Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Filière bio : cinq millions d'euros supplémentaires pour le fonds Avenir bio

Agroécologie  |    |  Sophie Fabrégat

À l'occasion des Assises de la bio, mardi 6 décembre, le ministre de l'Agriculture, Marc Fesneau, a annoncé plusieurs mesures en réponse à la perte de vitesse de la filière, ces derniers mois. « Après avoir atteint un pic de consommation et de vente en 2020, la consommation du bio est en stagnation, voire en baisse, en particulier depuis cette année », souligne le ministère. Les ventes ont chuté de 5 % cette année, après des années de croissance.

Le fonds Avenir bio sera augmenté de cinq millions d'euros supplémentaires en 2023, afin de financer des projets de structuration des filières bio, ainsi que le développement de débouchés. Au total, il sera doté de 13 millions. Un travail particulier sera engagé par l'Agence bio avec les représentants de la filière porcine, « afin de réfléchir à un projet de structuration de la filière porc bio, filière qui subit aujourd'hui particulièrement une crise de la demande ».

Des moyens financiers supplémentaires seront accordés à l'Agence bio, afin de financer des études « visant à avoir rapidement une compréhension plus fine de la crise, et notamment des motifs de la diminution de la demande ». Une étude prospective sera également menée en 2023 afin d'envisager différents scénarios de consommation du bio à l'horizon 2040. Enfin, le gouvernement financera, à hauteur de 750 000 euros, une campagne de communication sur le bio.

Le crédit d'impôt bio sera porté, au 1er janvier 2023, de 3 500 à 4 500 euros, mais cette hausse a été décidée lors du vote du budget 2022, rappelle la Fédération nationale de l'agriculture bio (Fnab), qui regrette qu'aucune aide directe aux agriculteurs bio n'ait été annoncée. « [Cette hausse du crédit d'impôt] vient compenser une petite partie du manque à gagner lié à la suppression de l'aide au maintien dans la prochaine PAC [politique agricole commune], elle n'est pas une mesure de gestion de crise », rappelle-t-elle.

« La nouvelle PAC 2023-2027 prévoit, par ailleurs, 340 millions d'euros par an pour accompagner les agriculteurs à la conversion en agriculture biologique. Sur le plus long terme, un nouveau programme Ambition bio sera construit en concertation avec l'ensemble des partis prenants, pour répondre aux objectifs de production (18 % de surface agricole biologique d'ici à 2027) et activer les leviers d'action pertinents, pour agir en particulier sur la démarche », souligne le ministère. En 2022, 10,7 % de la surface agricole utile (SAU) est en bio.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Votre conseil juridique en matière de biodiversité et d'espèces protégées Cabinet Valentin Renoux - Avocat
DéserbVert : désherbant biocontrôle composé d'un acide naturel issu du bois Selvert