En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Agriculture : la campagne publicitaire de FNE divise

Rompant avec l'esprit consensuel du Grenelle, FNE a lancé une campagne publicitaire ''musclée'' afin d'alerter l'opinion sur les dégâts provoqués par l'agriculture intensive. Les réactions ont été immédiates et tranchées. Deux visions s'affrontent.

Agroécologie  |    |  Sophie FabrégatActu-Environnement.com
   
Agriculture : la campagne publicitaire de FNE divise
Une des six affiches de la campagne intitulée "Bonnes vacances, l'élevage indutriel..."
© FNE
   

Un enfant jouant sur une plage bretonne avec des algues vertes. Un homme, un maïs OGM braqué sur la tempe. Une tête de mort formée par des cadavres d'abeilles, victimes des pesticides…

 
Des affiches censurées La campagne de six affiches était prévue du 15 au 21 février dans les stations de métros parisiennes Odéon, Montparnasse et Saint Lazare. Alors que toutes les affiches ont toutes été autorisées par la justice (après une saisie des interprofessions porcine et bovine) et par l'Autorité de régulation professionnelle de la publicité (saisie notamment par le comité régional de tourisme de la région Bretagne), la régie publicitaire de la RATP Métrobus a décidé de censurer trois des six affiches de la campagne. Elle a jugé que les affiches concernant les algues vertes avaient un message ''trop agressif '' et des visuels ''trop dénigrants'', visant ''directement les éleveurs'', et donc ''contraires au principe de neutralité du service public'', rapporte Le Parisien. Quant à l'affiche inspirée du film Kill Bill de Quentin Tarantino, Métrobus a estimé qu'elle n'avait pas les autorisations requises pour reprendre ce thème.
 
A quelques jours de l'ouverture du Salon de l'agriculture, le réseau France nature environnement (FNE) a lancé une campagne choc dénonçant l'agriculture intensive sur trois thèmes : les importations d'OGM pour l'alimentation animale, les pesticides et leur impact sur la biodiversité et les algues vertes engendrées par une trop forte proportion de nitrate dans les eaux.

Ce n'est ''pas seulement un coup de poing médiatique, mais aussi l'occasion de proposer des solutions et d'ouvrir un dialogue'', explique FNE. Opération réussie ? Le monde agricole ne parle plus que de ça et de nombreuses voix s'élèvent pour dénoncer cette campagne. La méthode est très critiquée. Bruno Le Maire, ministre de l'Agriculture, a même pris la plume dans le Libération du 16 février pour contester ''des raccourcis inacceptables sur le vieux refrain 'agriculteurs = pollueurs'.'', qualifiant la campagne publicitaire de ''provocation'' et de ''scandale''.

Une campagne jugée ''provocante'' et contre productive

Pour le Forum de l'agriculture raisonnée respectueuse de l'environnement (FARRE), ''FNE a choisi de rompre les fils du dialogue en lançant une campagne qui reprend les grosses ficelles de la communication : la provocation. (…) Ce n'est pas en désignant des boucs émissaires mais c'est en cherchant des solutions ensemble que nous parviendrons à relever un tel défi''.
Même sentiment pour la région Bretagne : ''ces attaques caricaturales ne permettront pas de résoudre la question des algues vertes. Au contraire, elles risquent de réduire à néant les efforts des acteurs de terrain et de raviver les clivages''.

Bruno Le Maire, très critique vis à vis de l'initiative de FNE, explique pour sa part qu' ''accompagner un mouvement n'est pas le précipiter. Nos agriculteurs sont soumis à une concurrence européenne sans merci. Nous leur demandons de résister au dumping par les prix de pays qui ne respectent pas les mêmes critères environnementaux. Si nous ne sommes pas raisonnables, nous aurons sauvé une certaine idée de l'agriculture, mais les agriculteurs aurons disparu''.

FNE justifie sa campagne : ''notre agriculture est malade. Nous importons des OGM pour alimenter notre bétail alors que nous nous interdisons d'en cultiver et que le consommateur n'en veut pas. Des tonnes de lisier (…) (…) des marées d'algues vertes. L'emploi massif de pesticides dangereux contribue au déclin des abeilles et des autres pollinisateurs''. Et d'expliquer : ''notre rôle est d'alerter l'opinion''.

Provoquer pour ouvrir le dialogue ?

''Nous souhaitons que la campagne d'affichage de France nature environnement soit uniquement prise comme une alerte qui appelle à se réunir, pour réellement résoudre les problèmes qui nous sont posés'', explique Jean-Luc Toullec, président de Bretagne Vivante, association membre de FNE. L'association estime que ''le principe provocateur de cet affichage intervient en réaction au recul de l'État sur les problèmes environnementaux en agriculture, (''L'environnement, ça commence à bien faire !'', selon N. Sarkozy). Il répond aussi à l'attitude d'une frange de la profession agricole qui, confrontée à une grave crise financière, tente d'imputer ses difficultés à une réglementation environnementale qui serait trop contraignante. Nous le disons haut et clair : ces agriculteurs se trompent d'ennemi''.

Europe Ecologie/Les Verts font la même analyse : la campagne de FNE ''marque le ras-le-bol de décisions politiques d'encouragement à un système productiviste sans limite au delà de la région bretonne (…). [Elle]dénonce certaines politiques qui imposent à marche forcée un développement de l'agriculture contraire aux attentes de la société, des consommateurs,d es contribuables et des agriculteurs respectueux de l'environnement, ou encore des jeunes, nombreux, qui souhaitent entrer dans le métier, mais dont les portes sont de plus en plus fermées''.

Réactions37 réactions à cet article

 

Bonne campagne de com, efficace et à la mesure des couleuvres que l'on nous fait gober chaque jour !

Daaaavid | 16 février 2011 à 21h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Vous commencez votre article par : "Rompant avec l'esprit consensuel du Grenelle, ..." Je suis en droit de m'étonner qu'un organe spécialisé dans les questions d'environnement, continue à voir dans le "Grenelle de l'Environnement", quelque chose de "consensuel"... et il serait intéressant de savoir, qui, quand (et à quel point) , s'est le premier assis ("l'écologie, ça commence à bien faire ...") sur le "consensus" supposé de ce qui, au bout du compte de trois années de mise en œuvre, n'apparaît plus que comme un chantier de mystification des électeurs. La géométrie de ce chantier se modifie au gré des vaines promesses que le gouvernement et le président doivent faire aux uns et aux autres, selon un calendrier électoral devenu désormais la seule feuille de route du programme environnemental français : il n'y a pas qu'avec la justice qu'on joue du pipeau !

Guy Deflaux | 17 février 2011 à 02h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je suis surpris de voire l'affiche sur les algues verte sur votre site, en version sensuré ??? pourquoi avoir couper la partie haute.
Si vous souhaité la voire en version intégrale vous pouvez la voire sur le site "RUE 89" vous taper dans le l'espace recherche
"affiche censuré metro". Il faut quand meme ce poser la question par qui est payer l'affiche et la campagne de pub ???
Merci au modérateur de ne pas censuré mon mesage.

tochy | 17 février 2011 à 08h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Enfin une campagne qui frappe, bravo ! Nous sommes dans un état d'urgence, que ferons-nous lorsque les sols seront morts, la biodiversité un mot vide et que la moindre goutte d'eau sortie de terre passera par une usine High Tech pour être potable !!! Nous y sommes presque ! "Notre maison brûle et nous regardons ailleurs" disait un habile président certainement familier du ministre de l'agriculture... On attend toujours les pompiers, réputés pour leurs courage, eux.

Julien | 17 février 2011 à 08h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ben oui, les gens n'aiment pas qu'on leur mette le nez dans leur m..de, ça pue, hein !

En attendant, leur m..de c'est nous qui la bouffons et qui en subissons les conséquences, alors au lieu de fanfarronner dans leur salon de l'agro-business, que ceux qui se sentent concernés prennent leurs responsabilités.
Les agriculteurs bio de la région Bretagne ne se sentent pas agressés par cette pub. Seulement à eux, on vient le leur couper leur crédit d'impôt en deux....

Sylvain | 17 février 2011 à 09h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ tochy
Bonjour,
Nous n'avons pas "censuré" l'affiche comme vous le dites, nous avons juste adapté le visuel au format de notre site. Afin de garder une qualité optimale, nous avons été obligés de tronquer l'affiche.
Un lien vers la campagne a cependant été ajouté...
Merci de votre attention.

La rédaction

La Rédaction | 17 février 2011 à 09h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 

En résumé donc, peu importe l'otage : le consommateur, tout âge confondu ? ...L'électeur aussi...
Un film intelligent mériterait un peu d'attention (durée : 2h03 ...) : 'le temps des grâces" de Dominique MARCHAIS; Il ne fâche pas, il constate et réunit tout le monde...

eaug'm | 17 février 2011 à 09h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour,

Article très bien cadré et commentaires significatifs, notamment avec la référence au film "Le temps des grâces". A l'évidence, le système capitaliste productiviste et l'écologie sont inconciliables, sauf à croire qu'il suffit de faire de celle-ci une nouvelle marchandise ! Il manque cependant l'analyse politique. Je vous invite à lire la revue "La Grande Relève" sur ces sujets pour en discuter. Notamment :
- Dans le numéro 1109 (mai 2010) : "L'agriculture française entre reflet, symbole et réalité"
- Dans le numéro 1112 (août-septembre 2010) : "Ecologie et capitalisme : inconciliables"

Cordialement.

Guy Evrard | 17 février 2011 à 11h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je pense que les politique en on rien a fou... de l'écologie, le grenelle sert juste a repeindre en VERT U.M.P. pour éventuellement piquer des élécteur au vert , idem Manuel VALLS qui veut remettre en cause les 35 Heures pour piquer des élécteurs a la droite , etc...
Pendant ce temps la les Vert ce chamaille pour la place de candidat a la présidentiel et si tous ce passe bien cela va etre Nicola Hulo qui demandera de voter Sarko au 2 eme tour ?
Deux chose qui me parraise importante par les Ministres écolo U.M.P.
-Pouvoir inclure dans des nouvelles construction des matiéres premiére RADIOACTIVE ?
-Avoir donner leur accord pour l'exploytation des gaz et huile de charbon ?

tochy | 17 février 2011 à 12h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Depuis très longtemps des agriculteurs ont choisi un autre model agricole " Durable et/ou Bio " donc le porte parole est la voie d'un reraité agricole Breton qui c'est de quoi il parle, M. André POCHON !

Comme par hasard ni l'état ni les collectivités territoriales n'ont eu le courage de remettre en cause le model dominant imposé par la FNSEA soutenu par les lobbys de l'agroalimentaire et l'agrobusiness !!!

C'est vrai que tant que les consommateurs citoyens contribuables de la PAC, des dégâts collatéraux accepterons d'être les pollués - payeurs pourquoi changé, c'est tout bénéf en milliard d'euros !!!!

80% des subventions de la PAC vont à 20% des agriculteurs ! Prioritairement aux céréaliers ?

Pas étonnant de trouver comme président de la FNSEA, un céréalier donc les nombreuses casquettes " ex : président Transnationale Sofiproteol " est élu pour l'intérêt général de tous les agriculteurs !!!!!!

A quand un référendum sur ce sujet, c'est la moindre des choses dans un pays qui ce dit démocratique !!!!

Eau pure | 17 février 2011 à 14h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 

La campagne de FNE divise.....
En tout cas elle ne divise pas l'union UMP-PS
Elle confirme que les politiques des 2 camps ont des points de vues
identiques sur le sujet des marées vertes et de l'agriculture industrielle..
Sur ce point là seulement ?
Non bien sur ; regardez le soutien que Mr Le Drian apporte à la création de l'aéroport de Notre Dame Des Landes et avec lui bien d'autres socialos alliés avec leurs amis sarkozystes.....

Alors tous à mettre dans le même sac ?
Mais oui bien sur

jms | 17 février 2011 à 14h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 

En réponce a eau pure ,
Pays démocratique ? avec un président elue par 16,5 millions de voie pour 65 millions d'habitants ? et on lui a donner tous pouvoir pour nous représenté, idem pour les autre éléctions.Peut etre un jour on prendra en compte le plus grand partie, en donnan la possibilité de voté blanc, mais peut etre l'élite en a peur, peut etre que les élécteur arreterai de voter pour le moins pire ?

tochy | 17 février 2011 à 18h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 

D"aprés notre ministre de l'agriculture cette campagne risque de faire disparaitre les agriculteurs: trop tard ils ont pratiquement disparu, il ne reste plus que des industriels qui gére la terre comme un suport inerte et considére les animaux comme des machines à produire. Le seul espoirs pour retrouver des paysans vient de la mouvance bio que certains aimeraient voir disparaitre. Ce qui est amusant c'est que la gastronomie francaise vient d'être élevée au sommet par l'Unesco, mais cette gastronomie se basait sur l'utilisation de produits des terroirs de qualités, peut être faut-il considerer ce classement comme ceux des chefs d'oeuvres en périls, une reconnaissance presque postume. L'agriculture industrielle ne produisant plus que des produits banalisés, sans goûts et bourrés de molécules plus ou moins avouables, on peut se demander si cette récompense n'a pas été un leure pour la majorité des francais.

Duport Claude | 17 février 2011 à 19h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 

FNE pour expliquer sa campagne dit sur son site:"Face au raz de marée des polluants FNE a décidé de lancer une campagne portant sur trois fléaux majeurs....." Il faut tout de meme savoir que depuis plus de10 ans les volumes d'engrais et produits phytosanitaires ne cessent de diminuer!FNE dit vouloir ouvrir un dialogue ,mais ce n'est surement pas la provocation et le fait de faire apparaitre les agriculteurs comme des tueurs et des empoisonneurs qui va permettre de dialoguer.Aujourd'hui de nombreux agriculteurs sont engager dans des démarches de progrès volontairement ou parfois sur la pression de leurs clients( agroalimentaire ,grandes distribution..)Pour percevoir cela il faut venir trainer ses guettres dans les campagnes et non philosopher sur tous les clichés passéistes de l'agriculture.OUI l agriculture est en mutation,s'oriente et doit s'orienter vers une agriculture durable(écologiquement fiable,socialement vivable et économiquement rentable).Une agriculture écologiquement intensive est possible et souhaitable pour demain , face aux défis qui nous attendent:alimentation,climat,énergie. Mais ce n'est pas la provocation qui fera avancer les choses. (ps.FNE a un budget de 2.700.000 d'euros dont plus de 55% viennent de fonds publics)

B.H. | 17 février 2011 à 20h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le pire de certaines haines, c'est qu'elles sont si viles et rampantes qu'il faut se baisser pour les combattre.

C'est une incitation à la haine contre une minorité. Tout cela est mensongé puisque l'élevage est mis hors de cause par les scientifiques, en ce qui concerne les algues vertes. Ce sont les phosphates rejetés par les villes qui développent les marées vertes. Cependant, ce sont les villes qui achètent le silence des écolo en subventionnant leurs associations.

Parole d’écolo ne vaut pas parole de scientifique !

David | 17 février 2011 à 21h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Les scientifiques ?...Lesquels? Ceux qui travaillent pour qui? Pour quoi? Est ce que ce sont aussi ceux qui élaborent les médicaments, les vaccins, les produits traitants, ... ? Juste pour information.
Autre : les produits phytos, etc..ne cessent de diminuer. En France, oui. Aux frontières ? Combien d'agriculteurs ont détruit leurs anciens stocks? Qui contrôle?
Extrait : "Pour percevoir cela il faut venir trainer ses guettres dans les campagnes et non philosopher sur tous les clichés passéistes de l'agriculture". Pour avoir la chance de "traîner nos guettres ", nous voyons malheureusement des agriculteurs passéistes...genre "ça a toujours existé... on a toujours fait comme ça, tout ça c'est du blabla..." Mais oui, nous en remarquons de formidablement ouverts aussi. ouf ! Et non, l'agriculture ne va pas disparaître sauf comme bon nombre d'entreprises, etc...sous le flot incroyables d'imprimés utiles aux diverses administrations mais inutiles à l'environnement...
Enfin, M EVRARD, j'ai très vite regardé vos références citées faute de temps libre. Il me semble pourtant qu'à un moment on y cite le consommateur qui achète un peu les yeux fermés ses fruits, légumes, etc...en grande surface. Ils vont aussi sur les marchés et n'y trouvent pas forcément des produits de qualité...Malgré toutes les remarques qu'on lit ici suite à cette campagne citée, j'aimerai terminer sur une note optimiste. Pour avoir fréquenté beaucoup de responsables environnement confronté à leurs objectifs, au

eaug'm | 18 février 2011 à 11h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

suite : au Grenelle, etc..Pour cotoyer des consommateurs régulièrement, des producteurs, des agriculteurs, je pense que l'information, quelle qu'elle soit véhicule beaucoup de négatif mais que sur le terrain, les Français sont beaucoup plus acteurs et responsables par rapport à tous ces sujets. Il y a une grosse prise de conscience et la société évolue. On devrait sérieusement commencer à prendre en compte l'avis du consommateur et s'apercevoir qu'il n'est plus si dupe. (gràce à l'information, entre autre -:) Rendons à césar ce qui appartient à César).

eaug'm | 18 février 2011 à 11h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ David
Explique-moi pourquoi tous les éleveurs n’ont pas choisi la méthode d’André Pochon que ce soit pour la production du lait ou de la viande ?
- Wikipedia : André Pochon.
Concernant les scientifiques arrête de nous prendre pour des demeurés, ils sont financés par qui ?
- http://www.eau-et-rivieres.asso.fr/index.php?47/613
Quand on voie que des établissements soit disant public (INRA, CNRS, CEMAGREF…) payé par nos impôts sont en connivence avec la recherche privé imposé par la politique de Sarkozy comme cadeau au lobbys agroalimentaire et agrobusness.
D’ailleurs pour la vache folle qui sont les ingénieurs qui ont eu l’idée ingénieuse de transformer des herbivores en carnivores ?
Et qui a autorisé la généralisation de cette pratique sans bien sur en informer les citoyens ?
Y’a-t-il eu un comité de pilotage ? Et si oui pourquoi les associations de protection de l’environnement et de consommateurs n’ont t’elles pas étaient conviés ?

Heureusement qu’il y’a des agriculteurs Breton qui ont choisi une autre façon de produire et qui informe l’opinion publique dans ce milieu d’omerta !!!!
- Livre : Le scandale de l'agriculture folle André Pochon 2009
- Livre : les saigneurs de la terre Camille Guillou 2000

Sinon demain c’est quoi après les OGM ! De la viande clonée dans notre alimentation et ses dérivés, lait, œufs !!!!

Eau pure | 18 février 2011 à 11h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ B.H.
Pour les pesticides les quantités ont diminuées mais leurs toxicités ont été améliorées ! Et la France est championne d’Europe des dérogations et des captages d’eau potable fermés ?

Concernant l’engrais de synthèse ne pas oublié qu’il excite des engrais azotés, potassiques, phosphatés qui en couple avec les pesticides pollue les sols est l’eau !!!

Je vous recommande le film documentaire « Alerte à Babylone » disponible sur dailymotion

Car si il y’a pas une réforme en profondeur de la PAC alors oui les générations futures auront du souci à ce faire ! Le pire ces que les responsables ne seront plus la pour répondre de leurs actes !!!!

D’ailleurs pourquoi 20% des bénéficières de la PAC touchent 80% des subventions ?
Et pourquoi la méthode d’agriculture durable d’André POCHON n’a pas été généralisée en Bretagne ?

A qui profite ce système ? Certainement pas aux petites exploitations et aux consommateurs citoyens contribuables de la PAC et des dégâts collatéraux !!!!!

Eau pure | 18 février 2011 à 12h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Les agriculteurs qui produisent de façon extensive ou ont intégré des modes de production écologique depuis longtemps (produits bio, pas de pesticides, des engrais naturels, mise en jachère, ect...) ne se plaignent pas de cette campagne de com et peuvent compter sur une clientèle qui leur est fidèle.
Cette campagne de com arrive à point nommé à la vue du recul des pseudo-engagements pris durant le grenelle.

sylvain | 18 février 2011 à 13h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Oui la FNE a raison de faire cette campagne juste et de tirer la sonnette d'alarme.Oui les politiques sont tous pourri,la polution est très loin de leurs soucis.Dernier exemple en date un candidat PS vert collant des affiches en veux tu en voila :sur les panneaux indicateurs,les monument,les panneaux publicitaire,les affichages communaux ect...ainsi va le monde.Demain une vache écornée sera reine du salon ,non les imbéciles ne sont pas près de s'autodétruire.

swanny | 18 février 2011 à 13h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 

France Nature Environnement aurait du viser les vendeurs de phyto sanitaires chimiques et les vendeurs de semences génétiquement modifiées etc etc à savoir ceux à qui profite le crime et qui font de l' argent l!!!!!

amenite | 20 février 2011 à 16h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Cette campagne publicitaire me choque et n'est pas digne de ce pays. Vous stigmatisez les agriculteurs comme etant tous des pollueurs alors que c'est bien loin de la realité! Ils ne font qu'appliquer les consignes et les normes qui leurs sont imposées par l'Europe! Vous avez trouvé votre bouc emissaire pour toute votre parano mais vous occultez de nombreux facteurs.
Vous avez un raisonnement d'extremiste digne du FN ou plutot du NPA qui consiste a liguer les individus les uns contre les autres sous pretexte de détenir la verité... Les agriculteurs que vous agressez si bien sont esclave de cette situation mais font le mieux possible pour respecter l'environnement et retablir les erreurs du passé.

Seulement certaines personnes comme vous sont bornées et ont un besoin incontrolable de denigrer les autres et leur travail, plutot que d'introduire un dialogue sain. Encore faudrait-il avoir des arguments à faire valoir... (tiré d'etudes completes!)

atrucmuch | 21 février 2011 à 20h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ atrucmuch Parti 1

Non Monsieur,

Tous les agriculteurs ne sont pas des pollueurs ! D’ailleurs L’EXEMPLE VIENT DE LA BRETAGNE ! Leurs porte parole le plus emblématique et M. POCHON André !
Des alternatives possibles ont fait leurs preuves, économiquement rentable, socialement bénéfique et environnementalement positive !

Je vous recommande urgemment de lire l’ensemble de sa biographie et particulièrement « Le scandale de l’agriculture folle 2009 », éditions du Rocher !
Ou, le livre de M. GUILLOU Camille « Les saigneurs de la terre 2000 » édition Albin Michel !

Non seulement, ils ont osés lever l’omerta qui règne dans ce milieu en dénoncent les conséquences de la PAC sur la disparition (faillite, suicide, empoisonnement professionnel…) des très nombreux paysans « petites et moyennes structures » aux profits des très très très grosses exploitations agricoles porté à bout de bras par le syndicat majoritaire et ses complices également lobbyistes « agrofourniture, agrobusiness, agroalimentaire » qui ne représente aucunement tous les agriculteurs et leurs visions des choses !

Aujourd’hui la pollution est présente partout « sol, air, alimentation » ! Malgré la pression des lobbys pour freiner ou minimiser son impact au maximum AUX NIVEAUX DES SERVICES DE L'ETAT AVEC SA BENEDICTION " on n'est jamais mieux servi que par soit même quand on est au pouvoir " !

Eau pure | 22 février 2011 à 16h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ atrucmuch Partie 2 Fin

Concernant les extrémistes, je vous laisse lire ci-dessous « décret du député Le Fur » :
- http://www.eau-et-rivieres.asso.fr/index.php?47/554&p=1
- http://www.eau-et-rivieres.asso.fr/index.php?47/575

« Les contribuables costarmoricains apprécieront : ils n’ont jamais entendu M. Le Fur protester contre le gaspillage d’argent public que représentent les 5,4 millions d’euros, somme dépensée depuis 40 ans par le conseil général des Côtes d'Armor, pour ramasser et stocker les algues vertes »
- http://www.eau-et-rivieres.asso.fr/index.php?47/616

Non seulement les consom’acteurs citoyens contribuables de la PAC et des dégâts collatéraux (Financement Etat, collectivités territoriales, EPCI » sont autant victimes que la majorité des paysans !
C’est ta dire, ceux qui ne font pas parti des 20% DES BENEFICIERES QUI TOUCHENT 80% DES SUBVENTIONS !!!
LA SOLUTION LA REFORME DE LA PAC POUR L'INTERET GENERAL DE TOUS !!!!!!!

Eau pure | 22 février 2011 à 17h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ EAU PURE :

J'ai regardé le reportage d'eau et rivieres: ils font de gros racourcis et ils ne ciblent encore qu'une seule cause pour les algues vertes : LES NITRATES et donc LES AGRICULTEURS!
Où passent donc le phosphore et la geographie des baies dans leurs etudes?

atrucmuch | 22 février 2011 à 17h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Serait-il possible de visualiser sur internet les six affiches en question ? Pour le moment, je n'ai pu voir que celle de l'enfant jouant dans les algues vertes.
Merci.

MP | 23 février 2011 à 10h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ MP
Bonjour,

un lien vers le site FNE et les affiches est disponible dans le 2e paragraphe sur les mots soulignés en pointillés : "A quelques jours de l'ouverture du Salon de l'agriculture, le réseau France nature environnement (FNE) a lancé une campagne choc"

Cdlt

La Rédaction | 23 février 2011 à 10h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ atrucmuch Partie 1
Conseil Scientifique de l’environnement en Bretagne : Dossier Marées Vertes
- http://www.cseb-bretagne.fr/index.php/Littoral/Marees-vertes.html

Pour lever la mauvaise fois et/ou le dénigrement systématique qui caractérise la frange des extrémistes « lobby » que vous représentez :
- Avis sur le rapport de la Mission Algues vertes (mars 2010)
http://www.cseb-bretagne.fr/index.php?option=com_remository&Itemid=28&func=fileinfo&id=75

1) Une analyse pertinente et des recommandations ambitieuses
Extrait Page 1
- Il ne reconnaît que l’azote, amené à la mer par les rivières principalement sous forme nitrique, est bien le facteur-clé qui permet qui permet la prolifération massive des ulves depuis les années 60.
- Il reconnaît clairement que la source majoritaire des apports terrigènes d’azote (mais aussi de phosphore) est l’agriculture, et non les rejets urbains : concernant la baie de Saint-Brieuc, « pour l’azote (93%) comme pour le phosphore (63%), les activités agricoles génèrent la très grande majorité des flux observés dans les eaux superficielles ».
- Il en déduit donc comme premier axe d’action la résorption impérative des fuites d’azotes d’origine agricoles vers les eaux : « A la suite des entretiens et des travaux qu’elle a menés, la mission considère que le problème de fond se situe au niveau de la prévention des émissions d’azote dans les bassins versants identifiés à algues vertes ».
-…………………………………..

Eau pure | 23 février 2011 à 14h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ atrucmuch Partie 2

Mais aussi celui-ci plus ancien
- Communiqué sur les marées vertes. Septembre 2009, 14 p.
http://www.cseb-bretagne.fr/index.php?option=com_remository&Itemid=28&func=fileinfo&id=73

Concernant les raccourcis de l'Association Eau & Rivière de Bretagne " Dossier Spécial Marée verte " :
- Le comité scientifique rend les copies " Une copie acceptable, l'autre à refaire ".

" L'un des deux projets tire beaucoup mieux son épingle du jeu. La « réel dynamique territoriale » portée par Lannion Trégor Agglomération (LTA) y est souligné. Les budgets sont lisibles même si jugés trop élevés (4000 €/ha) et surtout on y trouve trace d'actions « innovantes et volontaristes... avec un virage marqué vers plus d'herbe ». Aménagement parcellaire, production de fourrage, création d'une banque de fourrage,... la patte du CEDAPA est visible sur un territoire agricole à dominante bovin lait."

- http://www.eau-et-rivieres.asso.fr/index.php?47/618

D'ailleurs pour le CEDAPA, je vous conseille d'avoir connaissance des résultats validés par INRA !!!
- http://www.cedapa.com/expertise.htm

J’espère que dorénavant vous aurez l’honnêteté de diffuser auprès vos partisans, une information qui permettra de faire évoluer les mentalités dans le sens de l’intérêt général de tous !!!

Eau pure | 23 février 2011 à 15h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ atrucmuch Partie 3 Fin

Questions :
- l’Equivalent Habitant ou l’E.H exprime la charge polluante contenue dans 180 litres d’eau usée c’est-à-dire la production d’un habitant et pour un jour.
Un Equivalent Habitant correspond à 60g de D.B.O5, 135g de D.C.O, 9,9g d’azote, 3,5g de phosphore.

Quel est la charge polluante individuellement par espèce ?
Combien y’a-t-il d’animaux sur le sol Breton ?
Combien y’a-t’il d’habitant en Bretagne ?
Qui pollue le plus ! Les animaux ou les habitants ?

P/S : Je précise par contre que des stations d’épurations peuvent être non-conformes à ce jour par rapport à la Directive cadre Eau Résiduaire Urbaine (DERU) !!!
Et ceci malgré les efforts conséquents des consom’acteurs citoyen contribuables pollué –payeur !!!!

Eau pure | 23 février 2011 à 15h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je constate malheureusement que la partie de mon commentaire précédent dans laquelle je vous envoyais un lien contredisant les thèses que l'on veut bien nous faire absorber sur les marées vertes a été effacé. Si il y a de la censure sur ce site, je ne resterai pas essayer de m'exprimer dans le vide...
La vidéo se trouve sur le site picalguesvertes.

atrucmuch | 23 février 2011 à 20h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je précise que j'ai choisi délibérément le Conseil Scientifique de l’environnement en Bretagne car celui-ci est financé par le Conseil Régional de Bretagne et non par une quelconque association environnementale pour éviter toute collusion !

La liste des membres est nommés par le Préfet de Région « Etat » sur proposition du Président du Conseil Régional permet d’avoir en toute transparence la connaissance des organismes « Public » qu’ils représentent !
- http://www.cseb-bretagne.fr/index.php/Qui-sommes-nous.html

Concernant votre étude qui je l’espère est impartiale, précisé simplement l’organisme, l’intitulé, l’auteur et l’année !
Une recherche sur internet me permettra de vérifier vos dires !

Eau pure | 24 février 2011 à 11h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bien sûr, il faut continuer à faire prendre conscience aux gens, que les pesticides de tous ordres, doivent diminuer voir disparaître, même si ça gêne. "on manque de grands leaders à la Ghandi, à la Mandelle"Yann Arthus Bertrand. Le consommateur, lui seul, détient le pouvoir. C'est sa façon d'acheter qui déterminera toute la politique agricole du gouvernement, la politique industrielle,...
C'est une révolution que nous pouvons faire ensemble à partir de nos assiettes.

Bienvivrebio | 03 mars 2011 à 10h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pour ceux qui ont un peu d'âge, de mémoire, et qui ont bien suivi la politique agricole lancée après guerre et surtout sous de Gaulle (qui a maté la paysanerie bretone), il y eut des voix qui se sont opposées à la destruction de la Bretagne ( et ailleurs aussi ) par une agriculture productiviste destructrice des milieux des sols et hyper polluante dont : "....vous les enfants & les petits enfants allez payer très cher & longtemps l'addition..." ai je souvent entendu dans mon milieu familial creusois entre grand-père paysan & papa haut fonctionnaire agricole. Les politiques de droites, l' INRA, Monsento & Cie ont mis main basse sur les agriculteurs bretons pris en otage, qui ont fait le miracle du poulet breton aux farines de poisson, inbouffables, des veaux aux hormones , puis du cochon sur cailleboti tout cela pour engraisser d'abord les capitalistes d'aliments du bétail. Aujourd'hui au lieu de traiter le mal à la base, et d'aider une agriculture respectueuse de l'environnement, on continue dans la fuite en avant sur de faux arguments avec l'appui des élus de droite et de gauche, qui font vraiment pitié à les entendre s'offusquer et crier au loup contre la pure et dure réalité qu'ils ont eux mêmes créée. Bravo FNE, en plus des décrets publicité, pour arrêter le ron ron criminel de tout ce beau monde Breton ou Parisien et de dire la triste vérité sur ce scandaleux Grenelle où seuls les lobbings économiques et la triste FNSEA sont les seuls écoutés. dsaumet

El lobo | 04 mars 2011 à 15h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Tout faire,tout dire,tout avoir...qui n'a pas rêvé de cette société qui nous a considérablement facilité "les tâches". De la binette dans nos betteraves, à la traite manuelle, aux fumier chargés et épandus à la main,du labour et des passages de "canadiens" les pieds dans la terre dérriére les chevaux...Nos vaches produisaient déjà 4000 kg, nos betteraves 60T/ha et nos blés 50 qx/ha sans fongicide avec 1 passage de 2-4D pour les cruciféres-adventices (ravenelles et sanves).Puis, de nos petits tracteurs, il a fallu en acheter de plus gros pour aller plus vite et couvrir plus d'hectares. pendant ce temps, nos petits voisins et nos petits copains allez voir le député ou le conseiller général pour trouver une "bonne place" ou une "bonne planque" dans l'administration parisienne, dans la police, à la monnaie ou ailleurs. Nous les voyons et les envions lors des retours à la campagne pour passer leurs vacances d'étè... Nous étions restés les "cul terreux",nos heures et notre travail a compté pour peu. L'agriculture a payé en partie la société de loisir en nourrisant une population à pas cher...Rien n'a changé, le tous pour paraître est couteux mais absolument nécessaire, la bouffe, c'est secondaire, voir tertiaire, pourvu qu'elle soit "bonne et pas cher"ce qui d'ailleurs nous permet de la "gaspiller" abondamment. Ce monde à l'envers, nous y contribuons tous, les uns par ce qu'ils produisent, les autres par ce qu'ils consomment...Nous devrons faire une pose.Le FNE à porté à réflechir

bertrand | 05 avril 2011 à 12h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ bertrand

Ta rien oublié en Bretagne !
Avant la révolution verte chimique, le model du tréfle blanc de André Pochon et validé par l'INRA avait montré que l'on pouvez produire autrement "agriculture durable " en étant éconnomiquement rentable, en respectant l'environnement et socialement responsable en maintenant de nombreuses exploitations agricoles à visage humain !

Ma question est : Pourquoi ce model n'a pas été généralisé et qui sont les responsables ?

Eau Pure | 05 avril 2011 à 14h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…