En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Agriculture : Manuel Valls juge urgent de simplifier les normes environnementales

Agroécologie  |    |  Laurent Radisson Actu-Environnement.com

Suite à la manifestation parisienne des agriculteurs à l'appel de la FNSEA et des Jeunes agriculteurs jeudi 3 septembre, le Premier ministre a jugé urgent de simplifier les normes. "L'excès de réglementations joue contre nos exploitations dans la concurrence européenne et mondiale", estime Manuel Valls, qui entend garantir aux agriculteurs français des règles identiques à celles de leurs voisins européens.

Le chef du gouvernement annonce une nouvelle méthode pour février 2016, fondée sur l'expérimentation et associant très en amont les professionnels agricoles à la définition des mesures qui les concernent. D'ici là, Manuel Valls s'engage à éviter toute surtransposition. "Aucune mesure nationale allant au-delà des obligations européennes ne sera prise", a-t-il déclaré.

Une annonce qui suscite la réaction courroucée des opposants au modèle dominant de l'agriculture intensive. "Nous faire croire que moins de normes environnementales permettrait de sauver l'élevage, c'est se moquer des gens", s'indigne Greenpeace. "Ce ne sont pas les normes environnementales mais la dérégulation des marchés qui est à l'origine de cette crise", réagit de son côté France Nature Environnement (FNE), qui demande plutôt d'aider les éleveurs à investir dans des systèmes tournés vers l'agroécologie, fournissant des produits de qualité, respectueux du bien-être animal et de l'environnement.

Manuel Valls a également annoncé un certain nombre d'aides financières aux éleveurs qui viennent compléter celles du plan de soutien à l'élevage décidées en juillet. Dans le cadre de ce plan, le Gouvernement avait annoncé la simplification des contrôles, le déclassement du loup comme espèce strictement protégée, davantage de soutien à la production d'énergie renouvelable (EnR) dans les exploitations agricoles, ainsi que des mesures destinées à favoriser l'approvisionnement local.

Réactions2 réactions à cet article

 

M. RADISSON bonjour,
Avez-vous reçu mon envoi de document sur ce GAEC qui a construit sur la nappe phréatique des champs captant du sud de LILLE, ce qui est la parfaite illustration de ce que réserve la déréglementation-simplification si chère à X. BEULIN. Je viens de demander suite au courrier reçu du préfet du nord à pouvoir consulter le dossier de subventions reçu pour ces constructions ICPE illégales. Je m'attends une fois de plus à devoir saisir la CADA

DODO59 | 07 septembre 2015 à 11h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour,
Non je ne l'ai pas reçu.
Merci de bien vouloir l'adresser de nouveau sur info@actu-environnement.com.
Cordialement,

Laurent Radisson Laurent Radisson
07 septembre 2015 à 11h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager