Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Alimentation animale : un biosolvant comme alternative à l'hexane

Agroécologie  |    |  Félix Gouty  |  Actu-Environnement.com

Le 8 décembre dernier, la société Pennakem Europa, filiale du groupe Minafin, a lancé son projet EcoXtract Protéines. Ce dernier est censé offrir une alternative « 100 % biosourcée » à l'hexane dans l'extraction d'huiles et de protéines végétales pour l'alimentation animale. Lauréat de l'appel à projets « Démonstrateurs et territoires d'innovation de grande ambition (DTIGA) – Bioéconomie et protection de l'environnement », ce projet est financé à hauteur de 4,8 millions d'euros par le Programme d'investissements d'avenir (PIA).

EcoXtract Protéines a pour objectif de tester le biosolvant EcoXtract, développé par Minafin. Celui-ci sera utilisé pour produire des tourteaux de soja, de colza et de tournesol dans une usine expérimentale installée à Bordeaux. La « valeur santé des ingrédients » de ces produits sera ensuite évaluée par des chercheurs de l'Institut national de recherche agronomique (Inrae), sur des animaux de ferme et en aquaculture. Après quoi, l'optimisation du biosolvant sera conduite par Avignon Université.

Selon Minafin, l'avantage du biosolvant EcoXtract est son impact carbone « dix fois plus faible que celui d'un solvant pétrochimique », tel que l'hexane. Pour rappel, cet hydrocarbure saturé, utilisé comme solvant, résulte du raffinage du pétrole. Le biosolvant en question est fabriqué, quant à lui, à partir de coproduits de la culture de la canne à sucre.

Réactions3 réactions à cet article

 

C'est surtout que l'Hexane est loin d'être un composé inoffensif, au niveau de sa toxicité..... à une époque, j'avais appris qu'il était utilisé lors de la fabrication des cafés décaféinés (on s'en servait pour extraire la caféine).

nimb | 29 décembre 2021 à 09h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 

nimb, si je ne me trompe pas, c'est à l'eau et au dichlorométhane qu'on enlève la caféine.
L'hexane pose aussi quelques problèmes de sécurité industrielle. Demandez à l'usine Saipol de Dieppe.

Albatros | 29 décembre 2021 à 15h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Oups, visiblement, j'ai la mémoire qui commence à flancher, Peut être parce que j'ai trop utilisé d'Hexane quand je préparais mes extractions d'échantillons en laboratoire! J'ai dû confondre avec une autre méthode d'extraction d'autres matières alimentaires, sans doute des matrices un peu grasses.
Oui, sinon, c'est un solvant très volatil... je ne connaissais pas l'explosion de Saipol mais en effet, extracteur de matières grasses et solvant volatil, çà peut donner ce genre de choses.
Pour ce qui est de l'article ci-dessus, je m'étonne qu'on ne mentionne que l'aspect "bas carbone" du substituant alors que l'aspect sanitaire me parait, à mon sens, le plus primordial pour ce qui peut toucher de près ou de loin à l'alimentation.

nimb | 29 décembre 2021 à 20h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Félix Gouty

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager