En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

AMI valorisation et recyclage des déchets : neuf projets sélectionnés

L'appel à manifestation d'intérêt "collecte, tri, recyclage et valorisation" vise à soutenir le développement d'innovations et de solutions industrielles augmentant la réutilisation, le recyclage et la valorisation de matières issues de déchets.

Déchets  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com

Neuf projets ont été retenus dans le cadre d'appel à manifestations d'intérêt "collecte, tri, recyclage et valorisation des déchets" lancé en juin 2011, ont annoncé les ministres de l'Economie, du Redressement productif, de la Recherche et de l'Ecologie, le 19 mars. Une enveloppe de 20 millions d'euros va leur être dédiée.

"Cet appel à manifestations d'intérêt vise à soutenir le développement d'innovations et de solutions industrielles afin d'augmenter la réutilisation, le recyclage et la valorisation de matières issues de déchets. Il contribue à renforcer le développement national ou à l'international de l'industrie française dans ce domaine", indique le communiqué de presse.

Recyclage et réutilisation

Le projet Alterval composites porte sur la réutilisation de matières composites pour des matériaux de construction. "Après un déchiquetage, un malaxage à chaud des composites thermodurcissables avec des déchets thermoplastiques en mélange, le produit est ensuite conditionné pour être utilisé comme matière première pour la construction de bâtiments". Le matériau final a été caractérisé et "présente des propriétés intéressantes en termes d'isolation thermique et d'allègement susceptibles d'intéresser certains marchés permettant de venir concurrencer principalement le béton, notamment pour les usages extérieurs".

Le projet Archimède porte sur la valorisation des linges hôteliers usagés en couette 100% recyclable.

Cyclade vise au développement d'une filière de recyclage des batteries de véhicules électriques et des véhicules hybrides (modules et/ou cellules Li-ion). "La mise en place d'une filière de recyclage française des batteries de véhicules électriques est essentielle compte tenu du plan national de développement des véhicules décarbonés", souligne le communiqué de presse.

Le projet Re-B-Live a "une approche de la filière plus intégrée et prévoit en amont l'automatisation du démantèlement des packs batteries et en aval l'affinage des matières valorisées par un traitement pyrométallurgique". Ces traitements devraient permettre de valoriser les métaux stratégiques contenus dans les batteries (lithium, cobalt, cuivre, aluminium, nickel et manganèse).

Le projet Trez vise la construction d'une unité industrielle dédiée au recyclage de déchets humides pour produire de la poudre de zinc haut de gamme, utilisée notamment dans le domaine de la peinture anti-corrosion.

Enfin, Valormat développera "un pilote industriel permettant de produire des matières de recyclage (MPR) à partir des matériaux issus du démantèlement des produits usagés du secteur de la literie et d'apporter des solutions de matériaux innovants pour les secteurs de l'ameublement, du transport et/ou du bâtiment".

Valorisation énergétique

Le projet Biognval valorise le biogaz issu du traitement des eaux usées en biométhane liquéfié (bio-GNL), dont "la production actuelle à l'échelle internationale n'est pas très développée".

Biometic 2 vise à développer une unité pilote de démonstration d'un procédé d'épuration du biogaz issu d'installation de stockage de déchets non dangereux (ISDND) par membrane et distillation cryogénique. "Cette unité permettra de produire du biométhane, substitut au gaz naturel, et de l'injecter dans le réseau de transport de gaz naturel courant 2014".

Le projet EDB-HPCI V2 porte sur le développement "d'un combustible de deuxième génération, pouvant s'adapter à des ressources disponibles variées et remplaçant le charbon (encore utilisé dans les grandes installations de combustion) par une base carbonée alternative de préférence biomasse. Il sera développé une version destinée à substituer le charbon et une destinée à substituer le fioul".

Réactions4 réactions à cet article

 

La valorisation énergétique du méthane de fermentation avec sa liquéfaction ne sera selon toute vraisemblance pas rentable en termes de bilan énergétique. La liquéfaction consomme beaucoup trop d'énergie.
L'autre projet de purification du biogaz parait bien compliqué par rapport aux moyens conventionnels de purification.

ami9327 | 20 mars 2013 à 14h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 

D'accord avec tes remarques ami9327 : mieux vaudrait un projet d'installation de petits brûleurs autonomes pour production électrique locale/autonomie énergétique de l'installation ou juste le "mélangeur" (je ne sais pas si cela s’appelle comme ça) pour que le gaz injecté dans le réseau réponde à la norme (notamment qu'il soit détectable à l'odeur) : cela semble moins gadget.

Lionel | 21 mars 2013 à 12h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Au sujet du gaz produit par des matières fermentées, allez le dire aux industriels, constructeurs et des élus de ses usines de biogaz qui sont pour, pour l'usine qui va être construite à Romainville 93230 presque en pleine agglomération ! (la plus importante d’Europe)
Les habitants sont contre vu l'importance ce cette usine et des dangers qu'elle représente, mais non, il y a des réunions, mais simplement pour nous faire entendre raison, du foutage de gueule !

Maurice | 22 mars 2013 à 19h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 

je veux un petit projet dans le domaine des dechetes hurbains

meriem | 09 mars 2014 à 17h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager