En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Paris : accord trouvé pour la nouvelle charte de la téléphonie mobile

Risques  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com

La ville de Paris et les opérateurs de téléphonie Orange, Bouygues Télécom, SFR et Free Mobile ont annoncé, le 18 septembre, avoir finalement trouvé un accord sur un projet de charte de la téléphonie mobile à Paris. Les discussions sur le renouvellement de la charte étaient bloquées depuis octobre 2011.

Ainsi, "l'implantation de nouvelles antennes relais pour répondre aux besoins des usagers, le déploiement des antennes du 4ème opérateur, le déploiement de la 4G pour le très haut débit mobile ou la modification d'antennes existantes feront l'objet d'une gestion concertée répondant à des critères de transparence et d'information, contenant l'exposition à un niveau aussi bas que possible tout en maintenant la couverture et la qualité de service à l'extérieur et à l'intérieur des bâtiments", déclare la ville de Paris dans un communiqué.

Deux niveaux de champs maximaux à ne pas dépasser dans les lieux de vie fermés (appartement, bureau…) ont été fixés : 5 Volt/mètre (V/m) et 7 V/m, selon que la 4G est absente ou présente. Jusque-là, le seuil maximum d'exposition aux ondes électromagnétiques de téléphonie mobile était fixé à 2 V/m en moyenne sur 24 heures. Les opérateurs demandaient une augmentation du seuil à 10, voire 15 V/m.

Le compromis trouvé est décrié par les associations Priartém et Agir pour l'environnement, qui regrettent d'avoir été tenues à l'écart des discussions. "Le conseil de Paris a pourtant, à de multiples reprises, adopté des vœux incitant le Maire de Paris à négocier une charte sur la base d'un seuil d'exposition fixé à 0,6 V/m, valeur seuil recommandée également, rappelons-le, par le jury citoyen mis en place par la Mairie en 2009", observent-elles.

Concernant le déploiement de la 4G, la charte prévoit la réalisation d'un bilan annuel par la municipalité et les opérateurs. Ce bilan mesurera également les impacts de la 4G sur l'exposition aux ondes électromagnétiques de la téléphonie mobile dans les lieux de vie fermés et "pourra conduire à une révision du niveau de champ maximal appliqué à la 4G". Une campagne de 400 mesures dans les établissements particuliers (crèches, écoles, établissements de soins…) sera également effectuée chaque année. "Cette nouvelle disposition permettra à chacun des 1.200 établissements particuliers situés dans Paris de faire l'objet d'au moins une mesure de l'exposition tous les 3 ans", indique le communiqué de presse.

Réactions1 réaction à cet article

 

A ce niveau de champ, les opérateurs n'ont rien à craindre, surtout en moyenne journalière. Tous cobayes !

Georges Audras | 21 septembre 2012 à 10h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager