Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Le ministère de l'Écologie annonce le redémarrage de la centrale à biomasse de Gardanne

Energie  |    |  F. Gouty

La centrale à biomasse de Gardanne-Meyreuil (Bouches-du-Rhône) a redémarré, le 17 avril dernier. Une première depuis le mouvement de grève de juillet 2021. L'accord de reprise a été conclu, le 8 avril, entre les représentants CGT des salariés du site, l'État et l'exploitant, GazelEnergie (anciennement Uniper France Power, ex-E.ON), filiale d'Uniper, puis depuis 2019 de la holding tchèque, EPH.

Située dans un ancien bassin houiller, la centrale thermique de Gardanne fonctionnait au charbon depuis le début des années 1960. En janvier 2020, le ministère de la Transition écologique signe avec les parties prenantes un « pacte pour la transition écologique et industrielle du territoire de Gardanne ». Ce dernier prévoit la conversion d'une tranche de 150 mégawatts (MW) à la biomasse et la fermeture d'une tranche de 600 MW, alimentée au charbon. L'exploitation forestière locale nécessaire à l'alimentation de la tranche à biomasse devrait s'élever à 83 000 tonnes de bois consommées par an (331 000 envisagées initialement).

En outre, « ce pacte vise à faire du site industriel de Gardanne-Meyreuil un territoire d'avant-garde dans la transition écologique, autour de la centrale biomasse, grâce notamment à la constitution d'une filière bois locale et à des projets de production d'hydrogène bas carbone, de gaz renouvelable par pyrogazéification ou encore de chaleur décarbonée, rappelle le ministère dans un communiqué. Ces projets innovants ouvrent de nouvelles perspectives pour les salariés concernés par la fermeture de la centrale à charbon. » Ces projets annexes devraient être opérationnels d'ici à 2026.

Réactions2 réactions à cet article

Remplacer le charbon par du bois! et issu de forêts! On nage dans le grand n'importe quoi. Les délires de ce gouvernement passent les bornes.

gaïa94 | 10 mai 2022 à 17h27 Signaler un contenu inapproprié

Il y a eu des fortes oppositions à cette centrale, FNE, Mme Rivasi. M. N. Hulot semblait contre au départ mais ce projet était trop avancé en 2017, car Le projet écocombust ( combustible: déchets bois-> pellets à 80%, 20% charbon) à 44- Cordemais, a été fustigé devant les députés juillet 2017 https://youtu.be/5WuS4Og_tgM problèmes de rendement, et environnementaux ! Le PCI des pellets est inférieur au PCI charbon, diminue la puissance d'une tranche de 600 à 530 MW, et ces pellets polluent davantage, car c'est optimisé pour le charbon- rénovation faite après 2015 pour durer jusq 2035- ces fumées " bois " VONT DONC POLLUER ! Mais la fabrication des pellets va polluer La Loire déjà très polluée. il faudrait env. 50camions (diesel !!) par jour sillonnant le 1/3 de La France collecter les déchets bois (créant conflits d'usages avec panneaux particules.. La C.N.Débat Public n'avait pas trouvé de défenseur, la DREAL a trouvé le 1er rapport très mauvais, le 2ème juste passable. FNE PDL, VEC se sont opposés à ce projet recalé en 2021 par l'Etat, et eelv de région PDL aussi 27/9/2016, "région pauvre en bois.. si on dépense de l'énergie pour en faire venir (du bois) ." Un art. PO 27/5 des défenseurs de la forêt du Gâvre (4500 ha) signalent des coupes rases, surexploitation (vieux chênes vers la Chine), crainte que ce projet écocombust se serve dans cette forêt pour collecter 300 000 t /an. Des écologistes eelv, PS, PC du 44 sont pour ! Espoir enfin avec Mme E. Borne ingénieure !

J Cl M 44 | 28 mai 2022 à 12h21 Signaler un contenu inapproprié

Réagissez ou posez une question au journaliste Félix Gouty

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
Tous les champs sont obligatoires

Partager

Chaudière compacte à granulés bois | PE1e Pellet Fröling
Votre conseil en droit des problématiques Énergies-Climat Huglo Lepage Avocats