuratoire avant fin juillet.

20 M€ supplémentaires pour les programmes concertés pour l'eau

L'agence souhaite également accorder 20 M€ supplémentaires à la déclinaison sur le bassin des contrats de progrès, annoncés lors des assises de l'eau : les programmes concertés pour l'eau (dossiers à déposer avant le 15 septembre).

Enfin, elle prévoit une aide complémentaire de 9 M€ pour accélérer la renaturation du fleuve transfrontalier Escaut. Cette mesure permet diverses majorations pour des actions sur l'Escaut et ses affluents, indépendamment des procédures actuellement en cours.

L'ensemble de ces mesures d'urgence sont valables jusqu'au 31 décembre 2020.

Réactions1 réaction à cet article

 

C'est vrai que les pluviales posent problème, cette eau est non calcaire généralement peu polluée et arrive parfois violement, et comme beaucoup rejoignent les réseaux d'assainissement, on paye des équipements beaucoup plus importants que nécessaire, je pense que ces gens qui n'ont pas respecté la loi ou pas pu doivent payer au prorata des pluies locales exemple 90 cm/an toiture 100 m2, 90 m3 d'eau d'assainissement à payer, sans doute 200€ voire plus

pemmore | 08 juillet 2020 à 13h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager