En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

État d'urgence sanitaire : l'installation des antennes-relais simplifiée

Risques  |    |  Rémi Pin  |  Actu-Environnement.com

Dans le cadre de la loi d'état d'urgence sanitaire, le Gouvernement a pris, par ordonnance n°2020-320 du 25 mars 2020, des dispositions dérogatoires concernant les antennes-relais et émetteurs radioélectriques, pour faire face à l'accroissement de l'usage du numérique.

Concrètement, l'article 1 permet de déroger aux règles habituelles imposées par le code de l'urbanisme, de ne pas informer les maires de l'installation d'antennes-relais, et donc, par voie de fait, leurs administrés. L'article 2 permet également aux opérateurs de se passer de l'accord de l'Agence Nationale des Fréquences (ANFR).

Plusieurs associations redoutent que cette réglementation exceptionnelle permette d'installer des antennes-relais un peu partout en France. « Si, en théorie, ces dérogations sont censées s'appliquer uniquement à la période d'état d'urgence sanitaire et à seule fin d'assurer la continuité du fonctionnement des services et réseaux, l'absence de cadrage et la possibilité de pérenniser les antennes modifiées au-delà de la période de crise sanitaire, sont particulièrement choquantes », s'alarment, dans un communiqué commun, Pour une réglementation des antennes relais de téléphonie mobile (PRIARTEM), France Nature Environnement (FNE), le Conseil National des Associations Familiales laïques (CNAFAL) et Agir pour l'Environnement.

« Sous prétexte de se prémunir contre la montée en charge des réseaux, il s'agit d'une véritable aubaine pour les opérateurs qui pourront, en toute discrétion, augmenter la puissance d'antennes, couvrir à peu de frais les zones blanches ou grises, voire anticiper le déploiement de la 5G », analysent les associations, qui demandent de « revoir l'ordonnance pour encadrer les conditions dans lesquelles ces dérogations pourront être actionnées et supprimer la possibilité de pérennisation post-crise. »

Au 1er avril 2020, 51 756 sites 4G étaient autorisés par l'ANFR, dont 45 748 en service, tous opérateurs confondus. Au mois de mars, les autorisations et mises en service de sites 4G ont poursuivi leur progression et ont toutes deux augmenté de 1 %. Trois nouvelles stations 5G expérimentales ont, par ailleurs, été autorisées dans la bande 3,5 GHz, pour un total de 479 stations autorisées en France. Les chiffres d'avril seront particulièrement scrutés.

Réactions3 réactions à cet article

 

Pour ce gouvernement tout est bon pour favoriser les intérêts économiques .Même l'urgence de la détresse sanitaire .
Qui lui fera rendre raison de ses agissements ?

sirius | 09 avril 2020 à 11h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

On aimerai bien avoir les résultats des labos au sujet de la baisse de l'immunité par cause d'exposition aux ondes électromagnétiques , qui viennent s'ajouter aux autres pollutions.
On constate qu'il règne la même désinformation avec les radiations non -ionisantes qu'avec les radiations ionisantes radioactivité...
Du moment que cela ne se voit pas tout est permis pour faire du fric

Kris | 09 avril 2020 à 12h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il n'y a toujours pas d'étude fiable quant à la dangerosité de la 5G. C'est pas grave, continuons, avec les désordres que cela risque d'induire dans la santé des populations, le prochain virus un peu dangereux va pouvoir s'en donner à cour joie. On installe on installe on installe, et on verra bien ensuite ce qui se passera, sachant que les manipulateurs de champs magnétiques induits doivent se protéger (appareils à RMN) et que malgré cela , ils développent des cancers plus souvent que le reste de la population.

gaïa94 | 10 avril 2020 à 11h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager