En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'Agence nationale des fréquences veut rassurer sur les ondes électromagnétiques des compteurs d'eau

Risques  |    |  Guillaume Krempp Actu-Environnement.com

Faibles et ponctuelles. Ainsi peut-on résumer les observations de l'Agence nationale des fréquences (ANFR) sur les ondes électromagnétiques des compteurs d'eau Suez. L'étude a été rendue publique le 30 novembre. Elle fait suite à d'autres observations sur le compteur Linky notamment.

L'analyse se base sur deux types de mesures, l'une réalisée à un mètre du compteur et l'autre à quatre mètres de distance. La première révèle des niveaux moyens d'exposition entre 0,03 et 0,04 Volt par mètre (V/m). Les valeurs maximales peuvent atteindre 1,15 V/m lorsque les données de consommations sont émises. Le transfert des informations a lieu toutes les six heures et ne dure que "quelques secondes par jour", assurent les auteurs de l'étude. La deuxième mesure démontre l'effet d'atténuation dû à la distance puisque les maximums d'exposition sont quatre fois moins élevés qu'à un mètre du compteur. L'ANFR a en effet relevé des niveaux maximum de l'ordre de 0,3 V/m lorsque les mesures étaient réalisées à quatre mètres de l'objet.

"Les niveaux mesurés d'exposition aux ondes des compteurs d'eau sont donc […] très inférieurs à la valeur limite réglementaire" conclut l'étude. Fixée par décret, la limite d'émission autorisée est en effet de 28 V/m pour la fréquence d'émission du compteur d'eau Suez (169 MHz).

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager