En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Un appel à projets pour des démonstrateurs d'énergies marines et des fermes d'hydroliennes fluviales

Energie  |    |  Sophie FabrégatActu-Environnement.com

Le gouvernement et l'Ademe ont lancé, le 3 août, un appel à projets sur les énergies renouvelables en mer et les hydroliennes fluviales. "Cet appel à projets a pour objectif de financer des projets de démonstrateurs et briques technologiques (…), afin de permettre le développement de ces filières", indique le cahier des charges. Il fait suite à deux appels à manifestation d'intérêt, lancés en 2009 et 2013.

Ce nouvel appel à projets (AAP) comporte trois volets, visant des projets d'une assiette supérieure ou égale à 2 M€. Ils pourront être financés à hauteur de 1 M€ par des aides partiellement remboursables ou des avances remboursables, ou 1 M€ de subventions.

Démonstrateurs et briques technologiques en vue de la phase industrielle

Le premier volet porte sur la réalisation de démonstrateurs unitaires innovants pour la filière hydrolienne marine et la filière houlomotrice. Les hydroliennes doivent permettre un productible supérieur à 250 MWh par an et par machine. Les projets sélectionnés devront déjà avoir testé un prototype à échelle réduite. Ils devront réaliser un suivi environnemental lors de la mise en service des machines. Concernant l'énergie houlomotrice, l'AAP vise également les projets permettant un productible annuel de 250 MWh par machine. Les zones exploitées devront avoir des profondeurs supérieures à 20 m, afin d'accéder à "une importante ressource énergétique". Un prototype à échelle réduite doit au préalable avoir été testé par les porteurs de projets. Un suivi environnemental devra être réalisé.

Le deuxième volet porte sur la réalisation de briques technologiques critiques pour le développement des énergies marines, que ce soit pour l'hydrolien, l'houlomoteur ou l'éolien flottant. Architecture électrique, opérations d'installation ou de maintenance en mer, ancrages, flotteurs sont ainsi concernés. Les projets devront porter sur des technologies ayant atteint un bon niveau de maturité.

Ces deux premiers volets se clôtureront le 20 mars 2017.

Des fermes pilotes d'hydrolien fluvial en 2019

Le troisième volet vise la réalisation de fermes pilotes d'hydroliennes fluviales ou estuariennes. Les projets, qui dureront au moins deux ans à compter de 2019, devront porter sur un minimum de cinq machines de 30 kW et être connectés au réseau électrique. Une première démonstration unitaire devra avoir été réalisée par les candidats. Ces derniers devront apporter la preuve de la faisabilité et de la pertinence d'un développement industriel et commercial à court et moyen terme. Un suivi environnemental de l'installation, de l'exploitation et du démantèlement devra être réalisé, ainsi qu'une analyse de cycle de vie. Ces projets pourront bénéficier du tarif d'achat hydraulique, précise le cahier des charges.

Ce volet sera clôturé le 25 janvier 2016.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…