Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Le comité de suivi du risque ambroisie réclame le classement de six espèces invasives

Biodiversité  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com

Le comité parlementaire du suivi du risque ambroisie demande au Gouvernement d'intégrer six espèces invasives dans le décret d'application de la loi Santé qui a été mis en consultation le 22 août dernier.

Ces six espèces sont l'Ambroisie, le Datura, la Berce du Caucase, la Jussie, la Renouée du Japon et l'Orobanche. Le projet de décret relatif à la lutte contre les espèces végétales et animales dont la prolifération est nuisible à la santé humaine ne vise, dans sa version soumise à la consultation, que trois espèces d'ambroisie : l'Ambroisie à feuilles d'armoise, l'Ambroisie à épis lisses et l'Ambroisie trifide.

Le comité parlementaire demande à l'exécutif de revoir la notion même d'"invasif". "A l'heure actuelle, la définition de l'invasif entrave et mine nos efforts", explique Alain Moyne-Bressand, qui préside ce comité.

"Le caractère invasif d'une plante n'est pas lié à son implantation sur le territoire", rappelle le député-maire de Crémieu (Isère). "Ne plus considérer une plante comme invasive dès lors qu'elle a colonisé une grande partie du territoire, c'est annihiler la lutte contre ces espèces invasives", ajoute-t-il. "Malheureusement, c'est ce qui se passe avec la Renouée du Japon, présente aujourd'hui sur l'ensemble du territoire français", déplore l'élu.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager