En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'Ancre juge "vital" d'estimer les besoins en matières premières de la transition énergétique

Energie  |    |  Sophie FabrégatActu-Environnement.com

"La transition vers des énergies décarbonées devrait accroître significativement nos besoins en ressources minérales et énergétiques fossiles, qui sont par ailleurs utilisées en quantité croissante pour les autres secteurs industriels", analyse l'Agence nationale pour la coordination de la recherche en énergie (Ancre) dans un rapport publié le 2 novembre. Or, l'Union européenne est "100% dépendante de l'importation de la plupart des métaux impliqués dans les énergies renouvelables".

Alors que des tensions d'approvisionnement apparaissent déjà sur ces ressources, l'Ancre estime donc "vital" de réaliser une "estimation la plus précise possible" des besoins en matières premières et en énergie liés à la mise en place des différentes infrastructures de production d'énergie selon différents scénarios énergétiques, sans oublier le stockage et la distribution d'énergie. "Cet exercice devrait permettre d'anticiper les besoins à l'échelle mondiale mais également de définir les technologies les moins gourmandes et impactantes avant leur déploiement à grande échelle". Et d'insister : "Le rendement, le coût financier ou le coût du KWh pour le consommateur sont bien entendu des critères importants d'amélioration technologique, mais l'optimum «technico-économique» doit prendre en compte d'autres facteurs, dont l'approvisionnement en matière premières, le recyclage des installations et leur impact environnemental".

Réactions1 réaction à cet article

 

Hé oui, encore un programme pharaonique décidé du fond de bureaux de gratte-papiers qui ne connaissent rien à rien et se crispent sur des positions dogmatiques... et engagent le pays sur une trajectoire catastrophique (recours augmenté aux hydrocarbures, importation totale des éoliennes et autre panneaux solaires, etc.). Il faut aussi lire l'ouvrage de Philippe Bihouix, l'âge des low-tech : ce qui s'épuisera en premier, ce n'est ni le gaz ni le pétrole, mais les métaux. Et les soi-disant renouvelables tiennent la corde, avec les terres rares, les métaux précieux, etc., non prévus recyclables et totalement importés.

dmg | 04 novembre 2015 à 18h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…