Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Amiante : une nouvelle norme pour le repérage dans les sols et les roches

Risques  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com

L'Afnor a publié, le 20 novembre dernier, la norme NF P94-001 portant sur le repérage de l'amiante environnemental. Ce référentiel définit le contenu, la méthodologie et les modalités de réalisation des missions de repérage avant travaux (RAT) de l'amiante dans les sols et les roches en place. En revanche, les matériaux suivants sont exclus de son champ d'application : « Les matériaux de dragage, de fleuve, de rivière, en mer ; les sols remaniés ; les remblais ; les renouvellements (sans extension) d'arrêté d'autorisation d'exploitation pour les carrières souterraines et à ciel ouvert, ainsi que l'exploitation courante de ces carrières ».

« Ce repérage est fondé sur la recherche d'objets géologiques susceptibles de contenir de l'amiante environnemental », explique l'Afnor. Et ce, « à tout moment, en vue de compléter ou de constituer les documents de traçabilité et de cartographie ». La norme précise le rôle des différents acteurs concernés et, en particulier, du donneur d'ordres pour le compte duquel le géologue opérateur de repérage réalise la mission, ainsi que les éléments à faire figurer dans les rapports de mission de repérage, ajoute l'organisme de normalisation.

Le champ de cette norme relève de l'un des six domaines d'activité (terrains, ouvrages de génie civil et infrastructures de transport) concernés par l'obligation de repérage de l'amiante avant travaux, mais il concerne les seuls terrains. La norme NF X46-102, publiée en novembre 2020, vient la compléter puisqu'elle porte sur le repérage avant travaux dans les ouvrages de génie civil, les infrastructures de transport et les réseaux divers. Le domaine couvert par ces deux normes est le seul pour lequel l'arrêté d'application n'est pas encore paru, bien que le Code du travail l'imposât avant le 1er octobre 2020. Malgré cela, « ces normes deviennent la règle de l'art en la matière », explique l'Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics (OPPBTP). « Ainsi, tout repérage effectué selon la norme sera réputé satisfaire aux exigences du futur arrêté et sera donc considéré comme conforme », précise l'organisme paritaire.

Reste la question du coût de ces deux normes. Elles sont pour l'heure payantes, mais elles devront devenir gratuites si elles sont imposées par les futurs arrêtés. Un principe rappelé par le Conseil d'État qui a déjà annulé plusieurs textes pour ce motif.

Réactions2 réactions à cet article

 

Quelles sont les normes pour analyser les résidus d'amiante suite à un dépôt illégal ou un sinistre ? (nettoyage fibrociment au karcher ou dépôts dans un chemin etc)

Patrick | 13 janvier 2022 à 14h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Et pourquoi pas justement les remblais, qui contiennent parfois des résidus d'amiante, dont on n' a longtemps pas su quoi faire. Creuser dans ces remblais revient à volatiliser l'amiante, les travailleurs sur les chantiers s'en prennent plein les naseaux.

gaïa94 | 13 janvier 2022 à 18h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Services d'experts pour la conformité réglementaire et l'optimisation QHSE EALICO