En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Pollution en Méditerranée : le Préfet modifie les contraintes d'Alteo

Risques  |    |  Dorothée LapercheActu-Environnement.com
Pollution en Méditerranée : le Préfet modifie les contraintes d'Alteo

Les limites fixées pour les polluants rejetés en mer par le producteur d'alumine Alteo sont désormais réduites pour les concentrations d'aluminium, d'arsenic et un des indicateurs de la pollution carbonée de l'eau (la demande chimique en oxygène DCO). Le préfet des Bouches-du-Rhône a signé un arrêté préfectoral vendredi 20 juillet qui modifie la dérogation initiale. "Les résultats des contrôles (…) établissent que les niveaux de rejet de l'aluminium, de l'arsenic et de la DCO présents dans les effluents aqueux sont bien inférieurs aux valeurs dérogatoires demandées par le pétitionnaire", justifie l'arrêté.

Pour les mêmes raisons, l'industriel ne disposera plus de dérogation pour la concentration en fer et la valeur autorisée sera conforme aux normes nationales.

La réduction des seuils se fera toutefois progressivement : l'industriel devra atteindre un premier palier (une baisse d'environ un tiers par rapport aux seuils fixés précédemment) durant la période de mise au point du traitement complémentaire puis une fois le procédé validé, les plafonds seront réduits de 50% par rapport à l'arrêté initial.

Cet arrêté s'inscrit dans un contexte particulier : le tribunal administratif de Marseille a rendu un jugement vendredi raccourcissant de deux ans la dérogation de l'industriel.

Dans le nouvel arrêté, le préfet répond également à une des injonctions du tribunal : fixer un débit maximal instantané pour les effluents ainsi qu'une limite à la moyenne mensuelle du débit journalier.

Le tribunal demande également d'imposer à Alteo un complément d'étude d'impact pour prendre en compte l'effet cumulé de l'usine de Gardanne et de l'installation de stockage de Mange-Garri. Le Préfet a indiqué examiner les conditions de mise en œuvre. "Cette injonction devrait intervenir dans les prochains jours", a-t-il précisé.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…