En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Pour Siemens, le nucléaire appartient au passé

Energie  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com

''Le chapitre nucléaire est clos pour nous'', a déclaré Peter Löscher, le PDG de Siemens, le 18 septembre à l'hebdomadaire Der Spiegel. Le dirigeant a annoncé que le groupe allemand renonçait à son activité dans le nucléaire, jugée sans issue depuis la décision allemande de sortir du nucléaire d'ici 2022.

''Nous ne nous impliquerons plus dans la gestion totale de la construction de centrales nucléaires ou dans leur financement. À l'avenir, nous continuerons à livrer des pièces conventionnelles, comme des turbines à vapeur (…), que l'on trouve aussi dans les centrales à gaz ou à charbon'', a indiqué Peter Löscher. Celui-ci estime que l'objectif allemand visant à atteindre 35 % de renouvelable dans le mix énergétique d'ici 2020 était atteignable et que le virage pris par le pays constituait le ''projet du siècle''.

Siemens est très actif dans l'éolien et se lance depuis peu dans la construction de centrales solaires à travers le monde.

Réactions3 réactions à cet article

 

Espérons pour notre pays, qu'Areva saura prendre les marchés abandonnés par Siemens ailleurs qu'en Allemagne et tirer ainsi les marrons du feu.

Laurent Berthod | 20 septembre 2011 à 13h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Espérons pour notre pays qu'Areva saura prendre le même chemin que Siemens ; ce qui semble être déjà le cas puisque Areva développe des projets bioénergie depuis plusieurs années maintenant, ce qui est peu su.

Pour ce qui est des marchés à prendre, il est à craindre au contraire que le Marché supporte mal les retardataires et les rétifs aux changements. Gageons que Siemens sait ce qu'il fait en engageant une nouvelle voie plus raisonnablement créatrice de valeur pour elle.

Évidemment, nous parlons grands comptes, et non pas idéal environnemental.

Cordialement.

Michaël Evrard | 20 septembre 2011 à 17h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Les modes, ça va ça vient. Le nucléaire reviendra au devant de la scène industrielle et économique.

Le renouvelable plongera. Il va coûter la peau des fesses pendant encore trop longtemps. Les Allemands peuvent peut être se le payer, mais pas nous avec notre dette !

Bien à vous.

Laurent Berthod | 20 septembre 2011 à 18h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager