En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'AFD prévoit 850 millions d'euros d'aide en faveur de la maîtrise de l'énergie

Energie  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com
À l'occasion de son Conseil d'administration du 17 décembre, l'Agence Française de Développement (AFD) a validé 850 millions d'euros d'aide en faveur des pays émergeants et en développement en matière de maîtrise de l'énergie.

Ainsi l'AFD a approuvé l'octroi de 120,7 millions d'euros à l'Afrique du Sud, 50 millions d'euro à l'Inde et 100 millions de dollars US à l'Indonésie pour que les PME de ces pays investissent dans la maîtrise de l'énergie. Le financement de l'AFD est destiné aux banques publiques de ces pays chargées ensuite d'en faire bénéficier les entreprises locales.

L'AFD a également décidé d'octroyer 120 millions d'euros à la République populaire de Chine et 70 millions d'euros à l'Indian Renewable Energy Development Agency Ltd (IREDA) pour le financement de projets d'efficacité énergétique et d'énergies renouvelables. ''Ces financements visent à soutenir les efforts des gouvernements dans l'exploitation de leur potentiel d'énergie sobre en carbone'', explique l'AFD. En Inde, la démarche passera par l'IREDA, institution financière publique spécialisée dans la distribution de crédits, pour créer un effet d'entraînement et promouvoir des investissements de production d'électricité à base d'énergies renouvelables (éolien, petite hydroélectricité, cogénération, bioélectricité, solaire).

Plus globalement, l'AFD a décidé d'apporter 203 millions d'euros à la Banque Internationale pour la Reconstruction et le Développement (BIRD) représentant la contribution de la France au fonds pour les technologies propres (Clean Technology Fund). Créé le 9 juillet 2008 à l'occasion du G8, ce fonds a pour objet le financement des actions qui contribuent à la démonstration, au déploiement et au transfert de technologies qui ont un fort potentiel d'atténuation des émissions de gaz à effet de serre. Sont concernés des projets et des programmes sectoriels, à l'échelle régionale, nationale ou locale, dans l'ensemble des pays en développement et mis en œuvre par les secteurs privé ou public, ou des partenariats public-privé.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…