Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

“Nous voulons lancer un nouveau challenge aux professionnels du bâtiment”

L'association HQE vient de refondre son cadre de référence pour redéfinir ce qu'est un bâtiment durable du 21e siècle. Sa directrice Anne-Sophie Périssin-Fabert détaille pour Actu-environnement les nouveautés et ce qui va changer pour les certifications HQE.

Interview  |  Aménagement  |    |  Florence Roussel
   
“Nous voulons lancer un nouveau challenge aux professionnels du bâtiment”
Anne-Sophie Perrissin-Fabert
Directrice de l'Association HQE
   

Actu-environnement : L'Association HQE vient de présenter un nouveau cadre de référence "le bâtiment durable pour tous". Pourquoi ?

Anne-Sophie Perrissin-Fabert : L'Association HQE a souhaité faire évoluer son cadre de référence du bâtiment durable car cela fait 20 ans que les acteurs du bâtiment pratiquent la démarche HQE. Ils ont réalisé des progrès sur les questions de la gestion de l'énergie, des chantiers propres, etc. Et même s'il reste beaucoup à faire, les acquis sont là et ces sujets sont désormais des thèmes incontournables dans la construction d'un bâtiment. Il nous semble donc important de continuer le chemin en accompagnant la réflexion et l'action des professionnels du secteur dans la réponse aux nouvelles attentes de la société ainsi que dans les transitions environnementale et numérique.

Ce nouveau cadre de référence embrasse la complexité du sujet du bâtiment durable et permet de ne rien oublier. Il évite de prendre les enjeux les uns après les autres au fur et à mesure du projet, source de surcoût. Il s'agit en fait d'un langage commun.

AE : Sur quels aspects souhaitez-vous challenger les professionnels du secteur ?

ASPF : Ce cadre de référence a été totalement refondu pour proposer une vision globale de ce que doit être un bâtiment durable. Il inclut toujours les thèmes couverts par les 14 cibles qui constituent la base de la démarche HQE mais sa structuration est désormais élargie aux trois piliers du développement durable : l'écologie, l'économie et le social. Ce nouveau cadre s'articule autour de quatre grands engagements : la qualité de vie, le respect de l'environnement, la performance économique et le management responsable. En matière de qualité de vie par exemple, le cadre aborde désormais les questions de sécurité, d'économie de la fonctionnalité et tous les services qui participent à la qualité de vie : mobilité, service de proximité, conciergerie... En ce qui concerne le respect de l'environnement, tous les enjeux sont abordés (ressources, énergie, déchets, air, climat, eau) mais avec une approche "cycle de vie du bâtiment". On a également ajouté un objectif lié à la biodiversité qui vise à soutenir l'émergence d'initiatives et de bonnes pratiques.

AE : Le volet sur les performances économiques est tout nouveau. Va-t-il modifier les pratiques ?

ASPF : L'Association HQE a toujours considéré qu'un projet ne sort pas de terre s'il n'a pas trouvé son économie. C'était une notion implicite. Cette fois, cet objectif de performance économique est explicite et oblige à réfléchir en coût global, c'est-à-dire de raisonner en termes de coût d'investissement/coût de fonctionnement. Pour l'instant, ce n'est pas une approche généralisée car la chaîne de construction ne permet pas de faire converger les intérêts du constructeur avec ceux des occupants. Pourtant, elle permet d'optimiser le choix des solutions techniques mises en œuvre afin de garantir un niveau de charge acceptable.

L'engagement sur la performance économique fait également réfléchir à la place du bâtiment dans le développement économique du territoire : valorisation de ressources locales, intensité d'emploi, attractivité des territoires.

AE : Ce cadre de référence va-t-il relever les niveaux d'exigences pour les certifications HQE ?

ASPF : Une nouvelle génération de certification HQE basée sur ce nouveau cadre va voir le jour. Les référentiels de certification sont des déclinaisons opérationnelles du cadre de référence sur un secteur de bâtiment donné. Les organismes partenaires qui délivrent la certification HQE vont offrir une nouvelle génération de certification à travers de nouveaux référentiels et outils : ceux sur l'habitat, gérés par Cequami pour la maison individuelle et Cerqual pour les logements collectifs, seront prêts pour septembre 2015. Ceux pour les bâtiments tertiaires gérés par Certivea sortiront en juin 2016.

L'ambition portée par l'Association HQE est celle d'un bâtiment durable pour tous, ce qui nous impose d'aller pas à pas vers l'excellence et d'offrir un premier niveau d'entrée en certification, qui soit nécessairement plus ambitieux que la réglementation mais accessible. Les trois organismes de certifications travaillent en ce sens.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

EcoPeg l'isolant durable, recyclé, recyclable & Made in Normandie PEG Isolation
Gestion et traitement des terres et remblais pour les chantiers du BTP ENGLOBE FRANCE