En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les collectivités locales seront mieux informées par le préfet en cas de catastrophe

Risques  |    |  Laurent Radisson Actu-Environnement.com

Lorsque le préfet prend la direction des opérations de secours, en cas d'accident dont les conséquences dépassent les limites ou les capacités d'une commune, il devra en informer systématiquement les maires dont le territoire est affecté par ces opérations.

Les députés ont en effet adopté un amendement gouvernemental dans le projet de loi engagement et proximité, qui a été adopté par l'Assemblée nationale en première lecture le 26 novembre. « Il s'agit de l'une des premières réponses concrètes et opérationnelles après Lubrizol. À travers lui, nous marquons notre confiance autant dans les maires que dans les services de l'État », a expliqué Sébastien Lecornu, ministre chargé des collectivités territoriales.

Cette disposition est issue d'un amendement déposé au Sénat par l'élue de Seine-Maritime Catherine Morin-Desailly (Union centriste). De nombreux élus s'étaient plaints du manque d'information des services de l'État lors de la catastrophe du 26 septembre dernier. L'association Amaris a pointé également la mauvaise association des collectivités locales par les services de l'État. « Dans le cas de Lubrizol, à part ceux des douze communes situées autour du site, les maires se sont littéralement pris un vent, et ils ont évidemment exprimé une colère à la fois froide et responsable », a cinglé le député Sébastien Jumel (GDR) lors de la discussion.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager