Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Les Amis de la Terre dénoncent les impacts des agrocarburants en Amérique Latine

Agroécologie  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
À travers un rapport intitulé « Alimenter la destruction en Amérique latine », l'association Les Amis de la Terre International dénonce l'impact de la production d'agrocarburants sur ce continent. Basé sur des études menées dans 7 pays, le rapport met en évidence l'aggravation des conflits fonciers, l'éviction des populations pauvres, les conditions de travail désastreuses et l'augmentation de la déforestation liées au développement des agrocarburants.

Les gouvernements introduisent des dispositions extrêmement favorables à l'agrobusiness et l'absence de planification de l'usage des terres et l'opacité dans le secteur nourrissent la corruption et les conflits d'intérêts, explique Adrian Bebb, des Amis de la Terre Europe.

La cause principale évoquée dans ce rapport est l'exportation d'agrocarburants vers l'Europe et les Etats-Unis. L'association demande ainsi à l'Europe de stopper les importations s'agrocarburants et par conséquent de revoir à la baisse ses objectifs d'incorporation.

Rappelons que dans le cadre du paquet climat-energie, la commission européenne prévoit l'incorporation de 10% d'énergie renouvelable dans les transports d'ici à 2020. Or actuellement seule la technologie des agrocarburants pourrait répondre à la demande. Les Parlementaires européens ont récemment proposé de segmenter cet objectif entre les différentes sources d'énergie renouvelables adaptables au transport (hydrogène et électricité issus de sources renouvelables et agrocarburants) afin d'éviter que seuls les agrocarburants ne participent à l'objectif. Cette proposition est en cours de négociations.

Réactions2 réactions à cet article

 
Il n'y a pas d'exportation de biocarburant

Le rapport de FOE mentionne des exportations de produits alimentaires, huile de palme, soja, sucre... Sauf que ces exportations ne servent pas à faire des biocarburants mais quasiment exclusivement des produits agroindustriel et industriel (par ex: moins de 1% de l'huile de palme importé par l'UE sert à faire des biocarburants). Arrêter l'utilisation des biocarburants dans l'UE ne changera strictement rien...

Les objectifs des programmes de biocarburants européens et américains sont de subventionner des cultures non rentables (betteraves en France) ou à fort pouvoir de lobbying (maïs aux USA). Les biocarburants sont fortement taxés et ça fait partie des points qui font échoué les négociations de l'omc (les pays du Sud veulent que les pays du Nord enlèvent leurs barrières douanières sur les biocarburant et les pays du Nord refusent). En plus, le soja et l'huile de palme ont de très mauvaise caractéristique pour servir de carburant dans les pays froids.

Si les pays du Sud lancent des programmes de biocarburants, c'est parce qu'ils n'ont pas de pétrole et sans carburant ils crèvent de faim vu qu'ils ne peuvent ni cultiver leurs terres ni amener la nourriture dans les villes, ni même avoir de l'électricité dans les zones rurales.

Avant de donner des leçon aux autres il faudrait déjà être irréprochables, c'est pas les européens qui sont devenus riches en rasant leurs forêts primaires et leurs tourbières pour y mettre des monocultures agricoles qui vont avoir une quelconque crédibilité pour cette tâche...

Kuri Koer | 11 septembre 2008 à 18h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 
responsabiliser les pauvres de temps en temps!

Nous pleurons beaucoup sur les conditions de vie des populations du Sud. Ces pays sont riches en ressources naturelles et en jeunes formés, car l'école est ce qui fonctionne bien partout.
Chacun de nous donne chaque jour à divers titre depuis plus de 50 ans pour aider. Les vrais responsables sont les fausses élites de ces pays qui sont corrompues et qui pillent les ressources à leur profit. Il faudrait mettre ces pays sous tutelle et éliminer tous les dirigeants. Si on continue ainsi, ces pays vont continuer à s'enfoncer et toutes les insécurités vont envahir le monde comme une lèpre.

nadina | 12 septembre 2008 à 16h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager