Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Les externalités positives de l'agriculture reconnues par le code rural

Agroécologie  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com

Le Sénat a adopté le 22 juin un amendement au projet de loi climat qui prévoit que la politique en faveur de l'agriculture vise à reconnaître et mieux valoriser les externalités positives de l'agriculture, notamment en matière de services environnementaux et d'aménagement du territoire.

« Les PSE permettent de sortir de la seule logique, au demeurant toujours nécessaire, de compensation des surcoûts ou des manques à gagner qui domine actuellement dans les politiques agricoles, pour encourager, en les rémunérant dans la durée, les éléments de biodiversité et les pratiques qui permettent d'améliorer la santé et l'efficacité agronomique, climatique et environnementale des écosystèmes (stockage du carbone, préservation de la qualité et de la ressource en eau, protection du paysage et de la biodiversité…) », a expliqué le sénateur Franck Montaugé (Soc. – Gers), auteur de l'amendement.

Si le Gouvernement a soutenu ce dernier, il a en revanche émis un avis défavorable sur un autre amendement qui lui demandait de remettre un rapport sur le développement des prestations pouvant donner lieu à paiements pour services environnementaux (PSE).

Réactions3 réactions à cet article

 

(stockage du carbone, préservation de la qualité et de la ressource en eau, protection du paysage et de la biodiversité…)
C'est exactement les caractéristiques du pastoralisme avec en plus les autres avantages se trouvant sous la forme de produits alimentaires de grande valeur, de respect des animaux et des consommateurs, la durabilité et la proximité...

ouragan | 25 juin 2021 à 09h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 

A propos du pastoralisme durable dans les écosystèmes de grands pâturages libres / …/ il préserve la fertilité des terres et le carbone présent dans sol, et contribue à la régulation de l'eau et à la conservation de la biodiversité...
En guise d'aide pour maintenir cette pratique vertueuse de l'agriculture, en 2018 20 sénateurs sur les 22 de LREM ont voté contre une résolution en faveur du pastoralisme.

ouragan | 25 juin 2021 à 09h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Parmi les LREM figurent pas mal de défroqués de l'église verte qui ne savent pas vraiment où ils sont.
Ce mouvement quasi bonapartiste idolâtrant l'actuel président - qui n'a aucune culture scientifique ni technique - relève du n'importe quoi.

Albatros | 25 juin 2021 à 12h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Bouée DB600 : station d'alerte instrumentée et autonome en milieux naturels Xylem Analytics France