Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

La Commission veut continuer à taxer les ampoules électriques chinoises basse-conso pendant un an

Pour protéger son marché durant un an supplémentaire et laisser le temps aux industriels européens de développer leurs outils de production, la commission recommande de prolonger d'un an les taxes anti-dumping sur les ampoules basse-conso chinoises.

Gouvernance  |    |  Actu-Environnement.com
La Commission européenne a décidé le 29 août dernier de recommander à ses membre de prolonger pour un an les droits antidumping en vigueur depuis 2001 sur les ampoules électriques chinoises à basse consommation.
La Commission recommandera aux États membres de supprimer ces droits l'année prochaine, dans l'intérêt de l'Union européenne, a déclaré le commissaire au commerce, Peter Mandelson soulignant la complexité de la gestion des règles antidumping dans une économie mondialisée.

Depuis 2001, l'Union européenne applique en effet des droits antidumping sur les ampoules basse consommation en provenance de la Chine, ces produits faisant l'objet d'un dumping sur le marché de l'Union européenne. Concrètement, cela signifie qu'à la suite d'une intervention de l'État ou d'autres distorsions du marché en Chine, ces produits étaient vendues à un prix inférieur à leur valeur réelle sur le marché européen. Dans ce contexte, et peu de temps avant que ces droits viennent à expiration en 2006, l'industrie communautaire a réclamé un réexamen au titre de l'expiration des mesures pour déterminer s'il convenait de prolonger les droits pour une nouvelle période de cinq ans.

Le succès de la pression industrielle est donc en demi-teinte puisque dans ses conclusions, l'exécutif communautaire a finalement suggéré d'abroger les droits anti-dumping, à compter de l'année prochaine pour permettre aux entreprises européennes d'adapter leurs nouvelles structures de production et de vente avant l'expiration des mesures.
Pour l'Union européenne, l'utilisation efficace de l'énergie et sa conservation sont en effet des priorités fondamentales et la Commission estime de ce fait qu'il n'est pas dans l'intérêt de la Communauté qu'un coût supplémentaire important vienne durablement s'ajouter aux produits importés.

Rappelons que l'association écologiste WWF avait appelé à supprimer ces taxes car une large utilisation de ces ampoules, qui consomment 20% de l'énergie nécessaire aux ampoules traditionnelles, contribuerait selon elle à réduire les émissions de gaz à effet de serre. L'association a donc jugé décevante, injuste et incohérente cette prolongation.
L'UE envoie un message régressif aux producteurs des pays en développement, qui sont amenés à comprendre qu'ils seront exclus des marchés des produits écologiques, selon un communiqué de l'organisation. Selon le WWF, un passage rapide aux ampoules économiques permettrait d'économiser 23 millions de tonnes de CO2 par an, soit l'équivalent de 0,5% des émissions européennes.

Les États membres disposent d'un mois pour examiner la recommandation de la Commission.

Réactions1 réaction à cet article

 
Pas si simple

Je ne comprend pas bien la position du WWF : est ce vraiment bon pour la planète de faire produire ces ampoules en chine dans des conditions de travail pas forcément très humaines, sans parler des normes environnementales des usines, de faire venir ces ampoules en bateau (bilan carbone du déplacement ?)...

Oui pour encourager les pays en voie de développement sur ce type de production, mais non au dumping social, écologique et environnemental.

Groumpf | 10 septembre 2007 à 10h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Green Save Planet, faciliter la rénovation énergétique des foyers précaires AXDIS PRO