En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Météo France met en place un nouveau dispositif d'alerte ''vagues-submersion''

Risques  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

Météo France a lancé ce vendredi 21 octobre une vigilance spécifique météo "vagues-submersions" pour chaque département du littoral, complétant ainsi le dispositif vigilance ''pluie-inondation'', créé fin décembre 2007. Ce nouveau dispositif d'alerte était prévu dans le plan national de prévention des submersions rapides annoncé en février dernier par le ministère de l'Ecologie, un an après la tempête Xynthia qui avait frappé la Charente-Maritime et la Vendée.

Ce nouvel indice de vigilance, "vagues submersion", vise à mieux anticiper les montées extrêmes du niveau des mers et renforcer la protection des populations. Les cartes de vigilance "vagues submersions", accessibles sur internet, permettront de suivre via un nouveau pictogramme l'évolution des intempéries prévues et de prendre connaissance des conseils de protection en cas de tempêtes sur le littoral, indique Météo-France dans un communiqué. Lorsqu'un département est placé en vigilance vagues-submersion, une bande littorale de couleur jaune, orange ou rouge est matérialisée sur toute la longueur de la côte du département, explique le ministère de l'Ecologie, partenaire de l'opération. En cas de vigilance orange ou rouge, le pictogramme de l'aléa vagues-submersion est affiché sur la bande littorale et non sur la partie terrestre du département.

Dans un communiqué, France Nature Environnement (FNE) estime que, ''si les dispositifs d'alerte sont nécessaires, l'artificialisation du littoral par la construction des ouvrages de défense n'est certainement pas la solution'', a indiqué la fédération le 20 octobre. ''Les digues ne protègent pas du risque de submersion ! Il faut limiter la construction dans les zones à risque et anticiper pour les endroits où un repli stratégique est nécessaire. Il est indispensable de généraliser les PPRI (plans de prévention des risques inondations) aux zones littorales et aux zones à fort risque d'inondation, et mettre en œuvre les plans de mise en sécurité'', a appelé FNE.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager