Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'Anah va financer la rénovation de plus de 600 000 logements en 2021

Bâtiment  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

Ce jeudi 3 décembre, l'Agence nationale de l'habitat (Anah) a adopté un budget de 2,7 milliards d'euros pour 2021, avec l'objectif de rénover plus de 600 000 logements. Son budget est donc quasi doublé, grâce aux crédits du plan de relance dédiés à l'élargissement en janvier prochain de MaPrimeRénov'. Cette prime pourra désormais être octroyée à l'ensemble des propriétaires et copropriétaires pour les aider à financer leurs travaux de rénovation énergétique. « Ce budget inédit conforte l'Agence dans ses missions et va permettre l'accélération de la rénovation des logements, en lien avec la montée en puissance de MaPrimeRénov', les évolutions du programme Habiter Mieux, l‘accélération du Plan Initiative copropriétés et l'accompagnement des programmes Action cœur de ville et petites villes de demain », se félicite l'Anah dans un communiqué.

À partir du 1er janvier 2021, MaPrimeRénov' financera aussi l'assistance à maîtrise d'ouvrage pour faciliter l'accompagnement des ménages. MaPrimeRénov' Copropriété se substituera en outre au programme Habiter Mieux Copropriétés « pour devenir une aide collective unique ». Elle sera attribuée à toutes les copropriétés engageant des travaux de rénovation énergétique permettant un gain énergétique d'au moins 35 %.

Afin de renforcer la lutte contre la précarité énergétique des ménages modestes et très modestes, le programme Habiter Mieux évolue également. Il subventionnera désormais jusqu'à 50 % des travaux de rénovation énergétique permettant un gain d'au moins 35 %, avec un plafond de travaux porté à 30 000 €. « Une prime pour les sorties de passoires énergétiques et un bonus pour les rénovations atteignant l'étiquette A ou B complètent le dispositif », ajoute l'Anah.

Réactions1 réaction à cet article

 

J'avais préparé tous les documents, une paperasse infecte (on est France), puis j'ai laissé tomber, à la fin, gràce à des artisans escrocs profitant de l'aubaine, ça coûte moins cher de le faire soi-même (ou rien faire.
Le principe que si l'état a calculé un chantier à 25€ le m2, l'artisan demandera 50 ou refusera, et l'état aura gaspillé son fric.
Si on demande l'aide de l'anah c'est qu'on n'a pas de quoi payer.

pemmore | 04 décembre 2020 à 15h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager