En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Antennes relais : la commune de Varades adopte ''le seuil de précaution'' à 0,6 V/m

Risques  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com

Le conseil municipal de Varades (Loire-Atlantique) a voté à l'unanimité le 6 septembre la fixation de la valeur limite d'exposition aux ondes électromagnétiques des antennes relais à 0,6 volt par mètre (V/m) sur le territoire de la commune ''au nom du principe de précaution".

Le maire PS de la ville Dominique Tremblay a décidé de suivre les prescriptions de la Résolution du Conseil de l'Europe, publiée en mai 2011, qui préconise notamment de "fixer un seuil de prévention pour les niveaux d'exposition à long terme aux micro-ondes en intérieur, conformément au principe de précaution, ne dépassant par 0,6V/m, et de le ramener à moyen terme à 0,2 V/m".

Cette décision ''comporte la mise en œuvre de moyens autonomes de mesures pour les contrôles'' des niveaux d'exposition, a indiqué l'association Robin des Toits qui s'est félicitée de cette décision. La ville de Pantin (Seine-Saint-Denis) a déjà abaissé les niveaux d'exposition à 0,6V/m, a rappelé l'association.

Dans le cadre du Grenelle des ondes, de nouvelles expérimentations de diminution de la puissance à 0,6V/m de plusieurs antennes dans 17 quartiers pilotes (y compris Paris, Courbevoie, Strasbourg, Saint Denis ou La Rochelle) sont également prévues à l'automne.

Moratoire sur les antennes relais à Montreuil

La commune de Montreuil (Seine-Saint-Denis) a, de son côté, décidé d'aller plus loin en instaurant un moratoire à l'installation de nouvelles antennes relais de téléphonie mobile sur son territoire au ''nom du principe de précaution pour la protection de la santé des Montreuillois''. Dans une lettre datée du 2 août dernier, le maire de la commune Dominique Voynet (Europe Ecologie les Verts) informe les opérateurs d'opposer ''un refus systématique à toute demande d'autorisation d'installation d'une nouvelle antenne relais de téléphonie mobile (…) et de surseoir immédiatement à toute installation ou modification sur le parc déjà existant''.

Alors que les seuils fixés par la réglementation française vont de 41 à 61 V/m, la ville de Montreuil – qui ne figure pas parmi les communes candidates à l'expérimentation- ''conteste le bien fondé de ces normes (…) car elles ne correspondent plus à la réalité des connaissances actuelles sur les effets potentiellement nocifs des ondes électromagnétiques sur la santé", estime Mme Voynet. L'OMS a classé en mai dernier les champs électromagnétiques liés à l'usage du téléphone mobile comme "cancérogènes possibles pour l'homme''. Un rapport faisant suite au Grenelle des ondes, publié le 31 août dernier, relève en France "des niveaux d'exposition entre 0,1 et 5 Volt/mètre" qui restent inférieurs aux seuils réglementaires, dans le cadre de premières expérimentations.

Les villes de Bordeaux (Gironde), Wattrelos (Nord) ou Hérouville-Saint-Clair (Calvados) ont également pris des arrêtés visant l'installation des antennes relais de téléphonie mobile, selon Robin des Toits.

Réactions4 réactions à cet article

 

Enfin des gens intelligents...A se demander parfois si ça existe encore.

Quand on ne connait pas les effets, le bon sens implique l'abstention. ON ne peut qu'espérer un nombre de villes de plus en plus grands.

N'oublions pas toutefois que dans nos habitations nous soumettons sans le savoir nos enfants à des champs électriques bien supérieur du fait du non blindage des fils de phase. A quand une norme électrique dans le batiment digne de ce nom demandant le blindage systématique du fil de phase?

arthur duchemin | 13 septembre 2011 à 10h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 

encore un rapport malhonnete, puisque en aucun cas le respect des limites protégeant du seul risque thermique (41 a 61V/m) suffisent a remplir les principales exigences de la loi qui sont au 12° de l'article L32 du code des P et T a savoir
"On entend par exigences essentielles les exigences nécessaires pour garantir dans l'intérêt général la santé et la sécurité des personnes, la compatibilité électromagnétique entre les équipements et installations de communications électroniques "

Il faut donc doublement prévenir les risques pour la santé s'il sont les conséquences d'un dysfonctionnement d'appareil électronique provoqué par les antennes relais pour respecter la loi.!!!!

Le seul moyen connu et normatif (IEC60601-1-2 table 5)de prévenir ce risque est que les appareils soient utilisés dans un milieu ou le niveau de pollution ne dépasse pas 3V/m .

Cette limite à ne pas dépasser est écrite noir sur blanc dans la documentation des tensiomètres thermomètres etc ... qui donnent même des distances de sécurité a respecter pouvant dépasser 100 mètres en cas d'exposition au lobe principal d'antenne relais (1500 a 4000W)

Ce rapport comme d'autres documents et expertises (sic) dissimule un risque pour la santé que la loi oblige a prévenir!!!!!

dysfonctionnement | 16 septembre 2011 à 21h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Quelle idée intelligente...
Si on baisse la fréquence des émissions des antennes, le téléphone va donc plus émettre pour accrocher le signal...et toutes les enquêtes sont d'accord pour dire que si danger il y a, il viendra des téléphones, et pas des antennes....Messieurs les élus, continuez donc.....

Gunthar | 04 octobre 2011 à 10h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour,
FREE continue son implantation d’antennes relais à MONTREUIL. Ce lundi 3 octobre 2011 trois antennes ont été installées au 75 rue de Romainville. Par ailleurs il y aurait au moins six autre chantiers en cours ou terminés récemment sur la ville de MONTREUIL. L’employée de FREE en charge des installations dit ne pas être au courant du moratoire lancé le 2 aout par Dominique VOYNET. Pas de réaction de la mairie à ce jour.
Bien à vous

Faure | 09 octobre 2011 à 14h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…