En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Agriculture bio : le ministre annonce plus d'1 milliard pour le plan 2018-2022

MAJ le 06/04/2018
Agroécologie  |    |  Laurent RadissonActu-Environnement.com

Le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert a confirmé jeudi 5 avril un objectif de15% de surface agricole en bio ou en conversion en 2022 et de 20% de produits bio en restauration collective publique. Il a précisé que cette ambition mobiliserait 1,1 milliard d'euros de crédits sur la période 2018-2022.

Pour mobiliser la somme annoncée, le ministre entend jouer sur trois leviers. En premier lieu, un renforcement des moyens consacrés aux aides à la conversion avec 630 millions d'euros (M€) issus du fonds européen Feader et près de 200 M€ de crédits d'Etat, auxquels doivent s'ajouter d'autres financements publics. Concernant ces derniers, il semble que le ministre vise les aides des agences de l'eau. Il s'agit ensuite de doubler le fonds de structuration "Avenir bio" géré par l'Agence bio pour le porter à 8 M€. Enfin, le troisième levier passe par la prolongation du crédit d'impôt bio, revalorisé de 2.500 à 3.500 euros par la loi de finances pour 2018. Cette disposition avait été votée en contrepartie de l'abandon des aides au maintien.

"Il ne reste aujourd'hui que 65 millions d'euros de fonds public, tous financeurs confondus, pour financer la bio jusqu'en 2020, nous ne pouvons donc que nous réjouir de ces annonces que nous appelions de nos vœux depuis maintenant un an et qui sont à la hauteur des enjeux de développement de l'agriculture biologique", réagit Stéphanie Pageot, présidente de la Fédération nationale d'agriculture biologique (Fnab). L'organisation professionnelle tique toutefois sur les 630 M€ du Feader, précisant qu'"il ne reste aujourd'hui que 40 millions d'euros disponibles pour l'AB sur ce budget européen jusqu'en 2020". Elle s'interroge également sur le paiement des services environnementaux, mis en avant par Emmanuel Macron lors de son discours au marché de gros de Rungis en octobre dernier, alors que les aides annoncées ne concernent que la conversion.

Si les organisations agricoles se réjouissent de ces annonces, elles restent en même temps très méfiantes. "Quelle opacité dans l'annonce de ces efforts budgétaires ! Qui peut comprendre d'où vient le 1,1 milliard d'euros annoncé ? Qui plus est, sur une période 2018-2022 qui n'est pas en adéquation avec l'actuelle programmation PAC qui se termine en 2020", réagit la FNSEA, qui craint une baisse des aides de la PAC ou la création d'une nouvelle taxe. Un son de cloche proche de celui de la Coordination rurale, qui craint que le gouvernement "ne déhabille Paul pour habiller Jacques".

Lancement de la concertation

Ces annonces ont été faites par Stéphane Travert à l'occasion du lancement de la concertation sur le nouveau plan bio dénommé "Ambition Bio 2022", dont le ministre a présenté le calendrier. Plusieurs étapes sont prévues : mise en place du comité de pilotage à la mi-avril, réunions thématiques entre avril et mai, grand conseil de l'orientation de l'Agence bio courant mai, comité de pilotage du programme fin mai/début juin, pour aboutir à la présentation du nouveau plan à l'occasion du printemps de la bio lors de la première quinzaine de juin.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…