Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Amazonie : une ONG porte plainte contre Jair Bolsonaro pour crimes contre l'humanité

Risques  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

Ce 12 octobre, l'ONG autrichienne AllRise annonce le dépôt d'une plainte, devant la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye, qui vise le président brésilien Jair Bolsonaro pour « son rôle dans l'accélération de la déforestation en Amazonie », depuis son investiture en janvier 2019.

« Les crimes contre la nature sont des crimes contre l'humanité. Jair Bolsonaro alimente la destruction massive de l'Amazonie, les yeux grands ouverts et en pleine connaissance des conséquences. La CPI a clairement le devoir d'enquêter sur les crimes environnementaux d'une telle gravité mondiale », déclare Johannes Wesemann, fondateur d'AllRise, qui est spécialisée dans les actions en justice à caractère environnemental. « Étant les poumons de notre planète, la destruction du biome amazonien nous affecte tous. Dans notre plainte, nous présentons des preuves qui montrent comment les actions de Bolsonaro sont directement liées aux impacts négatifs du changement climatique dans le monde », ajoute-t-il.

Selon l'ONG, la déforestation et les feux de forêt en Amazonie ont « atteint des niveaux records ». Environ 4 000 km2 par an de la superficie totale de l'Amazonie brésilienne auraient été déboisés à cause des « mesures prises par la seule administration Bolsonaro ».

De même, « les émissions de gaz à effet de serre provenant du brûlage et de l'élevage industriel de bétail en Amazonie sont désormais supérieures aux émissions annuelles totales de l'Italie ou de l'Espagne », ajoute l'association.

Cette plainte devant la CPI « est la première à inclure le rôle du président brésilien dans l'aggravation de la crise climatique et ses impacts sur la santé et la vie humaine dans le monde », commente la Fondation européenne pour le climat.

En janvier 2021, le chef indigène brésilien Raoni Metuktire a aussi accusé devant la CPI, M. Bolsonaro de « persécuter » les peuples autochtones de l'Amazonie, en détruisant leur habitat et en bafouant leurs droits fondamentaux, selon l'AFP.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Qualification OPQIBI : étude de la biodiversité et des écosystèmes OPQIBI