Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Emballages en verre réemployables : 34 projets retenus par l'Ademe et Citeo

L'Ademe et Citeo ont retenu 34 projets dans le cadre de leur appel à manifestation d'intérêt dédié au réemploi d'emballages en verre. Les lauréats se partageront une enveloppe de 4 millions d'euros.

Déchets  |    |  Philippe Collet  |  Actu-Environnement.com

L'Agence de la transition écologique (Ademe) et Citeo ont retenu 34 lauréats dans le cadre de leur appel à manifestation d'intérêt (AMI) dédié au développement du réemploi d'emballages en verre. L'agence et l'éco-organisme en charge de la filière de responsabilité élargie du producteur (REP) pour les emballages ménagers cherchaient à soutenir des dispositifs locaux et performants.

Les projets retenus, parmi les 39 candidatures reçues depuis le lancement en juin 2019, bénéficieront d'un soutien technique et financier d'une durée allant de six mois à deux ans. L'enveloppe allouée à cet AMI est de 4 millions d'euros, dont 3 millions apportés par l'Ademe. Ces soutiens peuvent concerner des études de faisabilité, des expérimentations locales, des animations territoriales, des projets de recherche et développement ou bien encore des investissements. Pour ces derniers, les partenaires précisent que le soutien sera exclusivement financé par l'Ademe et que la somme qui y sera consacrée représentera la moitié des fonds apportés par l'Agence.

L'Ademe saisit l'occasion pour rappeler qu'elle poursuit aussi son accompagnement des dispositifs de réemploi performants grâce à son fonds Économie circulaire qui vient d'être abondé par le Plan de relance. « L'Ademe aide ainsi les entreprises à financer des études et expérimentations préalables à un investissement ainsi que des investissements », explique-t-elle, précisant que ces aides peuvent atteindre 70 % des coûts pour les études et expérimentations et peut aller jusqu'à 55 % pour les investissements.

Études, expérimentations et investissements

Cet AMI poursuit un triple objectif : soutenir des projets de mise sur le marché d'emballages réemployables et réemployés ; améliorer les dispositifs locaux existants ; partager les retours d'expérience tirés des projets pour consolider les performances environnementales et économiques du réemploi.

   
Les 34 projets retenus © Ademe et Citeo
 
   
Dans le détail, 24 projets concernent des bouteilles, dix des plats en restauration, huit des pots et un des flacons. Les structures retenues sont 19 associations, huit metteurs en marché, cinq entreprises, un distributeur et une collectivité.

Les deux partenaires mettent en avant la réalisation d'études notamment pour mieux comprendre les potentiels de réemploi dans les territoires et faire émerger des dynamiques locales. C'est le cas par exemple du projet lauréat CircuVerreBFC qui étudiera la mise en place d'une filière de réemploi d'emballages en verre, hors bouteilles, en région Bourgogne-Franche-Comté. L'objectif est aussi d'identifier les adaptations industrielles nécessaires, à l'image du projet Vitamont qui vise à adapter à des bouteilles réemployables une chaîne d'embouteillage avec stérilisation à chaud en Nouvelle Aquitaine.

Des expérimentations seront aussi menées pour tester la viabilité économique et environnementale du réemploi selon différents acteurs et segments de marché. Bout' à Bout', dans les Pays de la Loire, compte étendre à de nouveaux départements sont dispositif de consigne pour réemploi. Trois autres dispositifs de consigne bénéficieront du soutien à l'investissement proposé par l'AMI : GreenGo propose, à Paris, un système de consigne pour réemploi standard destiné aux restaurants et aux acteurs de la distribution et de la livraison de repas à emporter ; la brasserie Fischer va proposer des bouteilles consignées en Alsace ; et Système U va expérimenter une solution de récupération de contenants réemployables dans six magasins bretons.

Un autre axe de l'AMI est le soutien apporté à la mise en place d'équipements. C'est le cas notamment de la création de sites dédiés au lavage des contenants réemployables, comme ceux de Luz Environnement dédié aux bouteilles de vins en Gironde ou d'Oc'Consigne pour le Languedoc, le Roussillon, les Cévennes et Grands Causses (l'unité de lavage est prévue pour 2022).

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Pronar MRW : broyeurs lents mobiles universels pour le recyclage PRONAR