Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Antarctique : menaces sur le krill, précieux pour les écosystèmes

Biodiversité  |    |  Nadia Gorbatko

Déjà soumis à des pressions extrêmes en raison des dérèglements climatiques, les baleines, phoques, manchots et autres calmars vont-ils aussi se voir privés de leur principale source de nourriture, le krill, par la rapacité humaine ? C'est en tout cas le message que tente de faire passer la fondation Changing Markets, à l'occasion de la publication, ce mois d'août, de son minutieux rapport d'enquête sur les chaînes d'approvisionnement « Krill, baby, krill : les sociétés profitant du pillage de l'Antarctique ».

Malgré les mises en garde du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec) et des ONG sur le manque de durabilité de l'exploitation de ce petit crustacé, les grandes enseignes et détaillants en ligne américains, asiatiques et européens continuent, en effet, à vendre régulièrement des compléments alimentaires produits à partir de krill de l'Antarctique, révèle l'organisation. Cinq des plus grandes entreprises européennes de saumon d'élevage (Bakkafrost, Cermaq, Grieg Seafood, Lerøy Seafood et Norway Royal Salmon) se fournissent en farine de krill pour une partie au moins de leur production. Quant aux enseignes de supermarché européennes, dont Auchan, Carrefour, Intermarché, Leclerc, Dia, Aldi, Lidl Marks & Spencer, Sainsbury's ou Tesco, elles proposent aussi couramment des produits à base de saumon élevé au krill. Un détail rarement précisé sur les emballages et qui conduit les consommateurs à soutenir involontairement ces pratiques.

Un constat d'autant plus alarmant que l'animal contribue aussi à retirer des millions de tonnes de carbone de l'atmosphère terrestre, chaque année, en le transportant de la surface vers les fonds marins. En raison de l'impuissance de la Commission pour la conservation de la faune et de la flore marines de l'Antarctique (CCAMLR) à réglementer correctement cette industrie, par la création d'aires marines protégées notamment, Changing Markets appelle ainsi à un moratoire immédiat sur la pêche au krill dans l'Antarctique. « En pleine crise du climat et de la biodiversité, il est insensé de permettre à cette industrie intrinsèquement destructrice de profiter du pillage de l'Antarctique, et encore moins de la certifier comme durable », observe Claire Nouvian, fondatrice de l'association Bloom.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Nadia Gorbatko

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]