En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Veolia et Solvay s'allient pour recycler les batteries lithium-ion

Déchets  |    |  Philippe Collet  |  Actu-Environnement.com

Les groupes Veolia et Solvay créent un consortium en vue du recyclage des batteries de véhicules électriques et hybrides en Europe. Les deux entreprises « proposent de nouvelles solutions qui promettent une gestion plus efficace des ressources que sont les métaux utilisés dans les batteries de véhicules électriques au lithium-ion », ont-elles annoncé, le 9 septembre.

Le groupe belge Solvay partagera son savoir-faire afin d'optimiser l'extraction et la purification de métaux critiques tels que le cobalt, le nickel et le lithium. L'objectif est de les transformer en matières premières de haute pureté directement utilisables pour produire de nouvelles batteries.

Veolia apportera son expérience dans la gestion des déchets. Le groupe français dispose d'une usine de recyclage dans l'Est de la France, l'usine Euro Dieuze, qui démantèle les batteries de véhicules électriques depuis 2013. « L'association de procédés mécaniques et hydrométallurgiques permet ensuite de traiter les cellules actives et d'extraire les métaux actifs », explique Veolia.

Réactions2 réactions à cet article

 

S'il n'y a pas un intérêt quelconque pour la récupération des accus li-on, comme pour les batteries au plomb 50 cmes le kg, il faudrait 1 euro, il en sera perdu des quantités non négligeables ça concerne aussi tous les outils sans fil, on peut facilement en avoir 5/10 kg dans une maison qui finiront dans les platins ou les poubelles ménagères.

pemmore | 22 septembre 2020 à 10h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Mettre en place un nouveau procédé de traitement des batteries Lithium est une bonne chose. Mais la mise en place de filières de collecte et de regroupement de ces batteries me semble être l'étape clef afin de capter au mieux toutes celles qui circulent aujourd'hui. cela permettrait d'alimenter les installations existantes ou à venir avec suffisamment de matières pour atteindre une viabilité acceptable de la chaine de traitement. Et en effet collatéral, on aura peut être de meilleures conditions de sécurité coté gestion des DEEE qui seraient dépourvus de ces fameuses batteries au combien instables ...

Photon73 | 22 septembre 2020 à 11h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager