En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'Allemagne sortira du nucléaire d'ici 2022

Energie  |    |  Sophie FabrégatActu-Environnement.com

L'Allemagne fermera toutes ses centrales nucléaires d'ici 2022, a annoncé le ministre de l'Environnement Norbert Röttgen à l'issue d'une réunion de la coalition gouvernementale qui s'est achevée tard dans la nuit de dimanche à lundi. Cette décision est à l'opposé de celle prise par le gouvernement d'Angela Merkel, fin 2010, visant à prolonger la durée de vie des plus anciennes centrales de douze ans. Mais dès le lendemain de l'accident de Fukushima au Japon, le gouvernement avait changé de ton et envisageait une reprise du plan de sortie du nucléaire décidé par le gouvernement Schröder en 2000.

Au total, l'Allemagne compte 17 réacteurs qui fournissent 23 % de l'électricité. Sept des huit plus anciens réacteurs allemands avaient été mis à l'arrêt après la catastrophe japonaise. Le huitième était déjà arrêté. La coalition a décidé de leur fermeture définitive, sauf pour l'un d'entre eux, qui devrait être maintenu en état de veille jusqu'en 2013 afin d'assurer éventuellement la sécurité énergétique du pays. Six réacteurs cesseront de fonctionner d'ici 2021, les trois derniers (les plus récents) seront arrêtés au plus tard en 2022.

"C'est définitif. (…) Il n'y aura pas de clause de réexamen'', a expliqué Norbert Röttgen. Cette décision doit néanmoins être validée par le Parlement.

Des réactions très mitigées en France

En France, cette décision a suscité de nombreuses réactions. Cécile Duflot, secrétaire nationale d'Europe Ecologie-Les Verts a estimé sur Europe 1 que la France devait emboîter le pas à l'Allemagne. ''Évidemment que ça nécessite plus d'efforts, mais c'est tout à fait possible. On est tellement en retard pour les énergies renouvelables en France, qu'on a une marge de progression considérable''.

Jean-François Copé, secrétaire général de l'UMP, a rappelé sur RTL que ''la situation de la France et de l'Allemagne vis-à-vis de l'indépendance énergétique n'est pas la même sur le nucléaire. 85 % de notre énergie est produite par le nucléaire (...) C'est aujourd'hui un élément majeur de la puissance industrielle de la France''.

Prudence également du côté des socialistes, à l'instar de Jérôme Cahuzac, président PS de la commission des Finances à l'Assemblée nationale, qui a déclaré sur Europe 1 que '' l'Allemagne est dans un contexte énergétique qui n'a rien à voir avec celui que connaît la France, qui dépend beaucoup plus de l'énergie nucléaire que n'en dépend aujourd'hui l'Allemagne. La convergence en la matière avec l'Allemagne n'est pas indispensable. Nous avons une politique énergétique qui a été décidée il y a plusieurs dizaines d'années, tous les gouvernements successifs ont souscrit à cette politique énergétique, je pense qu'il en sera de même à l'avenir même si je crois nécessaire le développement des énergies renouvelables et alternatives''.

De son côté, Anne Lauvergeon, présidente du groupe nucléaire français Areva estimait sur BFM Radio que la décision du gouvernement allemand était ''totalement politique''. ''D'ici 2022, il peut se passer beaucoup de choses'', juge-t-elle, évoquant le risque de recours juridiques des exploitants ''forcés'' de fermer leurs réacteurs et la hausse du prix de l'électricité. Même son de cloche pour la présidente du Medef, Laurence Parisot (sur RMC/BFM TV) : elle souligne le ''problème de compétitivité'' que peut poser cette décision et s'interroge : ''est-ce que l'Allemagne fait ce choix tout en sachant qu'elle va continuer à importer du nucléaire de France ? C'est ce qu'on appelle la théorie du passager clandestin. Est-ce qu'il y a au contraire derrière cela un plan gigantesque d'innovation technologique ?''.

Réactions10 réactions à cet article

 

bravo aux allemands ,hélas les catastrophes nucléaires ne sont ni limitées dans le temps ni dans l'espace; ils auront au moins la conscience tranquille.

lio | 31 mai 2011 à 10h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ce sont bien sûr 85% (voire plutôt 80%) de l'électricité, et non pas 85% de l'énergie qui sont produits par le nucléaire en France !

Claire | 31 mai 2011 à 10h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

L'Allemagne est dans une situation similaire à la France car la quasi totalité de son énergie électrique provient de sources énergétiques non renouvelables.

Après que ce soit du nucléaire ou du charbon, de toute façon c'est nuisible pour notre environnement et pèsera de plus en plus sur nos finances ! (oui le nucléaire est cher et le jour où cela éclatera, ça sera un choc car c'est nous qui paieront!)

Alors autant réagir maintenant ! Bravo à l'Allemagne qui a développé un plan sur le moyen terme pour passer au développement durable énergétique.

A quand la France ?

no_risk_no_fun | 31 mai 2011 à 10h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je ne pense pas que l’Allemagne soit comme la France sur le besoin du nucléaire ,20% POUR EUX et 75% POUR LA France. Ceci dit je comprends la hantise et la peur de certains du nucléaire, mais aujourd’hui en France on n’a pas d’autres sources, ne me parler pas des éoliennes (un investissement pour très peu de rendement) les panneaux photovoltaïques seraient les plus rentables (et encore, c’est a prouver).Je compare les personnes qui ne veulent pas du nucléaire a ceux qui veulent aider tous les sans papiers, mais avec l’argent de tous les français. Si ces personnes ne veulent pas du nucléaire, qu’ils ne se servent plus de l’électricité (plus de chauffage, plus de lumière, ect..)Alors messieurs les Écologistes, montrez nous l’exemple, arrêtez de vous en servir de cette électricité que vous ne voulez pas.

Sam | 31 mai 2011 à 11h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ Sam : niveau 0 de la réflexion politico-énergétique.

guillaume | 31 mai 2011 à 12h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

A guillaume | Aujourd'hui à 12h30
Il est vrai que vous avez raison de dire que la politique énergétique est de niveau Zéro (même si vous pensez que ma réflexion est nulle) quand on veut faire de la production d’électricité, on ne la fait pas avec des rêves et mais avec la réalité technique.Qui a ce jour ne peut pas remplacer les centrales a gaz, a fioul et atomique.etc…….Sans rancunes.

sam | 31 mai 2011 à 15h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ Sam
A vous lire on pourrait penser que vous êtes un ingénieur (ou assimilé) qui a l'angoisse du vide (ou alors un des nombreux salariés payé par l'industrie nucléaire pour écrire ce genre de post qui tente de décrédibiliser la sortie du nucléaire en France ? il est vrai que les enjeux financier pour Areva et Edf sont énormes) Au mieux, vos réflexions montrent que vous ne connaissez pas le sujet dont vous parlez. Mais il n'est jamais trop tard... Commencez donc par le scénario de l'association Négawatt, vous trouverez sans peine sur internet. Vous verrez qu'on peut se passer du nucléaire en France dans retourner à l'age de pierre. Par exemple en arrêtant d'utiliser en ville des lampadaires qui éclairent... le ciel! Les exemples sont innombrables, mis bout à bout, on peut faire des économies gigantesques, aussi en isolant les maisons pour atteindre tout de suite les normes de 2020. Qui paie ??? et bien allez voir chez les suisses (la revue durable) et vous verrez que les économies réalisées permettent d'amortir les travaux avec un prêt relais dans une banque... durable ! C'est du vécu, pas du blabla.
Le nucléaire, c'est fini. D'ailleurs vous verrez que les capitaux vont être discrètement revendus à des holding écrans et que dans 20 ans il n'y aura plus personne de solvable pour démonter les centrales ou payer les plans sociaux dans le nucléaire... ça ne vous rappelle rien ?
Alors bougez vous! renseignez vous! indignez vous!

yahoobruce | 31 mai 2011 à 17h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ Sam:
Nous n'avons pas besoin du nucléaire, nous avons besoin d'électricité.

Avant de trouver des réponses, il faut d'abord savoir formuler la problématique.. pour ne pas produire des réponses toutes faîtes mais de l'innovation !

no_risk_no_fun | 31 mai 2011 à 22h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 

L'ennui c'est que pour fermer ses centrales nucléaires l' Allemagne va importer de l'électricité de France , donc nucléaire!
Cela s'appelle de l'hypocrisie déguisée en écologie.
Un peu le schéma de l'éolien , dont les adeptes oublient de dire qu'il nécessite des apports polluants pour compenser l'intermittence du vent.

sirius | 01 juin 2011 à 11h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ Sirius:

L'Allemagne risque de plus importer depuis la France dans un premier temps, c'est fort possible. J'espère que tout le monde les gardera à l'oeil!

Mais en attendant la France va avoir un problème elle aussi parce qu'en été lorsqu'il faut diminuer la production d'électricité d'origine nucléaire pour des questions environnementales et de sécurité, elle importe depuis l'Allemagne.

Que va t-il se passer cet été ? et les suivants ?

L'Allemagne a une capacité formidable de développement des énergies renouvelables, pour elle il ne s'agit que d'une question d'une dizaine d'années pour passer à un développement énergétique durable. Elle a de l'innovation, un tissu industriel riche, des développeurs de projets internationalement reconnus, mais la France ?

On fait quoi ?

no_risk_no_fun | 01 juin 2011 à 14h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…