Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

EnR : les précisions de l'administration lors du colloque du SER

Energie  |    |  Sophie Fabrégat  |  Actu-Environnement.com

La présence de Pierre-Franck Chevet, directeur général de l'énergie et du climat, et de Jean-Michel Charpin, inspecteur général des finances, qui pilote actuellement la concertation sur le photovoltaïque, au colloque annuel du syndicat des énergies renouvelables (SER) le 2 février a été l'occasion de faire le point sur les dossiers chauds du secteur.

''Les objectifs pour 2020 n'ont pas changé d'un iota. Nos ambitions sont les mêmes, filières par filières, selon ce qui est inscrit dans la PPI. On est sur le bon cheminement'', a tenu à rassurer Pierre-Franck Chevet.

Appel d'offre éolien offshore

Interrogé sur le lancement d'un appel d'offres offshore annoncé par Nicolas Sarkozy le 25 janvier dernier, alors que le précédent appel d'offres s'était avéré être un ''échec'', le directeur général à l'énergie et au climat a expliqué : ''en 2005, l'appel d'offre pour l'éolien offshore avait été lancé au sens énergétique du terme avant de discuter de l'acceptabilité environnementale des projets. Aujourd'hui, nous avons procédé dans le sens inverse, en organisant d'abord un pré-débat public qui a permis de conclure à l'acceptabilité de certaines zones avant de lancer l'appel d'offres''. Celui-ci a précisé que les projets n'étant pas situés dans les cinq zones annoncées par le gouvernement mais faisant l'objet d'un consensus localement pourraient répondre à l'appel d'offre, faisant notamment allusion au projet des Deux-Côtes.

Concertation photovoltaïque

De son côté, Jean-Michel Charpin est revenu sur la concertation sur le photovoltaïque : ''la concertation a été très active, nous avons eu de nombreuses propositions, notamment pour repêcher un certain nombre de projets concernés par le moratoire ou pour impulser une dynamique pérenne pour la filière''. Il a rappelé que rien n'était encore décidé et que l'arbitrage final appartenait au gouvernement. Interpellé à de nombreuses reprises sur le mode de calcul de la contribution au service public de l'électricité (CSPE), il a admis que ''dans certains cas, des questions peuvent se poser et qu'il pouvait y avoir une certaine opacité sur les choix opérés''. Une réunion sur le sujet sera organisée le 4 février avec la Commission de régulation de l'énergie (CRE), qui a la responsabilité de la CSPE.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

CRAMBO, broyeur lent universel pour le bois et les déchets verts HANTSCH