En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Anchois : Pas d'ouverture partielle de la pêche mais une enveloppe de 15 M€

Biodiversité  |    |  Actu-Environnement.com
La Commission européenne a décidé le 18 juillet de maintenir cette année la fermeture de la pêche à l'anchois dans le Golfe de Gascogne. Le comité scientifique, technique et économique de la Pêche (CSTEP) de l'UE avait demandé une prolongation de la fermeture de la pêche à l'anchois, instaurée en juillet 2005 jusqu'en juillet 2008 afin de protéger l'espèce. Le comité scientifique estime à 30.000 tonnes la quantité de poissons adultes dans le stock d'anchois ne permettant pas la reprise commerciale de cette pêche. La France, qui estime que le stock d'anchois est supérieur (35.000 tonnes), avait demandé une réouverture partielle et un quota limité au deuxième semestre 2007 pendant une période de trois mois, accompagnée d'un système d'observation et de contrôle spécifique. Un quota de 3 à 4.000 tonnes de poisson avait été sollicité pour que les pêcheurs français ''puissent travailler''.

Hier, le ministre de l'Agriculture et de la Pêche Michel Barnier a fait savoir dans un communiqué qu'il ''regrettait très vivement'' la décision de la Commission. La France déplore une gestion qu'elle juge inéquitable de cette pêcherie et entend faire vérifier publiquement les conditions de fixation de totaux autorisés de captures (TAC), a déclaré le ministre. M. Barnier a annoncé hier un ''plan d'accompagnement doté d'une enveloppe de 15 millions d'euros'' de crédits nationaux et européens pour les pêcheurs français. Ce plan se déclinera autour de trois axes : l'indemnisation des professionnels de la pêche dans le cadre de la mise en oeuvre d'un arrêt biologique temporaire de la pêche de l'anchois; un plan de sortie volontaire de flotte pour les professionnels qui le souhaitent. Enfin, un plan de sauvetage et de modernisation de la flotte des anchoyeurs qui sera coordonné avec le plan national de sauvetage et de restructuration. Les élus, les représentants des professionnels de la pêche, les membres du cabinet de M. Barnier et les services de la direction des pêches maritimes et de l'aquaculture doivent se réunir le 20 juillet pour préciser, dans la concertation, les modalités d'application de ces mesures.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager