En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les principales annonces du deuxième One Planet Summit

Le deuxième One Planet Summit a donné lieu à une trentaine d'initiatives. L'une des principales concerne le stockage électrique dans les pays du Sud. Un bilan de la mise en œuvre des initiatives du premier sommet a aussi été dressé.

Gouvernance  |    |  Philippe ColletActu-Environnement.com

Mercredi 26 septembre 2018, a eu lieu le deuxième One Planet Summit à New York (Etats-Unis). Comme lors de la première édition organisée à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), ce rendez-vous politique initié par la France a cherché à mobiliser de nouveaux financements privés et publics pour soutenir des projets climatiquement compatibles. Cette année, "30 initiatives mondiales innovantes visant à accélérer la mise en œuvre de l'Accord de Paris" ont été actées, rapporte le ministère de la Transition écologique. La rencontre a réuni "plus de 40 dirigeants, du monde de la politique à celui de l'économie et de la société civile".

 
Macron, un "Champion de la Terre" contesté En parallèle du One Planet Summit et de l'assemblée générale de l'ONU, Emmanuel Macron a reçu le titre de "Champion de la Terre" décerné par le Programme des Nations unies pour l'environnement (Pnue). La remise de ce prix a surpris certains acteurs, tels qu'Attac, Greenpeace, Oxfam ou l'eurodéputé EELV, Yannick Jadot. Anne Bringault "trouve cela (…) plutôt déconcertant". Interrogée sur Public Sénat, la coordinatrice transition énergétique du Réseau Action Climat (RAC) pointe notamment le fait que la France n'est pas sur la bonne trajectoire en matière d'énergie et de climat.
 

En amont du sommet, un rapport a dressé un état des lieux de la mise en œuvre des engagements pris l'année dernière. Ce document passe en revue l'ensembles des annonces de décembre dernier. On y apprend, par exemple, que 151 millions de dollars ont été débloqué dans le cadre du programme d'adaptation de l'agriculture aux changements climatiques initié par la Fondation Gates. Celui-ci ambitionnait de générer 650 millions de dollars de soutien entre 2018 et 2020.

Un milliard de dollars pour le stockage électrique des pays du Sud

Sur le plan financier, des initiatives ont été prises pour investir dans des économies à faibles émissions de carbone. La Banque mondiale a annoncé qu'elle va investir 1 milliard de dollars pour déployer des batteries électriques dans les pays en développement. "L'initiative devrait mobiliser 4 milliards de dollars supplémentaires de financements à taux préférentiels et d'investissements privés". L'objectif est d'installer 17,5 gigawattheures (GWh) de nouvelles capacités de stockage dans les pays du Sud, contre 4 à 5 GWh actuellement.

La Commission européenne a pour sa part expliqué qu'elle allait consacrer un quart de son budget, pour la période allant 2021 de 2027, à sa politique climatique. Au total, elle allouera 320 milliards d'euros à l'atteinte de ses objectifs climatiques. En outre, l'Union européenne compte investir 150 milliards d'euros dans les infrastructures, grâce au programme InvestEU.

Les autres annonces sont moins concrètes. António Guterres, le secrétaire général des Nations unies a demandé au président de la République, Emmanuel Macron, et au Premier ministre jamaïcain, Andrew Holness, d'être "chefs de file de la finance climatique" pour l'année à venir. Il a aussi chargé son envoyé spécial pour l'action climatique, Michael Bloomberg, de mener "une initiative de haut niveau sur la finance climatique visant à accélérer les investissements privés d'ici le sommet climat des Nations unies de 2019".

Par ailleurs, Michael Bloomberg a annoncé qu'il compte contribuer à mobiliser Wall Street pour développer la finance durable. Ce Wall Street Network on Sustainable Finance devrait encourager le verdissement du marché des capitaux américains. Dans le même esprit, des philanthropes, gouvernements et investisseurs privés se sont alliés pour élaborer "un outil d'investissement visant à investir dans les infrastructures climatiques sur les marchés émergents". Ce Climate Finance Partnership (CFP) réunira BlackRock, le premier gestionnaire d'actifs au monde, l'Agence française de développement (AFD), le ministère allemand de l'Environnement et divers fondations privées. De même, un autre partenariat, entre la France, Allemagne, le Royaume-Uni, le Canada et neuf fondations, cherchera à renforcer le soutien international à la transition énergétique en Asie du Sud-Est.

Des données Google pour 10.000 smart cities

Le sommet a aussi donné lieu à des initiatives plus ciblées. La Commission européenne a annoncé qu'elle allait financer des programmes pilotes pour relancer l'industrie dans les régions minières. Le financement proviendra notamment des 68,8 milliards d'euros de fonds structurels. Google, fournira à près de 10.000 villes du monde de nouvelles données en ligne. Ces données permettront aux villes d'accéder à des informations en matière de transports, de bâtiments, ou de pollution de l'air. Un programme de recherche et d'innovation pour les villes, appelé Innovate4Cities, sera lancé par le Global Covenant of Mayors pour engager des actions locales de lutte contre le réchauffement climatique.

En matière d'adaptation aux impacts des changements climatiques, un Fonds infra-national sur le climat pour l'Afrique, le Subnational Climate Fund for Africa, sera lancé pour identifier et financer des projets de gestion des déchets, d'énergie renouvelable et d'efficacité énergétique dans 15 pays africains. Pour l'instant, le montant des financements attendus n'est pas précisé. L'Union européenne, la France et la Nouvelle-Zélande ont aussi lancé une initiative pour la biodiversité, le changement climatique et la résilience dans le Pacifique. Celle-ci sera dotée d'un budget initial de 20 millions d'euros.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…