En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Jeune paysan recherche terre à exploiter en bio

L'accès aux terres est souvent l'un des freins au développement de l'agriculture biologique : un obstacle que tente de lever Terre de liens. A la croisée des mondes associatif, foncier et solidaire, l'association acquiert des exploitations puis les loue aux agriculteurs bio qui veulent se lancer.

Reportage vidéo  |  Agroécologie  |    |  Baptiste ClarkeActu-Environnement.com
Jeune paysan recherche terre à exploiter en bio

Monter un projet agricole lorsqu'on ne vient pas du milieu ou de la région dans laquelle on espère s'installer, est un parcours semé d'embûches pour les jeunes agriculteurs. "Le foncier, bâti ou non, constitue un frein majeur à l'installation. Les informations sur les futures cessions sont généralement inaccessibles hors d'un cercle très restreint", constate l'association Terres de liens qui œuvre à conserver l'usage agricole des terres et faciliter l'installation d'agriculteurs. Sa mission ? Racheter les exploitations pour les confier en location aux jeunes arrivants.

Rémi et Arnaud ont pu en profiter il y a cinq ans. Les deux associés sont aujourd'hui installés sur une exploitation agricole de 25 ha de culture qui fait vivre leurs deux familles. Leur projet est bien particulier car il couvre toute la chaîne de production, de la culture des céréales à leur transformation en farine puis en pain. A chaque étape, le produit gagne en valeur : une tonne de blé est vendue 400 euros, une tonne de farine 1.200 euros et une tonne de pain 4.000 euros. Cette logique, ils l'appliquent désormais à la production de houblon puis de bière. Le tout vendu localement en direct ou dans un magasin de producteurs. Et la production s'écoule comme du petit pain !

La fondation Terres de liens collecte son argent via un fonds d'investissement solidaire. Aujourd'hui, 10.000 membres lui ont permis de collecter 40 millions d'euros. Elle possède environ 100 fermes mises en location, pour une exploitation en mode biologique.

Réactions1 réaction à cet article

 

Super reportage! Très positif et nourrisseur d'espoir!! De plus l'information est concise et claire.

Aline | 31 mars 2015 à 09h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Baptiste Clarke

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…