Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Aménagements cyclables : l'État lance un nouvel appel à projets

Transport  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, et Jean-Baptiste Djebbari, ministre chargé des transports, ont lancé le quatrième appel à projets du Fonds mobilités actives « aménagements cyclables ». Cet appel est doté de cinquante millions d'euros. Il vise à soutenir le déploiement d'itinéraires cyclables sécurisés structurants dans tous les territoires. Il est ouvert à tous les maîtres d'ouvrage publics, notamment les communes, les départements, les groupements de collectivités, les autorités organisatrices de la mobilité, les établissements publics de coopération intercommunale. Le projet doit s'inscrire dans une politique cyclable « cohérente à l'échelle du territoire et respecter les recommandations techniques élaborées par le Cerema », précise le ministère de la Transition écologique. Les candidats sont invités à déposer leur(s) projet(s) avant le 15 septembre 2021.

Depuis 2018, l'État a déjà participé au financement de 533 projets d'aménagements cyclables, répartis sur 323 territoires pour un montant total de 215 millions d'euros de subventions.

Réactions2 réactions à cet article

 

Chez-moi , en sud-sarthe, en dehors de projets magnifiques en cours de "vélocifier" d'anciennes lignes de chemin de fer en gros 70 km le long de la vallée loir la flèche, le Lude , montval, Bessay sur Braye de fabuleuses ballades à vélo, ben il y a plein de travaux d'aménagements: rien pour les vélos!, pire parfois des pistes utilisées par défaut devenues inutilisables, et de gros problèmes pour nous de dépasser, tout le monde n'a pas ma patience.
Il serait tout de même temps de penser à la disparition des fossés, remplacer par des buses, servir de piste cyclables à bas coût et réduire le danger pour tous.

pemmore | 01 juin 2021 à 12h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ pemmore : élargir les chaussées pour "fluidifier" le trafic conduit généralement à faire un appel d'air et inviter plus de véhicules à emprunter ces voies, donc à aggraver la situation initiale. Par ailleurs, bien des fossés et talus jouent désormais le rôle de dernier maigre corridor écologique entre chaussée et grandes cultures hostiles à la biodiversité sauvage (comme cutivée du reste...). Les supprimer constituerait donc dans bien des cas une grossière erreur.
Les aménageurs routiers doivent donc trouver d'autres solutions. Bien souvent, ils réduisent la voirie des véhicules à quatre roues pour laisser de la place aux vélos.

Pégase | 02 juin 2021 à 20h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Conseil en droit de l'Environnement, Énergie et Infrastructures Cabinet Valentin Renoux - Avocat