En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

EnR : les aides des collectivités destinées aux particuliers privilégient le solaire thermique

Alors que l'Etat choisi de réduire ses aides pour certaines énergies renouvelables, les collectivités ont mis en place de nombreuses subventions pour les particuliers désirant investir. Le solaire thermique est le premier à en bénéficier.

Energie  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
   
EnR : les aides des collectivités destinées aux particuliers privilégient le solaire thermique
   

Les énergies renouvelables oui mais pas à n'importe quel prix ! C'est en résumé l'avis exprimé par de nombreux Français. Le coût des équipements est en effet le premier frein à leur mise en œuvre. Si l'Etat a mis en place des aides fiscales, plus ou moins stables dans le temps, les collectivités ne sont pas en reste. Selon l'édition 2011 de l'Observatoire des aides aux énergies renouvelables (EnR) réalisé par Amane Energy pour le site Consoneo, 3.320 aides sont actuellement proposées par les communes, départements et régions.

La chaleur renouvelable au premier plan

Plus de la moitié d'entre elles (54,2%) sont dédiées au solaire thermique. Avec un montant d'aide cumulé moyen de 12.109 euros par foyer, les collectivités des Pays de Loire (communes, communautés de communes, conseil régional et conseil général) sont en tête du classement pour cette EnR. Par exemple, la communauté de communes de Vie et Boulogne subventionne à elle seule 1.000 euros pour l'installation d'un système solaire combiné (production de chauffage et d'eau chaude).

Le bois-énergie est également plébiscité puisque 23,9% des aides lui sont consacrées. C'est surtout le cas en Auvergne où le montant d'aide moyen est le plus élevé avec 7.373 euros par foyer. "Le bois fait partie des énergies renouvelables les plus soutenues en France, tant en nombre d'aide qu'au montant assez élevé des aides, avec 18 régions impliquées sur 22", note Consoneo dans son étude.

12,1 % et 6,8% des aides concernent respectivement les pompes à chaleur (PAC) et le photovoltaïque. La Corse est très impliquée dans ces deux énergies avec un montant d'aide moyen de 4.000 euros par foyer pour les PAC et de 6.000 €/foyer pour le PV. De nombreuses régions ne proposent en revanche aucune aide : c'est le cas de la Picardie, de la Champagne-Ardenne ou encore de l'Auvergne.

L'éolien et les économies d'énergie oubliés

L'éolien est l'énergie renouvelable la moins soutenue auprès des particuliers. Seules les collectivités des régions Poitou-Charente, Lorraine, Bourgogne, Languedoc-Roussillon et Basse-Normandie ont mis en place une subvention allant de 2.000 à 5.000 euros par foyer. Pourtant ce ne sont pas les régions les plus venteuses.

L'étude Consoneo démontre également que les économies d'énergie ne sont pas fortement soutenues par les collectivités. Neuf régions ne proposent aucune aide. En revanche, les collectivités de la région Ile-de-France sont les plus actives en la matière avec une aide moyenne de 9.023 euros par foyer, devant le Nord Pas de Calais (6.004 €/foyer) et les Pays de la Loire (6.002 €/foyer).

Toutes énergies et dispositifs d'aide confondus, l'étude met en évidence que les collectivités des Pays de la Loire sont les plus impliquées avec une moyenne de 20.146 euros/foyer. Avec un investissement à hauteur de 17.980 et 10.056 euros par foyer, les collectivités de Lorraine et du Centre respectivement sont également mises à l'honneur. En revanche, les collectivités de Bretagne semblent moins impliquées et appuient les projets des particuliers à hauteur de 339 euros par foyer en moyenne.

Réactions5 réactions à cet article

 

enfin on réalise que le photovoltaïque n'est pas la panacée...
dommage pour l'absence d'aides conséquentes aux économies d'énergie.

DL | 31 mars 2011 à 11h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour Madame Florence Roussel,
est-il possible d'avoir la liste de ces communes, départements et/ou régions qui proposent ces aides.

Par avance merci.
Bien cordialement.
Namakia

Namakia | 31 mars 2011 à 14h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Logique : Le rendement en énergie des panneaux solaires thermiques est environ '4 fois plus élevé que celui, des panneaux photovoltaiques. En plus cette énergie peut être stockée 24 à 48 heures. Par ailleurs la consommation residentielle qui augmente le plus en ce moment est celle de l'eau chaude sanitaire. Bien que le solaire thermique ne donne presque rien entre nov et mars c'est l'énergie renouvelable a financer en priorité
Le financement du soleil photovoltaique est un gaspillage d'argent public qui profite essentiellement aux lobbies des importateurs et aux particuliers riches

fleurent | 05 avril 2011 à 14h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le financement du soleil photovoltaique MIS EN PLACE PAR L'ACTUEL GOUVERNEMENT est un gaspillage d'argent public qui profite essentiellement aux lobbies des importateurs et aux particuliers riches.

Ce financement est essentiel pour faire émerger une vraie filière PV en France. Nous consommerons toujours de l'électricité, le fait qu'elle soit en partie produite avec des EnR est un vrai enjeu de développement durable et le développement du PV dans le mix énergétique futur est souhaitable.

Il est vrai que le solaire thermique présente un bon rendement énergétique mais il présente également un rendement économique plus que correct en géréral, hors aides, car il en a bénéficié auparavant (Plan Soleil,...). Cela a permis de voir des indutriels se développer dans ce secteur, ainsi que de nombreux artisants. Les fonds publics doivent servir à initier des nouveaux secteurs qui deviennent ensuite rentable. Quand les aides publiques sont inadaptées (sous évaluées, instables ou sur évaluées), cela n'apporte rien de viable.

Le PV, le solaire thermique,... l'ensemble des secteurs qui feront le mix énergétique de demain doivent être soutenu à leur juste valeur.

Tombour | 06 avril 2011 à 09h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

La Franche-Comté est la grande oubliée de cet article et peut-être même aussi de l'étude en question !!!
450 euros pris en charge par la Région sur une prestation de 600 euros pour un audit énergétique par un BET et de 7 000 à 12 000 euros pour rénover son logement à la performance BBC-Effinergie et plus...

Effilogis | 07 avril 2011 à 14h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager