En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La transition vers les ampoules basse conso est enfin programmée

Les énergéticiens, fabricants et distributeurs français de solutions d'éclairage ont signé jeudi 23 octobre une convention pour le retrait du marché des ampoules à incandescence d'ici à 2012 et leur remplacement par des basses consommations.

Energie  |    |  Carine Seghier Actu-Environnement.com
   
La transition vers les ampoules basse conso est enfin programmée
© Richard Villalon
   
Le 23 octobre, le ministère de l'Ecologie a signé avec les énergéticiens et les fabricants et distributeurs français de solutions d'éclairage* une convention définissant un calendrier de retrait progressif du marché des ampoules à incandescence entre 2009 et 2012. Cet accord suit l'objectif de l'amendement visant à retirer de la vente les ampoules énergivores à compter de 2010, adopté la semaine dernière à l'Assemblée nationale dans le cadre de la loi Grenelle.

Un retrait crescendo

Concrètement, le calendrier prévu par la convention prévoit, entre le 30 juin 2009 et le 31 décembre 2012, d'augmenter la part des ampoules basses consommations et de retirer, par étapes, les ampoules à incandescence du marché. Ainsi, fin 2009, les trois-quarts des rayonnages devront êtres réservés aux ampoules basses consommations au premier rang desquelles les fluo-compactes, contre la moitié environ fin 2008. À la première échéance (30/06/2009), toutes les ampoules domestiques d'une puissance supérieure ou égale à 100 W devront être retirées du marché, au 31/12/2009, ce sera le tour des ampoules de plus de 75 W et celles de 25 W disparaîtront le 31/12/2012.
Mais Auchan France qui fait partie des enseignes signataires de la convention fait valoir que début octobre, elle avait déjà arrêté la commande d'ampoules à incandescence de plus de 75 Watts : dans le courant du mois de décembre, une fois les derniers stocks commercialisés, l'arrêt total des ventes en magasin sera effectif, précise un communiqué du groupe.

Selon l'Agence internationale de l'énergie (AIE), l'éclairage engendre chaque année dans le monde 1.900 millions de tonnes de CO2, soit près de 4 fois les émissions annuelles de gaz à effet de serre de la France, et absorbe 19 % de la production d'électricité de la planète. Le remplacement des ampoules à incandescence par des lampes basses consommations permettrait à la France d'économiser 8 TWh de consommation d'électricité, soit l'équivalent de deux fois la consommation annuelle d'électricité des habitants de Paris, a souligné Jean-Louis Borloo, lors de la signature de la convention.

Cette convention partenariale, avec un calendrier volontariste prévoit en outre d'augmenter la part de marché des lampes basses consommations de catégorie A et B pour qu'elles atteignent une part de marché de 35% fin 2010 et d'améliorer la qualité des lampes fluorescentes compactes. L'ensemble des produits mis en vente devra être conforme aux exigences de l'EcoProfile européen. Elle prévoit également une augmentation de la collecte et du recyclage, grâce notamment à la mise en place de meubles de collecte dans les magasins et un engagement de collecte dans tous les magasins dont les enseignes sont signataires de la convention.

Des ampoules fluo-compactes recyclables… qu'il faudra recycler

Rappelons que les lampes fluorescentes compactes contiennent de faibles quantités de mercures et qu'il est indispensable de les ramener les produits usagés dans un point de collecte pour leurs recyclages, autant que possible avec le tube intègre. Elles sont donc soumises à une éco-contribution, qui finance un circuit de collecte et de recyclage dédié réalisé par l'organisme Recyclum. Les lampes basses conso sont à 93% recyclables quand les ampoules à filament partent intégralement à la poubelle, a insisté Chantal Jouanno, présidente de l'Ademe. De plus, malgré leur surcoût à l'achat de 5 à 8 fois plus élevé, elles consomment 4 à 5 fois moins d'énergie que les lampes classiques et durent 6 à 10 fois plus longtemps.

Rappelons que l'Union européenne a également annoncé récemment, la mise en place prochaine d'une législation interdisant ces éclairages.



*12 enseignes de la distribution (Atac, Auchan, Carrefour, Casino, Cora, Francap, Intermarché, Leclerc, LIDL, Métro, Monoprix, Système U)
- 11 enseignes du bricolage (BHV, Brico Dépôt, Bricoman, Bricomarché, Bricorama, Castorama, Cofaq, Weldom, Les Briconautes, Leroy Merlin, Mr Bricolage
- Ministère de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de l'Aménagement du territoire
- Fédération des Entreprises du Commerce et de la Distribution (FCD),
- Fédération des Magasins de Bricolage (FMB)
- Récylum, éco-organisme agréé responsable des lampes usagées
- Électricité de France (EDF
- Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME)

Réactions26 réactions à cet article

 
avantages, mais aussi inconvéniants !

Il me semble avoir lu (peut-être dans Actu-environnement, il y a environ un an) que les ampoules basse consommation avaient fait l'objet d'études qui auraient montré qu'elles génèrent de puissant champs électromagnétiques, susceptibles de perturber gravement leurs utilisateurs (comme pour les téléphones portables). Ce rayonnement serait tel qu'il est fortement déconseillé d'utiliser ces ampoules si l'utilisateur se trouve dans un rayon inférieur à un mètre. Il faut donc proscrire les LBC dans les lampes de chevet ou de bureau par exemple. De plus des risques de compatibilité électromagnétiques sont à craindre chez les personnes appareillées d'implants et de prothèses médicales. Il semble d'ailleurs que ce soit à la suite de troubles provoqués chez des porteurs de stimulateurs cardiaques, que les recherches sur ces ampoules auraient été entreprises.

Anonyme | 24 octobre 2008 à 18h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Autre inconvénient, durée de "mise en chauffe"

Il est bien connu que l'éclairage d'une lampe basse consommation est faible à sa mise en marche (probablement entre le tiers et la moitié de l'éclairage stabilisé), et MET PLUSIEURS MINUTES A ATTEINDRE SON NIVEAU NORMAL. Ces ampoules sont donc adaptées aux locaux dans lesquels la durée d'éclairage est longues. Pour les autres locaux (remises, escaliers, toilettes, garages, ... ) l'ampoule à incandescence reste la mieux adaptée.
Tant que les fabricants n'auront pas résolu le problème.

Hervé | 25 octobre 2008 à 22h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 
inconvenients des ampoules basse consommation

Quelqu'un a-t-il pensé aux appareils sur lesquels ces ampoules ne pouront pas être montées pour cause d'encombrement: lustres, appliques, lampes de bureau ou de chevet surtout si l'on a un défibrilateur. Sans compter les vielles douilles à baïonnette et les variateurs faits justement pour économiser la consommation, incompatibles, qu'il faudra changer. Dans un couloir qui a 2 appliques de 2 lampes de 40 W j'ai voulu monter 4 ampoules basse consommation: 2 seulement ont été acceptéés, et encore en forçant, car trop longues. Prétendues égales à 40 W elles donnent
un éclairage sépulcral.

gerard | 26 octobre 2008 à 10h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 
fausse bonne idée

Encore une loi absurde, prise en dépit du bon sens. Les ampoules à économie d'énergie vont permettre de limiter les factures d'éclairage, mais la contrepartie est que les factures de chauffage vont augmenter dans une proportion presque identique. Pour annoncer des économies d'énergie, le bilan comparatif n'est fait que sur la consommation de l'ampoule, alors qu'il doit se faire sur l'habitat. Pour être le plus complet possible, le bilan doit se faire sur la durée de vie complète de l'ampoule, de sa conception à son recyclage, dans son lieu d'utilisation. On s'apercevrait ce faisant, que la bonne vieille ampoule à filament est plus économique et plus respectueuse de l'environnement. (Prendre aussi en compte les dangers de métaux lourds et les rayonnements néfastes).

candela | 26 octobre 2008 à 19h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Autre inconvénient, durée de

Faux, en tant qu'entreprise d'électricité, je peux vous informer qu'ajourd'hui il existe des ampoules à économies d'énergie professionnelle dont l'allumage est quasi instantané et donc préconisé pour les cages d'escaliers, garages ...et donc dans les pièces de passage.

CPE | 27 octobre 2008 à 09h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:inconvenients des ampoules basse consommation

En tant qu'électricien, je confirme qu'en effet, il n'existe pas dans les magasins de bricolage tous les modèles à disposition du grand public, mais ils existent bien sur le marché professionnel .Sachez qu'aujourd'hui un professionnel par le biais de ses fournisseurs pro, est capable de trouver la lampe éco correspondante à tout type d'utilisation.(design, longueur, culot, variation, couleur, instantané...).

CPE | 27 octobre 2008 à 09h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:fausse bonne idée

"mais la contrepartie est que les factures de chauffage vont augmenter dans une proportion presque identique"

En hiver peut-être... Mais à partir d'avril-mai jusque septembre octobre ? Vous n'avez plus besoin de chauffage, alors qu'une ampoule à incandescente va elle chauffer. Ainsi pendant tous ces mois vous allez consommer une énergie que vous n'avez pas besoin...
De plus, une ampoule ne sert pas à chauffer, donc son rendement pour le chauffage est moins bon qu'un chauffage traditionnel. Ainsi un chauffage électrique transforme 100% de l'électricité en chaleur, contre 95% (en moyenne) pour une ampoule. Vous gagnez donc 2 fois, en période de chauffe, et surtout en période de non chauffage (particulièrement l'été ou vous apprécierez de ne pas avoir cette source de chaleur supplémentaire)
Enfin une ampoule classique ne se recycle pas et a une durée de vie très faible (1.000h). Une ampoule basse conso est recyclable (encore faut le faire, je vous l'accorde) et a une durée de vie bien supérieur (6.000 à 15.000h).

Maintenant je suis d'accord avec vous qu'il faut raisonner sur l'ACV complet pour pouvoir comparer les 2 types d'ampoules. Se faisant, avec une durée de vie plus longue (6 à 15 fois), une consommation plus faible (4à5 fois moins) et un recyclage possible à 93% pour les basses consos contre 0% pour une ampoule classique je pense que l'ampoule basse conso consomme moins d'énergie sur toute sa durer de vie que son homologue. Cependant une étude approfondie serait intéressante, et si vous en possédez une, n'hésitez pas !

Nico | 27 octobre 2008 à 11h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:fausse bonne idée

L'utilisation d'ampoules basse consommation permet d'alléger la facture d'éclairage, mais en contrepartie la facture de chauffage augmente dans la même proportion (l'ampoule BC émet moins de chaleur). Les calculs partiels d'économie du Ministère de l'écologie sont trompeurs. C'est cela qu'il faut dénoncer !
Admettez qu'en été et mi-saison, les besoins d'éclairage sont moindres.

candela | 27 octobre 2008 à 14h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:fausse bonne idée

Vous vous chauffez avec des lampes à incandescence ?
Si quelques lampes suffisent à vous chauffer, vous pouvez compenser la différence en cuisinant, sautant à la corde, inviter les voisins à prendre le thé...
Sachez que le kWh électrique est le plus cher, et c'est un mode de chauffage aberrant techniquement parlant. On produit de la chaleur à très haute température avec la fission nucléaire, pour la convertir en électricité (rendement de l'ordre de 30%), la transporter sur des distances plus ou moins longues (pertes en ligne), et re-dégrader cette électricité en chaleur à basse température.
Alors franchement, je préfère avoir des lampes basse conso et mettre un chouïa de gaz en plus dans ma chaudière.

écolowoman | 27 octobre 2008 à 14h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Autre inconvénient, durée de

ça c'est une information précieuse, à titre personnel et professionnel. Pouvez-vous préciser des références de lampes à allumage quasi instantané, ou me dire où les trouver ? Merci d'avance.

écolowoman | 27 octobre 2008 à 14h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Autre inconvénient, durée de

Bonjour
Puisque vous le dites, vous avez sans doute raison, mais ces ampoules ne sont pas visibles dans les magasins de bricolage, ou tout au moins non repérables. J'ai peut-être mal regardé, mais le temps d'allumage (par exemple délai pour obtenir 80 % de la lumière) ne me semble pas faire partie des caractéristiques techniques obligatoires.
Autre question; que devient la durée de vie dans le cas d'éclairages fréquents mais courts ?
Merci pour votre réponse

Hervé | 27 octobre 2008 à 14h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:fausse bonne idée

En été le besoin d'éclairage est moindre, mais toujours existant... Et en mi-saison j'éclaire toujours ma maison, même si c'est moins qu'en hiver, la différence n'est pas non plus du tout au rien !

Je comprend votre idée, effectivement l'économie est à minorée par rapport aux besoins de chauffage, mais uniquement en période de chauffe. Et la encore, l'ampoule n'est pas faite pour chauffer, donc son rendement est moins bon -> encore une fois même en période de chauffe, il y aura une économie.

Je suis donc d'accord avec vous, le besoin de chauffage va augmenter, mais la vrai question est de combien ?
Cependant, pour être rigoureux il faurait prendre cette augmentation de chauffage en compte pour dire la réelle économie réalisé.
Mais quoi qu'il en soit, l'ampoule BC propose une économie réelle par rapport à une ampoule classique (CF post précédent).

Nico | 27 octobre 2008 à 17h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Autre inconvénient, durée de

En ce qui concerne les lampes de chevet, le "temps de montée en puissance " est un formidable avantage : plus d'éblouissement brutal quand on allume juste après avoir éteint le réveil, mais une montée en lumière progressive qui respecte la vitesse de réaction de mes pupilles.
J'en suis enchanté, bien que j'ai entendu que ces ampoules étaient déconseillées pour les lampes de chevet en raison d'émissions d'ondes électromagnétiques..

dominique | 27 octobre 2008 à 20h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Autre inconvénient, durée de

- Certes, et vous avez raison. Il existe des circonstances dans lesquelles un inconvénisnt important devient un avantage.
- Pour les radiations, je n'y crois guerre : la puissance émise est certainement faible, et les champs diminuent comme le carré de la distance. A moins d'avoir la tète contre l'ampoule (c'est le problème des téléphones portables) il est peu problable que l'effet soit sensible.

Hervé | 27 octobre 2008 à 20h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:fausse bonne idée

Pouvez-vous ajouter dans vos équations savantes la provenance des ampoules, et l'impact de leur transport ?
Sachant que les ampoules basse consommation sont quasi exclusivement fabriquées en Asie, et que les ampoules incandescentes le sont en Europe (notamment en France) ? Et le bilan en terme d'emplois et de balance commerciale ? Et le coût environnemental d'une collecte sélective des ampoules basse consommation en fin de vie, pour récupérer moins de 0,005 g de mercure par lampe ?
Et le confort de l'utilisateur dans tout ça ?

Corbeil | 30 octobre 2008 à 08h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:Re:fausse bonne idée

//Sachant que les ampoules basse consommation sont quasi exclusivement fabriquées en Asie, et que les ampoules incandescentes le sont en Europe (notamment en France)//

Vous avez raison, on devrait rejeter les produits non fabriqués en France. D'ailleurs, j'imagine bien que l'ordinateur avec lequel vous écrivez est fabriqué en France?

//pour récupérer moins de 0,005 g de mercure //
93% de la masse d'une ampoule risque de constituer un peu plus que 0,005g. On ne récupère pas que le mercure.

Ah oui, et une remarque qui s'adresse aux défenseurs du bon vieux temps. En été, non seulement vous n'utilisez pas la chaleur produite par l'ampoule à incandescence, mais en plus vous devez consommer de l'énergie pour extraire cette chaleur, pour ceux qui utilise l'air conditionné (Ce n'est pas mon cas mais c'est très répandu dans des tas de pays, aux USA par exemple)

ric | 30 octobre 2008 à 11h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:Autre inconvénient, durée de

Et je pense que nos amis les téléphones portable, qui peuvent très bien rester posé sur la table de nuit sont bien plus néfaste que la lampe BC. De plus il reste bien plus longtemps allumé (si on ne l'éteint pas la nuit), donc même si la LBC nous irradie 20 min ou même 1h la matin et la soir, ce n'est rien contre toute une nuit avec le téléphone, ou les téléphones!!!

Vivien | 30 octobre 2008 à 11h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:inconvenients des ampoules basse consommatio

Bonjour,

Je serais intéressé de connaître des adresses qui me permettraient de me procurer des ampoules flammes à baïonnette équivalant 40w chacune pour en équiper mon vieux lustre qui est dans ma famille depuis des... "lustres"

Si vous en avez, de ces adresses, merci de me les procurer! Sinon, mon lustre... à la benne

Niv;

Niv | 30 octobre 2008 à 18h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 
rayonnements nocifs?

Bonjour,
Je suis pour et adepte de l'utilisation des ampoules à basse consommation.
Cependant, des études ont rapporté la nocivité des rayons dégagés par les lampes basse consommation en recommandant de ne pas les utiliser sur des lampes qui sont vouées à éclairer longtemps et proche du corps (lampes de bureau, de chevet...) mais aussi chez des personnes appareillées (pacemaker, prothèses auditives...)
Que valent ces études? Est-ce des études que l'on va un peu marginaliser à l'instar de celles menées sur les téléphones portables ou va-t-on les poussées plus loin avant d'entrer dans une nouvelle spirale d'"intoxication invisible"?
Je pense simplement que publier officiellement une étude réalisée par un organisme totalement et vraiment indépendant pourrait permettre à tout le monde de se faire un avis plus clair sur la question.

flowerprawn | 31 octobre 2008 à 10h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 
lustrerie

Pourquoi les entreprises de lustrerie proposent-elles encore la majorité de leur modèle en inadéquation avec les nouvelles ampoules? Qu'attend-on pour les inciter à évoluer?

darly | 31 octobre 2008 à 12h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Oui, très bien, mais

on se demande pourquoi on n'a pas commencé par les halogènes.

Et le jour où France Télévision nous expliquera comment ils ont réduit leur facture énergétique par au moins un facteur 2, on commencera à s'y intéresser.

rené-pierre | 31 octobre 2008 à 12h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:inconvenients des ampoules basse consomma

Bonjour,

Je serais bien étonné que les lustres en cristal de Versailles (et de tous les châteaux de France et de Navarre) aillent à la poubelle. Que va-t-il se passer pour eux car je ne vois pas des fluocompactes ou des Led remplacer les ampoules flamme.
Et qu'en sera-t-il des petites ampoules des machines à coudre, réfrigérateurs, etc où les fluocompactes sont bien trop grandes.
Je pense qu'il est grand temps de stocker les ampoules à filament si on veut continuer à uliser tout ce qui en comporte actuellement.
Conclusion : encore une anerie de l'Europe.

thot | 05 novembre 2008 à 15h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Et les halogènes

Je lis cet article apres avoir passer des heures a chercher un luminaire. J'ai fait 3 tres grand magasins de bricolage et je me suis apercue que la plupart des luminaires en applique fonctionnent avec des ampoules halogenes. Au dire d'une vendeuse, cela devrait meme se generaliser.
Mais on marche sur la tete, alors !
Certe il existe a present des ampoules type halogene mais basse conso. Mais elles sont beaucoup plus cheres que des petites ampoules basses tension "normales".
Alors pourquoi ce choix ?? Il y a qq chose qui ne semble pas etre gouverne par les simples economies d'énergie ...

jeanne006 | 07 janvier 2009 à 22h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:rayonnements nocifs?

Cet organisme existe, c'est le CRIIREM, et il fait l'étude :

http://criirem.ouvaton.org/spip.php?rubrique58

Franflo | 17 juillet 2009 à 15h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:Re:fausse bonne idée

mon aide ménagère croyant bien faire m'a acheté des ampoules basse consommation; trop fortes, équivalent 75w ampoule à filament et, en plus, made in china; elle m'a emmené en fauteuil roulant; là j'ai choisi une ampoule Philips basse consommation; en fait, même une marque bien de chez nous est produite en chine. Il faut vraiment que je fasse plus attention pour consommer des productions à basse empreinte écologique. Et puis, la chine est un pays qui ne respecte pas les droits de l'homme, qui n'a pas de code du travail,et donc s'abstient d'avoir à le respecter et les conditions de travail y rappellent d'autres temps, ils en sont encore aux 2 fois 35 heures. En principe j'évite de consommer chinois, il faut vraiment que je fasse plus attention.

gdriat | 21 septembre 2010 à 19h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:Re:Re:fausse bonne idée

Bonjour,
Oui, vous avez raison, je fais pareil; j'achéte français ou européen.

ric | 23 septembre 2010 à 09h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager