En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Evaluation des OGM : premiers résultats sur les tests de toxicité à 90 jours

La réglementation européenne prévoit depuis peu la réalisation d'études de toxicité à court terme pour les demandes d'autorisation d'OGM. De premiers essais, menés sur le maïs MON 810, n'ont pas démontré d'effets toxicologiques pertinents.

Risques  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com
Environnement & Technique N°342 Cet article a été publié dans Environnement & Technique n°342
[ Plus d'info sur ce numéro | S'abonner à la revue - Se connecter à l'espace abonné ]

Après la publication de l'étude du professeur Séralini dénonçant la toxicité à long terme des OGM présents dans l'alimentation (tests dits "vie entière" menés sur deux ans), la réglementation européenne a évolué. Un nouveau règlement, adopté en 2013, prévoit désormais la réalisation systématique d'études de toxicité sur 90 jours (tests dits à "court terme"), par administration orale de l'aliment à des rongeurs. Mais la robustesse de ces études scientifiques faisant toujours débat, le règlement prévoit une révision mi-2016, après la publication des conclusions du projet de recherche européen Grace, lancé en 2012 dans le cadre du septième programme cadre de recherche et développement (PC7).

Après avoir mené deux essais de 90 jours avec deux variétés différentes de maïs génétiquement modifié MON 810, Grace publie ses premiers résultats. Ils "montrent que le maïs MON 810, présent à un niveau pouvant aller jusqu'à 33% dans l'alimentation, n'a pas induit d'effets indésirables chez les rats mâles et femelles Wistar Han RCC après exposition subchronique", indique l'article publié à l'issue de ces tests. Mais, précise-t-il, ces premières conclusions devront être confirmées par une étude à long terme, et des études in vitro, menées actuellement dans le cadre du même programme.

Les résultats d'une étude d'un an attendus pour mai 2015

Ces deux études ont porté sur les variétés de MON 810 les plus cultivées en Catalogne (Espagne), mais aussi sur des variétés de maïs conventionnelles. Les conclusions se basent donc sur les différences toxicologiques détectées entre les régimes alimentaires incluant des variétés de maïs GM et des régimes sans OGM, selon les principes et orientations définis par l'Autorité européenne de sécurité alimentaire (Efsa) en 2011. A noter que l'Efsa a publié le 9 octobre de nouvelles orientations visant à clarifier l'objectif des études à court terme et donnant des instructions pour appliquer les principes définis en 2011.

L'analyse des différents régimes alimentaires a montré des "différences mineures", et pas considérées comme pouvant "porter atteinte à la santé des animaux de laboratoire", conclut Grace. Des différences statistiquement significatives ont bien été observées entre les groupes témoins et les groupes de rats ayant des régimes alimentaires avec 11 et 33% d'OGM. Cependant, ces différences "ne coïncident pas dans les deux essais d'alimentation", les chercheurs estiment donc qu'elles sont peu susceptibles d'être liées à une alimentation contenant du MON 810.

Cependant, souligne l'article, "une étude d'alimentation d'un an avec le maïs MON810 est actuellement réalisée par le consortium Grace. Les résultats de cet essai d'alimentation montreront si les différences observées après 90 jours sont reproductibles et si des effets toxicologiques pertinents surviennent après une exposition à long terme". Les conclusions de cette étude à long terme, lancée en janvier 2014, devraient être publiées en mai 2015.

Réactions62 réactions à cet article

 

IMAGINONS que les tests montrent de façon récurente une absence de toxicité (aussi bien a court terme qu'à long terme) l'opposition aux OGM ne cessera pas pour autant....Parce que ce n'est pas le principal sujet des préoccupations.

ami9327 | 21 octobre 2014 à 18h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Tout étude indépendante sur les OGMs est la bienvenue. Mais il aura fallu plus de 20 ans pour obtenir ce droit. Quel n´ont pas été les efforts du lobby des biotechnologies pour contourner toute analyse qui paraitrait indépendante d´elle.

Toutetefois l´opposition aux OGMs ne sera pas resolu par les résultats de cette étude car:
1) il faudra que cette étude soit transparente (aucun lobby impliqué: financement, conflit d´intérêt, etc...)
2) que cette étude puisse être remise en question par la communauté scientifique comme c est en général le cas;
3) que les questions posées soient appropriées (car il faut poser la bonne question pour y répondre);
4) que 3 mois ou un an, c´est du court terme en terme d´évolution des problèmes sanitaires (le DDT, le charbon, la cigarette et l´amiante sont 4 exemples de long terme);
5) cette étude ne répond pas à la question de la pollution génétique des plantes ainsi que les résistances créer dans l´environnement;
6) le droit de chaque citoyen de consommer des aliments non pollués par des OGMs.

Joel | 22 octobre 2014 à 15h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 

De Grace, dites nous qui vous êtes, car sinon on pourra toujours douter de l'objectivité de vos études. De toute manière, il faudra sortir de cette agriculture productiviste, donc on sera toujours contre ces OGM ou ces nanotechnologies et autre biologie de synthèse. A mort les multinationales et vive une agriculture à taille humaine!

totolitoto59 | 22 octobre 2014 à 20h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Les lobbys auraient t'ils peur de refaire exactement le même protocole : Etude Séralini sur 2 ans sur le maïs NK603 et de son herbicide associé, le Round up ! Circulez y'a rien à voir car y'a rien à chercher !

L'opinion publique ne sera pas dupe de cette nouvelle duperie au frais des citoyens électeurs consommateurs cobayes contribuables vaches à lait des lobbys !

Eau Pure | 22 octobre 2014 à 22h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 

L'hypocrisie scientifico-politique en pleine action !

Intérêt d'une telle étude, à part décrédibiliser la lutte anti-OGM et le bon sens en général ? Mais bon, tant que l'on continuera à leur filer des sous en consommant chez l'industrie, pourquoi s'en priveraient-ils ?

On rempli la piscine dans laquelle on finira par se noyer. Pas sur que tout le monde se souvienne comment nager...

GreentagePlum | 23 octobre 2014 à 09h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 

C'est lassant de voir toujours les mêmes sornettes répétées à l'infini.

Des études indépendantes, il y en a eu dès le départ. Il y en a des centaines à ce jour. Le « droit » de faire des études indépendantes n'a jamais été nié (sauf peut-être aux USA).

Pour rappel, les « études » de Séralini ne sont pas indépendantes. Il est lui-même fortement impliqué dans des bidules militant contre les OGM (et accessoirement la charlatanerie médicale). Il se fait financer par des entités qui militent contre les OGM et d'autres aspects des sciences biologiques modernes. Son « étude choc » a été largement financée par des entreprises – dont Auchan et Carrefour – dont la stratégie commerciale inclut la promotion du « sans OGM ».

Il y a d'autres « études » prétendument indépendantes qui souffrent des même tares.

Mais l'étude GRACE est déjà condamnée ! Ben voyons ! C'est : « L'hypocrisie scientifico-politique en pleine action ! » Son objet est de « décrédibiliser la lutte anti-OGM et le bon sens en général ».

Au fait, GRACE est un programme européen, GMO Risk Assessment and Communication of Evidence, groupant des équipes principalement universitaires de plusieurs pays. Cherchez bien et vous allez bien trouver quelqu'un parmi les participants qui a pris le café avec un employé de Monsanto lors d'un symposium. Et vous aurez une bonne raison de déclarer que l'étude n'est pas « indépendante ».

Wackes Seppi | 23 octobre 2014 à 18h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@GreentagePlum

Vous dites:
On rempli la piscine dans laquelle on finira par se noyer. Pas sur que tout le monde se souvienne comment nager...

Vous etes rigolo (mais cela est triste en fait)
Pourquoi nager?
Mettez vous debout vous avez pied!

Decridibiliser la lutte anti PGM ?

Ce qui n'est pas normal , c'est d'avoir donné le moindre crédit à l'escroquerie de séralini !(merci la démagogie crasse de nos politiques )

Ce qui se passe , c'est que l'on doit dépenser encore des millions pour prouver a des gogo (qui se foute en plus des vérités scientifiques) des choses que l'on sait déjà!

Le vrai objectif:
Simplement faire en sorte de ne plus voir sans arret des argument "anti " balancés à tout va ,alors que se sont des mensonges idiots voir complétement débiles quand ils ne sont pas abjecte comme le coup des suicides en inde.
Faire en sorte que les vérités refassent surface dans toutes cette désinformation permanente faite par le crigen par exemple et propagées par les médias ignards toujours a la recherche d'info anxiogène qui font le buzz.

175million de PGM en 2013 (plus que la surface cultivée en europe)
18 millions de producteurs (dont 14Million dit petits producteurs)
Ces producteurs sèment et resèment des PGM avec aucun interets pour eux a part enrichire les grosse méchante firme? ben tien!

Plus de 15 ans de recule sur le terrain sans aucune des catastrophes promis par les antiPGM bobos croyants sure d'eux alors que complètement incompétant .

yannquirigole | 24 octobre 2014 à 10h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 

YannquiTroll, ou comment reprendre les "arguments" des autres en y rajoutant des fautes d'orthographe....

Avec 15 ans de "recul" comme vous dites, comment pouvions avoir un autre résultat que celui-ci avec une étude sur 90 jours ?? Cette étude, par ailleurs ne répond absolument pas à certaines demandes, à avoir des études de longs termes.

Vous dites vous même que l'objectif de l'étude est de faire taire les anti... A mon avis, vous n'avez absolument pas saisi la gravité de vos propos... Une étude indépendant n'a normalement pas de but prédéfini et ne présage pas des résultats.

Le problème, cher Yannquirigol, c'est que les "catastrophes" promises par les anti-OGM n'existent que dans votre tête... (comme le fait d'y associer systématiquement le mot "bobo" qui dénote chez vous un fond haineux et un vrai problème d'ouverture d'esprit). Personne sur ce forum ou dans les associations de parle de "catastrophe sanitaire" avec les OGM...

D'ailleurs, comme l'a bien dit ami9327, ce n'est pas le point central des préoccupations "anti". Je persiste à penser que les pro tentent par tous les moyens de se focaliser sur ce sujet en éludant les autres : les aspects agronomiques, économiques, sociétaux, éthiques, environnementaux et même en terme d'équilibres mondiaux.

Sur tous ces points, les OGM posent de vrais questions et provoquent des "catastrophes" humaines, individuelles. C'est sur ces points que se portent la contestation. Et ça continuera !

jujuniep | 27 octobre 2014 à 09h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 

N'en demander pas trop à "yannquirigole" jujuniep il ne peut pas à la fois ce concentrer sur les fautes d'orthographes et sur le contenu de ces interventions.
c'est lassant de voir Wackes seppi nous répéter les mêmes sornettes à l'infini

lio | 27 octobre 2014 à 10h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Juju machin
Alors toujours à vouloir donner des leçons.
Après celles performantes sur le vocabulaire vous voulez vous y mettre sur l’orthographe !
Avec moi cela vous occupe ! LOL
Mais quand même jujumachin faite attention !
« Avec 15 ans de "recul" comme vous dites, comment pouvions avoir un autre résultat que celui-ci avec une étude sur 90 jours »
« comment pouvions avoir… »
Si je ne prend pas le temps de relire et que je laisse passé des fautes, j ai l’honnêteté de le reconnaître et je ne fais jamais de remarque sur se sujet alors que vous l’omniscient qui utilise du jolie vocabulaire dont il ne connaît pas le sens (mellifère, agronomie….) vous vous permettez de donner des leçons avec vos jolies phrases en appuies ! LOL .

Vous dites :
« Une étude indépendant n'a normalement pas de but prédéfini et ne présage pas des résultats. »

L’étude de seralini qui choisie des rats qui naturellement font des tumeurs puis met en avant ces tumeurs à la fin pour sa com. (en oubliant le groupe témoin (sans round up ni PGM) qui en a encore plus) c’est la recherche indépendante dont vous parlez ???

Vous dites : Personne sur ce forum ou dans les associations de parle de "catastrophe sanitaire" avec les OGM...(.de parle de.(LOL et vous signé en plus !))
Vous ne devez pas etre toujours sur ce site pour dire cela
Les lecteurs assidus pourront se faire une opinion de l’intérêt de vos propos.

@lio
Où WS raconte t il des sornettes ?
argumentez pour une fois ! courage essayez (LOL

yannquirigole | 27 octobre 2014 à 11h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 

YannquiTroll, vous savez, je fais aussi des fautes et ma remarque était juste une petite vanne ! Les messages haineux et inutiles sont déjà très pénibles à lire alors imaginez quand ils sont en phonétique...

Quand aux catastrophes sanitaires dont vous dites qu'elles ne sont jamais arrivées, je maintiens : ni Greenpeace et autres, ni commentateurs de ce forum ne disent qu'il va y avoir une catastrophe sanitaire avec les OGM.

Vous faites comme les vendeurs de sucreries qui disaient qu'il n'y a pas de matière grasse dans leurs produits ! C'est une pratique argumentaire malhonnête qui aujourd'hui est interdite dans la publicité... et qu'un commentateur honnête n'utilise pas non plus. Normalement.

Pour l'étude Séralini, je n'en ai pas parlé dans mon message, je vous précisait juste qu'une étude indépendante n'a pas de but prédéfinit quant aux résultats... Or je vous cite : "Le vrai objectif:
Simplement faire en sorte de..." puis "Faire en sorte que les vérités refassent surface...". YannquiTroll et l'indépendance...

Pour la souche des rat, si vous creusez un peu, vous voyez que les rats Sprague-Dawley sont très fréquemment utilisés en étude toxico. Il s'agit de la même souche que celle utilisée par Monsanto. Si la souche avait été différente, cela aurait été une faille dans l'interprétation des résultats. Le problème de l'étude Séralini vient de son protocole, pas de la souche.

Encore une fois, vous reprenez ce que vous lisez mais ne comprenez rien.

jujuniep | 27 octobre 2014 à 12h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

M./Mme Jujuniep a écrit (27 octobre 2014 à 09h56) :

« Cette étude, par ailleurs ne répond absolument pas à certaines demandes, à avoir des études de longs termes. »

Ben non ! Les études à long terme... prennent du temps. Elles sont en cours.

.

« Personne sur ce forum ou dans les associations de parle de "catastrophe sanitaire" avec les OGM... »

Si on claque des millions d'euros aujourd'hui pour rien, c'est bien parce que d'aucuns ont parlé de catastrophe sanitaire. Rappel : l'ignoble couverture de l'Obs : « Exclusif : Oui, les OGM sont des poisons ».

Pourquoi pour rien ? Parce qu'on sait déjà pour les PGM qui sont sur le marché – du reste, l'Europe les importe par cargos entiers... – et qu'il s'agit essentiellement de répondre à des allégations fondées sur des « études » honteusement bidonnées, relayées par des médias complaisants et irresponsables et laissées sans réponse adéquate par des autorités politiques et administratives pusillanimes.

.

Les « pro » comme vous écrivez ne se focalisent sur rien et n'éludent aucune question.

Mais vous avez raison sur les équilibres mondiaux. Exemple : avant d'adhérer à l'Union européenne, la Roumanie était autosuffisante en soja... elle cultivait des GM ; puis elle a dû arrêter... et elle importe l'essentiel de son soja (GM...) comme les autres pays européens.

[À suivre]

Wackes Seppi | 27 octobre 2014 à 12h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Autre exemple : la France avait une position forte dans l'aide au développement agricole en Afrique. La place a été prise par les USA... Ben oui... la France ne soutient plus – et grâce à Pascal Canfin interdit de soutenir – les projets comportant un volet PGM.

Réorienter nos productions agricoles, c'est possible. Reprendre notre place dans la recherche-développement et les relations internationales, ce sera extrêmement ardu.

.

« ...les OGM [...] provoquent des "catastrophes" humaines, individuelles. » ?

Ils sont 18 millions à les cultiver, et ils en redemandent.

.

M./Mme Jujuniep a aussi écrit (à 12h10) :

« ... ni Greenpeace et autres [...] ne disent qu'il va y avoir une catastrophe sanitaire avec les OGM. »

Vous avez partiellement raison : ils disent que c'est DÉJÀ une catastrophe sanitaire.

.

Les rats S-D sont effectivement très utilisés en toxico. « Le problème de l'étude Séralini vient de son protocole, pas de la souche » ? Nous risquons de partir pour un nouveau tour de piste ! Le problème est que protocole et souche sont liés. Le problème, c'est l'un et l'autre.

Wackes Seppi | 27 octobre 2014 à 12h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ah les OGM et c'est très nombreux conflits d'intérêts que tante vainement de dissimuler les escrolos Pro OGM qui inondent le web en croyant au miracle de l'innocence la main sur le cœur du cynisme des agences de communication rémunéré par les lobbys ! Pour rappel entre autres :

Etude GRACE : Le coordinateur général du projet GRACE, Mr. Joachim Schiemanns qui est un scientifique allemand ancien membre du groupe OGM de l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (AESA) entre 2003 et 2009, travaille pour l’institut Julius Kühn en Allemagne. L’Observatoire européen des entreprises (CEO) a, dans un rapport, rendu publiques les activités passées de ce scientifique et fait apparaître des liens étroits avec des industries de biotechnologie. Ainsi, en 2007-2008, il a travaillé au sein d’un groupe de l’ILSI, une organisation regroupant la plupart des entreprises agro-industrielles actives sur le dossier OGM. Il a également été membre d’un groupe de travail monté entre autres par l’Association européenne des bioindustries (EuropaBio). Enfin, il est membre de l’Initiative pour la Recherche Publique et sa Gestion (PRRI), une structure décrite par Corporate Europe Organisation (CEO) comme « un groupe de pression financé par l’industrie qui fait campagne pour affaiblir la législation sur la biosécurité » !

Source : Inf'OGM !

Eau Pure | 27 octobre 2014 à 13h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Un très grand bravo, Mme Lio (27 octobre 2014 à 10h36)... Se moquer de l'orthographe d'un commentateur et en faire soi-même six en trois lignes... c'est fort !

Wackes Seppi | 27 octobre 2014 à 14h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 

jujuniep
« YannquiTroll, ou comment reprendre les "arguments" des autres en y rajoutant des fautes d'orthographe »

C’était de l'humour! Ben tien!
C’est un rigolo le juju

Exactement la même chose pour mes remarques LOL

Vous dites :
Les rats Sprague-Dawley sont très fréquemment utilisés en étude toxico


Oui, cela est complètement vrai, à un détail près.
Ils sont très utilisés pour des études de 90 jours.
Pas deux ans. Car là, on est sure de voir des tumeurs apparaître.....
Tumeur que l'escrolo séralini mais en avant dans son com.! OUI ou NON ?

Vous dites :
Je vous précisait juste qu'une étude indépendante n'a pas de but prédéfinit quant aux résultat.

C’est une lapalissade cette affirmation.
Je rajouterai que les expérimentations quelle qu’elles soient ne connaissent pas les résultats à l’avance.

Le Pb vient de la définition de « étude indépendante ».
Aujourd’hui si les résultats conviennent au anti PGM, l’étude est indépendante, mais si les résultats vont contre les croyances des écolobobo (et si se terme vous gène ..pas grave..) Alors ce n’est plus une étude indépendante.
Et vous voulez que l’on continu encore les débats avec de la diplomatie ??

Plus personne ne parle de catastrophe sanitaire???

Demandez a eau pure sur ce site!

Allez sur le ssite de grenpisse ( j'assume) et regarder les interventions d'un certain bionel ou zepepe concernant les PGM.

Oui c'est idiot de parler de pb sanitaire avec les PGM, mais les anti font exprès de le laisser croire aux crédule

yannquirigole | 27 octobre 2014 à 14h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

M. Yannquirigole,

Je ne pense pas qu'il y a vraiment matière à polémique avec M./Mme Jujuniep.

Le seul vrai point de désaccord – sur ce fil et pour cette question – c'est l'utilisation ou la non-utilisation de l'argument du risque sanitaire par les opposants aux PGM.

.

L'eau pure a produit un extrait d'Inf'OGM. C'est exactement ce que j'écrivais antérieurement. Le talibanisme anti a trouvé un argument pour décrédibiliser a priori tout ce qui sortira du projet GRACE.

Wackes Seppi | 27 octobre 2014 à 15h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 

En équivalent âge humain, 90 jours chez un rat correspond à 10 ans chez nous...
Merci donc pour la publication qui sert pas à grand chose, à part sous-entendre que les OGMs pesticides n'ont probablement aucun impact sanitaire...

Gaet | 27 octobre 2014 à 18h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Wackes Seppi

Venant de votre part, je le prends comme un compliment ! Allez, un peu de courage intellectuel !

Faites-nous la liste des conflits d'intérêts politiques, scientifiques Pro OGM au niveau des Etats-Unis, Européen et de la France !

Si vous avez des problèmes de mémoires, je me ferais un plaisir à combler vos mensonges présents en masse sur la toile depuis de nombreuses années !!!

Eau Pure | 27 octobre 2014 à 18h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 

90 jours rat = 10 ans humain... refrain régulièrement seriné.

Les tests sur 90 jours de cet essai portent sur des rations comportant 33 % de maïs avec les cinq variantes suivantes :

33 % de maïs non GM quasi isogénique à une variété MON 810 (QI)
11 % de maïs MON 810 et 22 % de QI
33 % de maïs MON 810
33 % de maïs non GM différent
33 % de maïs non GM différent

Ce schéma est répété deux fois, une fois avec des variétés de Monsanto et l'autre de Pioneer.

Ces 90 jours ne correspondraient à 10 ans de vie humaine que dans l'hypothèse où l'humain se nourrirait, pendant ces 10 ans, de polenta GM pour 33 % de son alimentation.

Les scientifiques – les vrais, pas les militants – considèrent – à juste titre – que ces 90 jours permettent d'évaluer correctement les PGM actuelles.

Wackes Seppi | 27 octobre 2014 à 18h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Les scientifiques les vrais, pas les militants, donc vous n’êtes(ho) pas un vrai scientifique Wackes seppi (ce dont on se doutait un peu) puisque vous êtes un militant (pro OGM)

lio | 28 octobre 2014 à 10h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pitoyables "arguments" des mêmes trolls (jujuniep, lio, eau pure ...)

Avec le niveau de culture actuel et plus particulièrement le niveau médiocre voire nul des connaissances des antis-OGM en biologie, rares parmi eux sont les esprits (qui se considèrent comme) libres, qui ne donnent pas dans le panurgisme, le cliché, l'émotionnel (pensée magique), le sensationnel (imitant les médias), la reproduction d'idées toutes faites et qui nous bazardent un langage formaté n'étant pas conscient de s'être laissés formatés eux mêmes (soumission décrite par Cyrulnik).

Long sera le chemin pour que les antis arrivent à comprendre qu'un OGM n'a pas un statut particulier par rapport à toute nouvelle variété obtenue par toute autre méthode que la transgénèse. Pourront-ils le comprendre un jour, tant les bases de la biologie sont absentes chez eux ?
Lorsqu'ils en sont (toujours) à un stade où ils s'imaginent qu'ils mangent des OGM (alors qu'ils ne mangent que des produits préparés (issus) d'OGM).
Alors qu'ils sont persuadés que les ingrédients provenant d'un OGM (amidon, huiles,...) sont GM eux mêmes !
Alors qu'ils parlent d'OGM pesticides alors que tout O est "pesticide"
Alors qu'ils ne comprennent rien à l'écologie (p.de terre Amflora par exemple) !
Alors qu'ils se comportent comme des criminels contre l'humanité en retardant depuis 12 ans le riz doré !

Drame de voir que vous préférez croire (suivre) les dires de gurus plutôt que le savoir, la science et la parole des experts !

gattaca | 28 octobre 2014 à 17h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

gattaca; Quel déballage pour exprimer de telles banalités, parole d'expert?
Les OGMs pour sauver l'humanité, plus aucun scientifique ne s'y risquerait encore, au mieux ils évoquent la seconde génération, en nous expliquant pourquoi la première n'a servi à rien, si ce n'est à générer des milliards de profit à quelques cadres dirigeants et actionnaires privilégiés.

JFK | 28 octobre 2014 à 20h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 

JFK,
vous illustrez (à l'insu de votre plein gré) mes propos. Vous êtes complètement formaté par le discours généré par les médias et les escrologistes.

Les (vrais) tenants des OGM ne mettent pas en avant qu'ils vont sauver l'humanité, ils ne parlent pas de 1ere ou 2ieme génération ...
Vous en rajoutez une couche avec l'argument fric ! (toujours les mêmes arguments qui évitent d'aller au fond de la problématique).

En trois lignes cela fait beaucoup de banalités (d'erreurs, de mensonges, de faux concepts) vous ne trouvez-pas ?

Il vous reste, comme je le disais, à comprendre ce qu'est (réellement) un OGM !

gattaca | 29 octobre 2014 à 10h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@gattaca

Surtout ne change rien ! Plus les Pro OGM s'expriment, plus ils s'enfoncent ! Et si tu sais pas pourquoi la majorité des Français sont contre les OGM, utilise ton cerveau d'expert ou alors fait appel à une agence de communication !!!

Eau Pure | 29 octobre 2014 à 21h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Eau pure
Vous dites :
Et si tu ne sais pas pourquoi la majorité des Français sont contre les OGM, utilise ton cerveau d'expert

Ils sont contre a cause de la désinformation permanente de bobo croyant soutenu par les média incompétent et sans scrupule a la recherche de buzz.

Vous, vous n’y etes pas pour grand chose et n’etes même un Pb a s’occuper (d’ailleurs on ne vous relance pas dans vos délires).Avec vos étalements de CV permanent et votre paranoïa maladive votre « non intérêt » est une évidence rien qu’en vous lisant dès la première foi. C’est rigolo de voir que pour vous un doctorant compétant quelqu’il soit ne peu être crédible que si il n’a jamais bossé dans le privé. (C’est bien connu la recherche public est la plus performante pour nos étudiant futur chercheur LOL)
Vous etes tellement redondante dans vos délires de persécutions que vous en etes ridicule et amusante (mais vous ne représentez pas un danger pour qui que se soit de la façon où vous vous décrédibilisez toute seul).
Continuer de brasser de l’air comme vous le faite, cela vous occupe !

A si vous deviez etre énervez
"Si vous avez des problèmes de mémoires, je me ferais un plaisir à combler vos mensonges présents en masse sur la toile depuis de nombreuses années !"
Eau Pure | 27 octobre 2014

Là vous etes a cour de conflit d’intérêt et vous tombez dans la calomnie gratuite et malhonnête ! (mais personne n’a pris la peine de vous relancer.LOL

Allez un seul exemple de ses mensonges en masse pour rire

yannquirigole | 30 octobre 2014 à 09h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@yannquirigole

" Ils sont contre a cause de la désinformation permanente de bobo croyant soutenu par les média incompétent ..........

Au contraire, tu devrais être heureux, la majorité des médias (télévisions, journaux, radios, magazines) appartiennent à des multinationales privées lobbyistes UMP/PPE néolibérale, capitaliste que tu adores (Arnaud Lagardère, Martin Bouygues, Serge Dassault, Bernard Arnault, Vincent Bolloré,.....) et qui le rende bien aux politiciens véreux pour service rendu !

et sans scrupule a la recherche de buzz. "

Je suis tout à fait d'accord avec vous ! Quand on sait que le président de la FNSEA Pro OGM ,....non, le vice-président de COPA-COGECA Pro OGM,......non, le président Pro OGM de la multinationale lobbyiste Sofiprotéol est actionnaire entre autres du média " La France Agricole ", ce n'est plus un scrupule mais une malhonnêteté cupide sciemment organisée !

Eau Pure | 31 octobre 2014 à 20h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@yannquirigole

" Vous, vous n’y etes pas pour grand chose et n’etes même un Pb a s’occuper (d’ailleurs on ne vous relance pas dans vos délires).Avec vos étalements de CV permanent et votre paranoïa maladive votre « non intérêt » est une évidence rien qu’en vous lisant dès la première foi. C’est rigolo de voir que pour vous un doctorant compétant quelqu’il soit ne peu être crédible que si il n’a jamais bossé dans le privé. (C’est bien connu la recherche public est la plus performante pour nos étudiant futur chercheur LOL)
Vous etes tellement redondante dans vos délires de persécutions que vous en etes ridicule et amusante (mais vous ne représentez pas un danger pour qui que se soit de la façon où vous vous décrédibilisez toute seul).
Continuer de brasser de l’air comme vous le faite, cela vous occupe ! "

Je ne fais que reproduire ce que vous faites, vous et vos consorts depuis de nombreuses années ! A voir la quantité de message que vous laissez par exemple sur le blog de Mme Marie-Monique Robin et qu'aujourd'hui en 2014 l'opinion publique soit toujours majoritairement contre les OGM et indirectement sur pression du peuple souverain interdite en France !
A votre place, je me poserais des questions sur votre argumentation génétiquement stérile ! Par contre, je vous confirme que je n'y suis pour rien, vous en êtes coresponsable tant votre égo vous aveugle de la réalité ! Pour comprendre le présent, n'oubliez jamais le passé !!!

Eau Pure | 31 octobre 2014 à 20h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@yannquirigole

" Là vous etes a cour de conflit d’intérêt et vous tombez dans la calomnie gratuite et malhonnête ! (mais personne n’a pris la peine de vous relancer.LOL

Allez un seul exemple de ses mensonges en masse pour rire "

Moi aussi j'adore rire, c'est d'ailleurs très bon pour la santé contrario aux OGM en conflit d'intérêts permanent !
Je vais prendre un cas très pédagogique d'école donc les preuves ont bien sur été vérifier par avocat puisqu'il provienne d'un jugement pour diffamation en 2010 !

- Le procès Séralini/ Fellous et les conflits d’intérêt de l’AFBV

" Lisez bien ! Inutile de préciser que l’avocat joint toutes les pièces justificatives , dont les fiches de l’INPI (Institut national de la propriété intellectuelle) prouvant ce qu’il écrit:

” 1) Les Brevets des membres de l’AFBV:

a. Alain DESHAYES, membre fondateur de l’AFBV et l’un de ses 9 administrateurs, ancien directeur de Recherche INRA, est en relation d’affaires avec NESTLE SA .

b. Roland DOUCE, membre fondateur de l’AFBV et l’un des 9 membres de son Comité Scientifique, biologiste, membre de l’Académie des Sciences Américaine, est en relation d’affaires avec RHONE POULENC AGROGHIMIE.

c. Claude FAUQUET, membre fondateur de l’AFBV, Directeur du Laboratoire International des biotechnologies appliquées à l’agriculture tropicale, est en relation d’affaires avec DONALD DANFORTH PLANT SCIENCE, crée en 1998 par la Fondation DANFORTH, MC DONELL et MONSANTO. Il est l’un des partenaire......

Eau Pure | 31 octobre 2014 à 20h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@yannquirigole

" des partenaires de Recherche de MONSANTO qui finance, fournit des terres et participe à la gouvernance de la Fondation .

d. Lise JOUANIN, membre du Comité Scientifique de l’AFBV, est en relation d’affaires avec IMPERIAL CHEMICAL INDUSTRIES (ICI) et GENOPLANTE. ICI qui fabrique des produits chimiques, fertilisants et insecticides. En 2008, ICI devient filiale du conglomérat néerlandais AKZO NOBEL, l’une des plus grandes entreprises chimiques au monde.

GENOPLANTE est une SAS ayant pour objectif de déterminer la fonction des gènes pour les grandes espèces cultivées : blé, maïs, colza, tournesol, pois, tomate, hévéa, vigne, arbres, cacaoyer, caféier. Elle est un partenaire de LIMAGRIN, dont le président, Pierre PAGESSE, a été Président de GENOPLANTE pendant plusieurs années. Le Président actuel de GEOPLANTE, Georges FREYSSINET, a également des liens avec l’industrie puisqu’il a notamment travaillé pour BIOGEMMA et LIMAGRAIN HOLDING. Il est par ailleurs inventeur de plusieurs brevets pour la société BAYER CROPSCIENCE, qui n’est autre que l’un des leaders mondiaux des sociétés semencières, forte d’un chiffre d’affaires annuel de 5,8 milliards d’euros en 2007. "

Eau Pure | 31 octobre 2014 à 20h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@yannquirigole

" e. Axel KAHN, parrain de l’AFBV et Généticien, est en relation d’affaires depuis 1994 avec RHONE POULENC, devenu AVENTIS PHARMA.

L’ensemble des brevets déposés – même si ils ne concernent pas directement les biotechnologies végétales – illustrent parfaitement le conflit d’intérêt. En effet, alors que Monsieur Axel KAHN a présidé de 1988 à 1997 la Commission du génie biomoléculaire (CGB), chargée d’évaluer les risques liés aux PGM, il est devenu, en 1997, « officiellement » Directeur Scientifique chez RHONE POULENC, géant de l’agrochimie qui avait investi de longue date dans le secteur des PGM. Ses liens avec RHONE POULENC datent pourtant d’avant 1997, puisque son 1er brevet est déposé pour cette société en 1994.

f. Marcel KUNTZ, membre fondateur de l’AFBV et l’un de ses 9 administrateurs, Directeur de Recherche au CNRS, est en relation d’affaires avec SYNGENTA, un des leaders mondiaux sur le marché de la protection des plantes et n°3 sur le marché des semences. En 2004, l’entreprise a réalisé 7,3 milliards de dollars de chiffre d’affaires .

g. Alain TOPPAN, membre fondateur de l’AFBV et l’un des 9 administrateurs de l’AFBV, chercheur, est en relation d’affaires avec SANOFI ELF, ELF AQUITAINE, RUSTICA PROGRAIN GENETIQUE et BIOGEMMA. RUSTICA PROGRAIN GENETIQUE est une des filiales du groupe PAU-EURALIS, leader européen en semences de tournesol, maïs et colza. Dans le domaine des biotechnologies PAU EURALIS a privilégié une stratégie d’alliance avec le ....

Eau Pure | 31 octobre 2014 à 20h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@yannquirigole

" une stratégie d’alliance avec le groupe français LIMAGRAIN, en créant la société de recherche BIOGEMMA qui participe au programme européen GENOPLANTE alliant recherche privée et publique.

h. Marc VAN MONTAGU, parrain de l’AFBV et l’un des 9 membres du Comité Scientifique de l’AFBV, Professeur émérite à l’Université de Gand (Belgique), Président de la fédération Européenne des Biotechnologies, auteur de la 1ère PGM en 1983, est en relation d’affaires avec PLANT GENETIC SYSTEMS, devenu BAYER AG.

La société PLANT GENETIC SYSTEMS a été créée en 1982, par Marc VAN MONTAGU. En 1996 il livre ses constructions génétiques et vend sa société à AGR EVO, un fabricant allemand de produits chimiques de protection des cultures, qui versera 725 millions de dollars à Monsieur MONTAGU et son associé Joseph SCHELL. En 1999, AGR EVO disparait car elle fusionne avec RHONE POULENC et devient AVENTIS CROPSCIENCE. En 2002, BAYER AG acquiert AVENTIS CROPSCIENCE. Celle-ci devient alors BAYER CROPSCIENCE AG. Cette branche s’occupe d’agrochimie (entre autres de pesticides) et de semences génétiquement modifiées (céréales, coton…).BAYER AG est, avec un chiffre d’affaires de près de 6 milliards (2005), le numéro 1 mondial. Le dernier brevet déposé par BAYER, mentionnant Marc VAN MONTAGU comme inventeur date de 2001. "

Eau Pure | 31 octobre 2014 à 21h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@yannquirigole

" . Chris BOWLER, membre fondateur de l’AFBV, Directeur de Biologie Végétale à l’ENS, est en relation d’affaires avec la société anciennement dénommée PLANT GENETIC SYSTEMS .



j. Philippe JOUDRIER, membre fondateur de l’AFBV et l’un de ses 9 membres du Comité Scientifique, Biologiste, Directeur de Recherche Honoraire INRA, Président de l’AFSSA, se trouve être en relation d’affaires avec BIOGEMMA. PAU-EURALIS, leader européen en semences de tournesol, maïs et colza, a fait une d’alliance avec le groupe français LIMAGRAIN, en créant la SAS BIOGEMMA qui propose ses services pour l’étude des biotechnologies. L’actuel Président de BIOGEMMA n’est autre que Pierre PAGESSE, le Président de LIMAGRAIN, qui est le 1er semencier européen et le 4ème mondial.





k. Alain BOUDET, membre fondateur de l’AFBV, Professeur émérite à l’Université de biologie végétale UPS Toulouse, Membre de l’Académie des Technologies, est en relation d’affaires avec les sociétés BIOGEMMA, IMPERIAL CHEMICAL INDUSTRIES et ZENECA LTD. ASTRAZENECA a été créé le 9 avril 1999 par la fusion du laboratoire suédois Astra et du laboratoire britannique ZENECA. Présent dans plus de 100 pays, ASTRAZENECA fait partie des leaders de la pharmacie mondiale avec un chiffre d’affaires 2009 de 32,8 milliards de dollars . "

Eau Pure | 31 octobre 2014 à 21h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@yannquirigole

" l. Michel CABOCHE, membre fondateur de l’AFBV, Directeur de recherche INRA, et Membre de l’Académie des Sciences, est également en relation d’affaires avec GENOPLANTE VALOR, une SAS, avec un chiffre d’affaires en 2009 de 730 854 €. Créée par LIMAGRAIN et PAU EURALIS, la société BIOGEMMA participe directement à GENOPLANTE, dont le Président, Georges FREYSSINET, a des liens de longues dates avec LIMAGRAIN et a notamment publié des brevets pour BAYER CROPSCIENCE.

m. Jean-Pierre DECOR, membre fondateur de l’AFBV, Directeur général de l’Institut des Sciences du vivant, est également en relation d’affaires avec la société anciennement dénommée RHONE POULENC AGROCHIMIE .

2) Les emplois et/ou mandats des membres de l’AFBV[2] :

a. Philippe AYMARD, membre fondateur de l’AFBV est Administrateur du groupe LIMAGRAIN. Groupe agricole international, spécialiste des semences et des produits céréaliers, le 1er semencier européen et 4ème semencier mondial .

b. Jean-Yves FOUCAULT, membre fondateur de l’AFBV est Administrateur Groupe LIMAGRAIN (cf. supra) .

c. Sebastien VIDAL, membre fondateur de l’AFBV est Administrateur Groupe LIMAGRAIN (cf. supra). "

Eau Pure | 31 octobre 2014 à 21h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@yannquirigole

" d. Georges PELLETIER, Président du Comité Scientifique de l’AFBV est Président du Comité Exécutif de GENOPLANTE (cf. supra), aux côtés de Georges FREYSSINET, Directeur Scientifique chez LIMAGRAIN et inventeur de brevets déposés par le groupe BAYER .

e. Gérard FAURE, membre fondateur de l’AFBV est Directeur de l’UNION FRANCAISE DES SEMENCIERS (UFS), et Ancien Directeur technique de PIONEER, qui est une filiale de DUPOND, n°1 mondial et européen en semences de maïs, n°2 dans le monde et en Europe en semences de tournesol. L’UFS est le nouveau syndicat de l’industrie des semences et des biotechnologies végétales, né le 25 mars 2009 de la volonté des entreprises semencières de rassembler leurs forces pour promouvoir ensemble leurs activités de manière efficace et cohérente, et d’être entendues des pouvoirs publics français et internationaux (Pièce n°….).

f. Luc ESPRIT, membre fondateur de l’AFBV est Directeur Général MAIZ’EUROP et Directeur de la F.N.P.S.M.S. (Fédération Nationale de la Production des Semences de Maïs et de Sorgho) qui rassemble les entreprises semencières et les producteurs de maïs semences autour d’un objectif commun : gérer la production française de semences et contribuer à son développement en France et à l’international. Quant à MAIZ’EUROP, il s’agit de l’organisation fédératrice de la filière française de maïs, une collective composée de différentes structures maïsicoles . "

Eau Pure | 31 octobre 2014 à 21h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@yannquirigole

" g. Henri-Bernard CARTIER, membre fondateur de l’AFBV est Gérant de la SARL GERM SERVICE qui est une filiale commerciale de l’A.G.P.M. et d’ARVALIS. GERM-SERVICES, une des composantes de MAIZ’EUUROOP (cf. supra) .

h. Alain GODARD, membre fondateur de l’AFBV et l’un des 9 administrateurs de l’association, a été PDG de RHONE-POULENC AGRO – 1er groupe français à avoir investi dans le secteur des OGM dans le début des années 90 et PDG démissionnaire d’AVENTIS CROPSCIENCE qui a été racheté par le Groupe BAYER (CA 5,8 milliards d’€) .

i. Régis FOURNIER, membre fondateur de l’AFBV est Directeur Général MAISADOUR SEMENCES et Président de SEPROMA, Syndicat professionnel regroupant les établissements qui sélectionnent, produisent ou commercialisent des variétés de maïs en France, en Europe et dans le monde. Rassemblant 35 entreprises, SEPROMA a pour vocation de représenter l’industrie des semences de maïs auprès des instances officielles. Le Groupe MAÏSADOUR est un groupe agro-alimentaire coopératif qui a dégagé pour l’exercice 2008/2009 un chiffre d’affaires de 1 milliard d’euros . '

Eau Pure | 31 octobre 2014 à 21h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@yannquirigole

" j. Laurent JUBERT, membre fondateur de l’AFBV est Directeur Général de CHAMPAGNE CEREALES, groupe coopératif agro-industriel, d’origine Française et « d’ambition mondiale ». Il s’agit d’un groupe agri-industriel avec 2,512 milliards d’euros de chiffre d’affaires, des filiales en aval de dimension internationale, des filiales en Ukraine et sur d’autres « terres à fort potentiel de développement » .

k. Pascal PROT, membre fondateur de l’AFBV est Président de CHAMPAGNE CEREALES (cf. supra)

l. Jean-Michel PATACQ, membre fondateur de l’AFBV est Vice-Président du Groupe coopératif EURALIS, leader européen des marchés agricoles et agroalimentaires, rassemblant 15 000 agriculteurs et 5 000 salariés avec un chiffre d’affaires de 1,3 Md d’euros. Le Groupe Euralis est aujourd’hui 1er producteur mondial de foie gras, 1er opérateur européen sur le marché du maïs, 1er collecteur de légumes transformés du Sud-Ouest, un des leaders européens des Semences . "

Eau Pure | 31 octobre 2014 à 21h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@yannquirigole

" Guy CRAPEZ, membre fondateur et Trésorier de l’AFBV est ancien Directeur Général d’AGRALYS devenu le Groupe AXEREAL à 50% avec EPIS-Centre. Il est Leader de l’activité céréalière européenne, avec un chiffre d’affaires pour l’année 2008″. "

L’AFBV est effectivement une association totalement “indépendante”! "

FIN !

Si tu veux d'autres exemples, n'hésite surtout pas à demander ! C'est mon côté démocratique !!!

Eau Pure | 31 octobre 2014 à 21h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Jamais vraiment bien compris ces débats passionnés où on s'insulte à tour de bras pour des causes plus ou moins abstraites... Mon bon sens personnel, qui n'engage que moi donc sans vouloir offenser personne, m'incite à penser que breveter le vivant n'est pas la meilleur idée, surtout quand tout ça s'inscrit dans une démarche ouvertement orienté business à la monsanto. Faire interdire l'échange libre de semences chez les agriculteurs, modifier des espèces pour les rendre résistantes aux pesticides (ce qui veut dire + de pesticides, si j'ai bien suivi), je ne vois pas bien ce qui fait rêver certains là dedans... Et si l'objectif des ogm pour l'alimentation réside dans le pur altruisme, pourquoi un lobbying aussi sauvage et une démarche si mercantile ?

Après, le bon sens, c'est un peu comme l'orthographe, chacun peut avoir le sien, mais si on respecte une certaine logique c'est plus facile pour communiquer.

GreentagePlum | 01 novembre 2014 à 19h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 

On voit bien que cette question mérite toute l'attention qu'on lui porte. L'exposé compilateur d'Eau Pure, en très grande partie vérifié et exact, pointe les convergences d'intérêt. A ce stade et à ce niveau, les conflits d'intérêt (qui peuvent résulter des convergences d'intérêt) ne peuvent être résolus que par des tribunaux internationaux, et encore... Certains tribunaux, cédant à la pression, se voient reprocher leurs décisions par certains (à commencer par moi-même à propos de l'affaire du fauchage d'une vigne OGM).

Problème de santé et de sécurité publique: Oui parce que l'opinion Française le décrète, bien seule en compagnie de l'opinion Danoise...

L'opinion demande la transparence. La transparence s'entend de donner à comprendre à tous, pour permettre à chacun de se rendre compte par lui-même. La haute science possède l'intelligence de son propre sujet, la danseuse légère possède l'intelligence du sien propre. Et si la danseuse légère n'a pas à rougir de son intelligence de l'entrechat, le haut scientifique n'a pas rougir de son intelligence de la recherche.

Décloisonnons! Qui souhaiterait critiquer ici un protocole d'étude portant sur la toxicité du maïs OGM, aux modalités simples et incontestables (à voir)), dont la mise en pratique, le déroulement et les résultats, périodiquement publiés, seraient ainsi à même d'informer et d'assurer l'opinion? (à suivre)

Euplectes | 03 novembre 2014 à 14h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 

(suite)- L'étude proposée, régulièrement commentée au fur et à mesure de son déroulement, parlerait mieux selon moi à l'opinion, qui ne fait plus guère confiance à la haute science et aux instances décisionnelles supérieures (constatation qui n'implique personne quand à la cause de cette particularité sociale, peut-être salutaire). Pourquoi ce manque de confiance? Parce que l'opinion, tiraillée, pourrait ainsi fonder son savoir, sa réflexion, son attitude et ses prises de position à partir de données et de résultats accessibles à tous.

Qui souscrit à cet essai de démocratisation du savoir? Qui accepte de critiquer le protocole? Une seule réponse positive me suffira pour faire apparaître le protocole sur ce fil. Euplectes.

Fin.

Euplectes | 03 novembre 2014 à 14h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 

La liste déroulée par Eau pure date quelque peu et n'est absolument plus pertinente.

Déjà qu'initialement, elle contenait pas mal d'erreurs, maintenant c'est à peu près sur chaque nom cité qu'il y a des éléments qui ne conviennent plus du tout, jusqu'à certains membres fondateurs qui n'ont plus les fonctions décrites, plus membre administrateur, qui se sont retirés et même un qui est décédé.

Enfin la focalisation sur les conflits d'intérêts est typique de votre discours ! Vous ne comprenez pas le monde dans lequel vous vivez. Que ce soit des experts auxquels il est fait appel est certainement une bonne chose, meilleure en tous cas que de prendre des responsables au sein des ONG, greenpeace et toutes les associations pseudo-écologistes dont aucun des membres (même au plus haut niveau) ne se trouve dans le milieu scientifique (s'il y en a, pouvez vous nous donner la liste de leurs publications scientifiques ???, leurs éventuels brevets ? qui prouveraient un début de compétence !), bref ne connaissant rien à rien de la problématique, du sujet mais se permettant sur des "raisonnements" basés sur la pensée magique d'abrutir les populations en leur faisant peur.

enfin cerise sur le gâteau .... les brevets que vous reprochez à certains... si vous aviez une toute petite connaissance du sujet, vous sauriez alors que le brevet ne s'applique pas aux PGM en Europe !!! Donc tout cet aspect est totalement hors sujet et ne peut vous servir d'argument !

gattaca | 03 novembre 2014 à 17h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

" La liste déroulée par Eau pure date quelque peu et n'est absolument plus pertinente. "

Sur la forme, c'est une évidence mais cela ne change rien sur le FOND !

" Enfin la focalisation sur les conflits d'intérêts est typique de votre discours ! Vous ne comprenez pas le monde dans lequel vous vivez. "

Justement ! Pour bien cerner dans quel monde nous vivons et comment il fonctionne, n'oublions jamais les preuves du passé qui le construit !!!

Eau Pure | 05 novembre 2014 à 17h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 

" Que ce soit des experts auxquels il est fait appel est certainement une bonne chose, meilleure en tous cas que de prendre des responsables au sein des ONG, greenpeace et toutes les associations pseudo-écologistes dont aucun des membres (même au plus haut niveau) ne se trouve dans le milieu scientifique (s'il y en a, pouvez vous nous donner la liste de leurs publications scientifiques ???, leurs éventuels brevets ? qui prouveraient un début de compétence !), "

Soit votre ego dépasse votre intelligence ou votre mauvaise vous aveugle ! Quand des experts en conflit d'intérêts INFILTRES des instances publiques décisionnaires chargez de valider ou non pour le compte de l'Etat et donc du peuple souverain des AMM de lobbys, c'est pour vous une bonne chose ! Malheureusement pour vous, l'histoire vous est plutôt préjudiciable ! Non seulement vous vous êtes mis à dos l'opinion publique pour toujours mais grasse à vos agissements mercantiles, vous avez mis en lumière une science sous influence contre les lanceurs d'alertes qui ne portent d'ailleurs pas que sur les OGM ! Pour résumer, vous avez votre créé votre propre piège !!!

Eau Pure | 05 novembre 2014 à 18h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 

"Sur la forme, c'est une évidence mais cela ne change rien sur le FOND !"

Mais bien sûr que si, la grande majorité des noms cités n'ont aucun conflit d'intérêts en lien direct avec des PGM !
S"ils en ont, c'est en général sur d'autres sujets que les PGM !
De plus la France n'a pas été capable de mettre sur le marché une seule PGM, avez vous remarqué ! empêchée par des délinquants volontaires innutri de la secte de l'écologisme !

On voit bien effectivement comment vous déconstruisez la France à chacune de vos actions (nucléaire, éolienne, Civens, déchets etc etc)

gattaca | 05 novembre 2014 à 19h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

" bref ne connaissant rien à rien de la problématique, du sujet mais se permettant sur des "raisonnements" basés sur la pensée magique d'abrutir les populations en leur faisant peur. "

Non non, je vous assure que je ne suis pas magicien ! Je dirais plutôt que j'ai la chance d'être dans un pays développé donc l'accès à l'éducation est gratuit ! Quand je lis des faits présentés par le Haut Conseil des biotechnologies (HCB) et/ou l'Anses (apparemment encore neutre des lobbys à ce jour) qui sont donc objectifs est accessible au plus grand nombre ! c'est très enrichissant pour savoir les tenants et aboutissants ! Comme par exemple cette saisine du HCB relative à l'article de Snell et al. (2012) qui à l'époque de sa publication, les conclusions des chercheurs étaient sans détour : (« les résultats de toutes ces 24 études ne suggèrent aucuns effets sur la santé et, en général, aucune différence statistiquement significative [entre plantes GM et plantes non-GM] n’a été observée dans les paramètres étudiés ».

En clair, les OGM ne posent pas de problème sur le plan sanitaire, ce qui permet à Agnès E. Ricroch d’affirmer que « le débat sur les OGM d’un point de vue sanitaire est clos » ) !

Mme E. Ricroch = Limagrain,.....

D'ailleurs Mr. Marc Lavielle, membre du comité scientifique du Haut Conseil des Biotechnologies (HCB) en 2011 qui avait déjà été interrogé par Gilles van Kote du journal Le Monde avait indiqué que cette étude était « biaisée » et « extrêmement orientée » !!!

Eau Pure | 05 novembre 2014 à 19h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

" enfin cerise sur le gâteau .... les brevets que vous reprochez à certains... si vous aviez une toute petite connaissance du sujet, vous sauriez alors que le brevet ne s'applique pas aux PGM en Europe !!! Donc tout cet aspect est totalement hors sujet et ne peut vous servir d'argument ! "

J'adore les cerises biologiques libres de droits ! Pour répondre à la question de la propriété intellectuelle :

( Réglementation de la propriété intellectuelle

La propriété intellectuelle : COV ou brevet ?

Le certificat d'obtention végétale sur la variété

En Europe, une nouvelle variété ou "obtention végétale" peut être protégée, si elle est nouvelle, distincte, homogène et stable. Son créateur pourra alors détenir un droit d'obtention végétale, aussi appellé Certificat d'obtention végétale (COV), pour une durée de 25 à 30 ans en fonction des espèces à protéger.

L'Europe s'est opposée au brevet sur les variétés végétales et a préféré mettre en place le COV, dont elle a encouragé la création pour répondre à la demande croissante des obtenteurs et des industriels des semences. )

Eau Pure | 05 novembre 2014 à 19h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 

( Le brevet

Aux Etats-Unis, il est possible de déposer un brevet sur une nouvelle variété, ce qui est interdit en Europe.

Par contre en Europe, si le brevet sur la variété est interdit, la brevetabilité du vivant reste possible lorsqu'il s'agit d'invention. Il peut exister des brevets (cumulables avec des COV sur la variété) sur la technologie permettant l’obtention de la variété et/ou sur un gène et sa fonction issue d’une invention (la technologie brevetée) présent dans une semence, comme c'est le cas pour les OGM ou encore certaines variétés issues de mutagénèse dirigée. Ainsi aujourd'hui il existe une mutltitude de brevets sur des plantes issues de procédés brevetés. Le brevet est valable pendant 20 ans. )

Génial ce petit livret ! Je vous le recommande chaudement : Droits de Propriété intellectuelle et communs" (100 p.), réalisée par le Réseau Semences Paysannes et Inf’OGM !!!

Eau Pure | 05 novembre 2014 à 19h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ah quand vous commencez à vous instruire, vous me confirmez donc bien ce que je disais :
Je vous cite :

"Aux Etats-Unis, il est possible de déposer un brevet sur une nouvelle variété, ce qui est interdit en Europe".

Le brevet est donc bien interdit pour les obtentions végétales en Europe.
Point final !

La pub de Snell et al n'est nullement contestée, c'était la première méta analyse sur le sujet de l'alimentation à long terme...
D'autres sont attendues car il existe à ce jour plus de 700 études "à long terme" dont chacune démontre qu'il n'y a pas de danger !

A. Ricroch = Limagrain est une affirmation voisine de la diffamation...
A. Ricroch est professeur à Agro-Paris Tech. Qu'elle puisse avoir des contacts avec le 4ième semences mondial ne peut lui être reproché, c'est plutôt d'ailleurs l'inverse qui le serait !

Enfin pour vos lectures, essayez de lire autre chose que ce qui émane des sectes "réseau semences paysannes" et inf'OGM. Plus partisan, tu meurs !

gattaca | 06 novembre 2014 à 10h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

M. Euplectes a écrit le 3 novembre 2014 à 14h11 :

« ...L'exposé compilateur d'Eau Pure, en très grande partie vérifié et exact, pointe les convergences d'intérêt.... »

L'« exposé compilateur d'Eau Pure » n'est qu'une diversion par rapport au sujet de ce fil. Habituel pour des anti-OGM qui n'ont pas d'arguments sur le fond...

Ce n'est aussi qu'un copier-coller – copier-coller, c'est un quelque sorte sa marque de fabrique – d'un billet de Mme Marie-Monique Robin, prétendument journaliste d'investigation et spécialiste de la recopie des torchons qui circulent sur la toile, quand cela conforte ses préjugés et son idéologie. En l'occurrence, il s'agit des écritures de Me Dartevelle dans l'affaire de diffamation qui a opposé M. Gilles-Éric Séralini – professeur à l'Université de Caen et militant du CRIIGEN dans la proportion, fameuse, du pâté d'alouette – au professeur Marc Fellous en sa qualité de président de l'AFBV.

M. Séralini reprochait notamment à M. Fellous d'avoir écrit qu'il était un « chercheur avant tout militant anti-OGM qui se prétend indépendant alors que ses études sont financées par Greenpeace ».

[À suivre]

Wackes Seppi | 06 novembre 2014 à 16h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pour rappel, la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris a estimé que l'imputation faite à M. Séralini « d'avoir failli à son obligation de probité intellectuelle en raison de sa dépendance à l'égard de Greenpeace, dont il recevrait une aide financière pour ses travaux » – imputation qui du reste n'avait pas été faite, en tout cas pas sous cette forme – était bien diffamatoire, et que M. Fellous a « manqué de prudence » en tenant de tels propos – qu'il n'a pas tenus. Le tribunal a rejeté les autres griefs de M. Séralini, dont certains sont bien plus infamants du point de vue de la réputation d'un chercheur.

Mais assez sur un jugement qu'on peut considérer comme très médiocre. M. Séralini et ses amis se sont du reste bien gardés de fanfaronner au-delà du cri de victoire qui a suivi le prononcé du jugement.

Ce qui est intéressant ici, c'est que, pour sa défense, M. Séralini (son avocat et sans nul doute aussi l'avocate Corinne Lepage) a avancé exactement le même type d'argument que celui qu'il a imputé à M. Fellous, démultiplié par référence aux membres de l'AFBV.

Pour M. Séralini, il est diffamatoire à son égard d'évoquer ses liens avec Greenpeace... mais il est parfaitement licite pour lui d'évoquer les prétendus conflits d'intérêts (notamment les « relations d'affaires ») des membres de l'AFBV pour, en définitive, suggérer que ces gens ne sont pas qualifiés pour juger de sa probité scientifique.

[À suivre]

Wackes Seppi | 06 novembre 2014 à 16h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Mais ce qui est admissible au prétoire – où les parties disposent d'une très large liberté d'expression – peut devenir diffamatoire en dehors. Et c'est bien le cas de ces écritures mises en ligne par le CRIIGEN, décidément doué d'une très haute conception de l'éthique. Une partie de ces écritures est du reste franchement fausse et une autre téméraire.

.

Mais revenons au sujet.

Un essai a été organisé au niveau européen, après une large consultation des « parties prenantes » (enfin de celles qui ont bien voulu s'exprimer, les talibans de l'anti-OGMisme s'étant bien abstenu de le faire pour des raisons évidentes) et mené par une équipe européenne. Il n'a pas trouvé de motifs de préoccupation à l'issue d'un test de 90 jours. Mais 90 jours de nourrissage intensif avec du maïs GM.

Résultat parfaitement prévisible ! C'est bien pour cela que je considère que l'argent public a été dilapidé. Car le maïs Bt ne diffère du maïs « conventionnel » que par la présence d'une protéine dont on sait déjà depuis longtemps qu'elle est digérée par les animaux à sang chaud et l'Homme.

Résultat tellement prévisible que la galaxie anti-OGM s'est bien gardée de participer aux travaux préparatoires pour garder la liberté de colporter le « FUD » – la peur, l'incertitude, et le doute.

Que nous proposent les commentateurs et copier-colleurs des anti-OGM sur ce site ? Le traditionnel gloubiboulga sur les conflits d'intérêts.

[À suivre]

Wackes Seppi | 06 novembre 2014 à 16h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 

En plus, dans ce cas précis, des conflits d'intérêts allégués qui n'ont rien à voir avec l'étude dont il s'agit.

.

Mais puisqu'on a abordé – et comment ! – les conflits d'intérêts, pourquoi ne pas examiner ceux de M. Séralini et de Mme Lepage, les deux figures de proue du CRIIGEN et de l'infâme « étude » qui a été à l'origine de ce gaspillage de fonds publics aux niveaux européen et français.

Il ne peut être contesté que M. Séralini a travaillé pour Greenpeace et a bénéficié du soutien de cette organisation pour certains de ses travaux.

Il ne peut être contesté que M. Séralini a dirigé des travaux destinés à « prouver » l'efficacité de préparations homéopathiques d'une entreprise « pharmaceutique » dans la « détoxification », en coopération avec des membres du personnel de ladite entreprise.

Il ne peut être contesté que l'« étude » qui a mené à cet incroyable gaspillage de fonds publics a été financée par des entreprises, notamment de la grande distribution, ayant un intérêt dans la croissance du marché du « nourri sans OGM ».

Il ne peut être contesté que M. Séralini a contribué au montage juridique et financier destiné à dissimuler l'origine des fonds qui lui ont permis de réaliser cette « étude ».

Il ne peut être contesté que M. Séralini a produit plusieurs articles scientifiques dans lesquels il a, disons, témérairement déclaré une absence de conflits d'intérêts, y compris dans le cas de l'« étude ».

[À suivre]

Wackes Seppi | 06 novembre 2014 à 16h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il ne peut être contesté que M. Séralini a produit pour Greenpeace – plus précisément pour Mme Aruna Rodrigues – une « expertise » à l'appui de leur requête déposée devant la Cour suprême de l'Inde en vue d'entraver la mise en culture de l'aubergine Bt, « expertise » qui contient des allégations dont ils (M. Séralini et Greenpeace) ne pouvaient ignorer qu'elles étaient au mieux trompeuses et en fait inexactes.

Quant à Mme Lepage, chasseuse de conflits d'intérêts chez les autres, il ne peut être contesté qu'elle avait des conflits d'intérêts au Parlement européen, notamment quand elle a été investie de la fonction de rapporteur sur des dossiers « OGM ».

Wackes Seppi | 06 novembre 2014 à 16h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

M./Mme Euplectes, il me semble que nous partageons bien des points de vue communs. Maiss...

« Certains tribunaux, cédant à la pression... » ?

Êtes-vous sûr ? Ne serait-ce pas des juges qui font prévaloir leur opinion sur les OGM – dans ce cas précis, mais c'est pareil pour d'autres sujets qui agitent la société – sur le droit ? Dans le cas du vandalisme de Colmar, les considérants de la Cour d'appel sur la violation de domicile (affirmée) me paraissent aussi contestables que ceux sur l'imputation de destruction de l'essai (rejetée).

« L'opinion demande la transparence » ?

Ne sommes-nous pas dans une situation où l'opinion est forgée de toute pièce par des médias qui font dans le mercantilisme le plus détestable avec des « journalistes » qui font prévaloir leur idéologie au mépris de la déontologie journalistique .

« Qui souscrit à cet essai de démocratisation du savoir? »

J'aimerais bien y souscrire. Mais, sur le fond, j'estime que cet essai, et celui, de longue durée qui est encore en cours, n'y contribue pas vraiment. Et, d'autre part, il faut se rendre à une évidence : quels médias se sont donnés la peine de « démocratiser » ce savoir ? Il n'y a pas de quoi faire du buzz ? Aucun intérêt.

Sauf pour A-E.

.

Oh ! J'ai failli oublier ! M. Séralini a déposé une demande de brevet aux États-Unis d'Amérique. Difficile d'y voir clair, mais c'est peut-être bien en son nom propre.

Wackes Seppi | 06 novembre 2014 à 17h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

M. ou Mme Wackes Seppi,
Je pense comme vous, nous avons les mêmes positions. Et la précision chirurgicale dont vous étayez vos propos et avec laquelle vous faites pièce à vos contradicteurs force mon admiration et mon respect. Le fruit d'une grande expérience, d'un grand travail et d'un grand savoir, sans doute (la vaine flatterie mise à part).
Je me range donc à votre avis, identique à celui de mes conseillers: Le protocole évoqué plus haut ne sera pas proposé, il est certainement trop tôt pour ce faire.
Il est excellent que nous ne connaissions pas, nous serions immédiatement taxés de collusion et...d'intelligence ( synonymes!).

Je maintiens que cette spirale conflictuelle "anti/pro" aspire vers le bas nombre de "sachants" capables de transcender les pré-supposés et les convictions personnelles pour travailler ensemble. Ce qui n'est ni valorisant pour eux-mêmes ni pour la réalité de l'état actuel de la science, et n'en favorise pas l'accès à tous.
Le secret, opacifiant le déroulement des études sur la toxicité des OGM fournit un bon indice: Stratégies (je crains ce mot en science) dignes du dépôt d'or US de Fort Knox, confidentialité frisant la paranoïa. Les résultats, apparaissant comme par magie, essuient immédiatement le feu nourri de l'adversaire; la riposte ne se fait pas attendre...
L'OPINION PUBLIQUE NE PREND PAS CES RESULTATS AU SERIEUX. Le bon sens commun s'inspire depuis toujours du principe de précaution et conclut à l'insuffisance de preuves d'innocuité.

Euplectes | 08 novembre 2014 à 00h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Cette insuffisance de preuves d'innocuité, dès lors présumée, et complaisamment relayée dans les media, ne constitue plus la preuve de l'absence de risque. Cette formule, un peu plagiée, se vérifierait aussi et s'illustrerait à propos de l'étude Séralini, si son protocole avait fait l'objet d'une analyse et d'une critique modificatrices premières "urbi et orbi".

Un grand progrès serait accompli si les études portant sur la toxicité OGM, depuis l'hypothèse jusqu'à la conclusion et au fur et à mesure de leur déroulement, se voyaient proposées à l'appréciation de la critique. Elles y gagneraient en "flexibilité" et en transparence, gages de de leur droiture sans faille, de la réalité de leurs conclusions et de leur acceptation sans réserves par les consommateurs.

Repincez le, il rêve encore, direz-vous: Nous en reparlerons bien!

Euplectes | 08 novembre 2014 à 00h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@gattaca

" Mais bien sûr que si, la grande majorité des noms cités n'ont aucun conflit d'intérêts en lien direct avec des PGM ! "

Ben alors porté plainte pour diffamation ! Avec votre intelligence Pro OGM sur le sujet, cela devrait être une affaire vite réglée ! Mais c'est vrai que cela demande un minimum de courage pour passer du mensonge aux actes à visage découvert !!!

"S"ils en ont, c'est en général sur d'autres sujets que les PGM !"

C' est vrai que la liste serait immense ! Le meilleur cas d'école est d'ailleurs l'amiante ! Comme dans le passé, les lobbys utilisent toujours les mêmes recettes ! A force de tirer sur la ficelle à outrance, les voici prit à leur propre piège ! Et après, ils s'étonnent que l'opinion publique ne les comprend pas !

"De plus la France n'a pas été capable de mettre sur le marché une seule PGM, avez vous remarqué ! empêchée par des délinquants volontaires innutri de la secte de l'écologisme !"

Moi je serais vous, je réclamerais un referendum sur le sujet ! Vous conviendrez que dans un pays soi-disant démocratique, c'est bien au peuple souverain que revient la responsabilité de choisir ! Une fois pour toute la question serait close !!!

Eau Pure | 13 novembre 2014 à 23h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@gattaca

"On voit bien effectivement comment vous déconstruisez la France à chacune de vos actions (nucléaire, éolienne, Civens, déchets etc etc)"

Quand l'Etat garant de l'intérêt général est vérolé jusqu'au trognon par des groupes de pressions ! Ne soyez pas surpris que le peuple souverain encarté ou pas réagit ! Quand on voit la mascarade démocratique à Sivens où un jeune citoyen pacifique est mort ! Plus rien ne sera comme avant pour beaucoup de citoyens Français non néolibéraux, capitaliste de la France forte d'en haut !!!

"Ah quand vous commencez à vous instruire, vous me confirmez donc bien ce que je disais : "

Eh oui dans les pays développés les citoyens ne sont pas illettrés ! D'ailleurs c'est pour ça qu'il y'a pas d'OGM autorisé en France ! Cela permet de pointer du doigt vos mensonges récurrents !!!

Eau Pure | 13 novembre 2014 à 23h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@gattaca

"Le brevet est donc bien interdit pour les obtentions végétales en Europe.
Point final !"

Et l'escrolo de service Pro OGM ! Plus c'est gros, plus sa passe ! Mdr !

Relis bien ! Plusieurs fois ne serait pas du luxe : " Par contre en Europe, si le brevet sur la variété est interdit, la brevetabilité du vivant reste possible lorsqu'il s'agit d'invention. Il peut exister des brevets (cumulables avec des COV sur la variété) sur la technologie permettant l’obtention de la variété et/ou sur un gène et sa fonction issue d’une invention (la technologie brevetée) présent dans une semence, comme c'est le cas pour les OGM ou encore certaines variétés issues de mutagénèse dirigée. Ainsi aujourd'hui il existe une multitude de brevets sur des plantes issues de procédés brevetés. Le brevet est valable pendant 20 ans. ) "

- “Directive 98/44/CE du Parlement européen et du Conseil du 6 juillet 1998 relative à la protection juridique des inventions biotechnologiques”, Journal Officiel L 213 du 30.7.1998, pp. 13-21

Eau Pure | 14 novembre 2014 à 00h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@gattaca

"La pub de Snell et al n'est nullement contestée, c'était la première méta analyse sur le sujet de l'alimentation à long terme..."

Sauf que les auteurs sont : Chelsea Snella, Aude Bernheimb, Jean-Baptiste Bergéc, Marcel Kuntzd, Gérard Pascale, Alain Parisf, Agnès E. Ricrochb !

On ne compte plus les histoires qui circule sur Mr. Marcel Kuntzd (l'AFIS) et Mr. Gérard Pascale sur le net !

En 2011, Mr. Marc Lavielle (chercheur en statistiques) qui me paraît pourtant assez neutre (ni pour/ni contre), pointé du doigt : « ce qui est terriblement gênant, c’est qu’elle conclut à l’absence de différence [entre animaux ayant consommé des OGM et animaux n’en ayant pas consommé] sur la base d’une méthodologie ne correspondant pas aux lignes directrices publiées aussi bien par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation [ANSES] que par l’Autorité européenne de sécurité des aliments [EFSA ] », soulignant même un cas de partialité des chercheurs puisqu’« ils tiennent compte sans la critiquer d’une étude portant sur des groupes de trois animaux, un échantillon bien trop faible pour permettre de conclure quoi que ce soit »

Mais ne je ne suis sûr que votre compétence scientifique couplée à une super intelligence bien supérieur à celle de Mr. Lavielle, vous permettra de répondre en toute honnêteté à ses critiques !

Eau Pure | 14 novembre 2014 à 02h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@gattaca

"D'autres sont attendues car il existe à ce jour plus de 700 études "à long terme" dont chacune démontre qu'il n'y a pas de danger !"

Vous voulez dire validé par l'EFSA donc on ne compte plus le nombre de conflits d'intérêts récurrents et donc le contenu est défini par les lobbys ! C'est vrai que les études sur support papier sont super inoffensives !

"A. Ricroch = Limagrain est une affirmation voisine de la diffamation..."

Effectivement ! J'ai confondu avec un prix qu'elle a reçu sponsorisé par la Multinationale Limagrain (fondation) !

"A. Ricroch est professeur à Agro-Paris Tech. Qu'elle puisse avoir des contacts avec le 4ième semences mondial ne peut lui être reproché, c'est plutôt d'ailleurs l'inverse qui le serait !"

Avec les partenariats privé-public, c'est comme si c'était fait ! L'INRA avec sa filiale Inra Transfert en est le parfait exemple ! C'est beau une recherche publique sous influence !

"Enfin pour vos lectures, essayez de lire autre chose que ce qui émane des sectes "réseau semences paysannes" et inf'OGM. Plus partisan, tu meurs !"

Mais je ne demande qu'à vous voir en conférence, colloque, télévision, débat retransmis par internet face à vos contradicteurs anti OGM lanceur d'alerte que vous calomniez à longueur de journée bien caché derrière un pseudonyme ! En tant que scientifique Pro OGM hyper intelligent ! Faite preuve d'un minimum d'honnêteté si vous voulez être un minimum crédible aux yeux de l'opinion publique !

Eau Pure | 14 novembre 2014 à 02h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…