En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le premier appel d'offres éolien fait baisser les coûts

Les 22 parcs éoliens sélectionnés par l'Etat, pour la première fois par un appel d'offres, ont proposé un prix moyen de 65,4€/Mwh. Un prix plus faible que le tarif d'achat octroyé jusqu'à maintenant, ce qui conforte l'Etat sur cette voie.

Energie  |    |  Florence RousselActu-Environnement.com
Environnement & Technique N°379 Cet article a été publié dans Environnement & Technique n°379
[ Voir un extrait | Acheter le numéro]

Le ministère de la Transition écologique a sélectionné 22 projets de parcs éoliens via un appel d'offres, une procédure inédite dans cette filière et mise en place en 2017 pour les parcs de plus de six mâts. Au total 500 MW supplémentaires vont s'ériger sur le territoire dans les prochaines années. Ils complèteront un parc installé de 13.559 MW selon les dernières données de RTE.

   
Liste des projets retenus
 
   
Pour la première fois, les projets ont été mis en concurrence. Le prix a été le seul critère de sélection. Le cahier des charges prévoyait un prix plafond de 74,8 €/MWh. Résultat, les 22 projets lauréats présentent un prix moyen pondéré de 65,4€/MWh soit 9% de moins que le tarif d'achat d'électricité accordé jusqu'à aujourd'hui (72€/MWh). Les parcs vendront leur électricité sur le marché et bénéficieront d'un complément de rémunération d'une durée de 20 ans, versé par l'Etat, qui leur garantira la rémunération souhaitée. Un tiers des projets bénéficieront d'un bonus via le recours au financement participatif.

"À travers les résultats de cette première période, la filière apporte à nouveau la preuve de sa maturité et du potentiel de baisse des coûts qui est le sien", commente le ministère. "Ces résultats soulignent la compétitivité sans cesse croissante, avec un coût maîtrisé et de plus en plus faible, de l'énergie éolienne et confirment la place importante qu'elle doit prendre dans le mix électrique français", renchérit le Syndicat des énergies renouvelable dans un communiqué.

L'appel d'offres séduit le Gouvernement

Si la baisse des coûts est un bon point pour l'image de l'éolien, elle conforte l'Etat dans le choix du processus d'appel d'offres. "Le résultat sur la baisse des tarifs est important et préfigure une évolution du mode de sélection des projets afin d'en faire baisser le coût", explique-t-il. Le ministère de la Transition écologique envisage déjà de redéfinir le périmètre des projets soumis à appel d'offres. Sont concernées actuellement les installations d'au minimum sept aérogénérateurs et celles dont un des aérogénérateurs a une puissance nominale supérieure à 3MW. Le périmètre pourrait être élargi à de plus petits parcs qui passent aujourd'hui par un guichet ouvert, autrement dit sans sélection. Une approche déjà privilégiée par la Commission de régulation de l'énergie (CRE) qui aurait souhaité que les appels d'offres concernent également les parcs de six mâts.

Mais cette évolution inquiète le SER : "privilégier la procédure d'appel d'offres pour les futurs projets en redéfinissant le périmètre du guichet ouvert serait de nature à fragiliser la filière et devra faire l'objet d'échanges avec la profession". "Le parc éolien se développera de manière d'autant plus harmonieuse que les deux dispositifs utilisés aujourd'hui - guichet ouvert et appel d'offres – demeureront en vigueur. Leur complémentarité permet de développer des projets de toute taille et de répartir de manière équilibrée l'ensemble du parc éolien dans les différentes régions françaises", expliquent Jean-Louis Bal, président du SER et Gwenaëlle Huet, présidente de la commission éolienne.

Lancé en mai 2017, l'appel d'offres éolien terrestre est divisé en six périodes s'étalant sur trois ans et conduira à l'attribution d'un total de 3GW de puissance éolienne. La seconde période de candidature à l'appel d'offres, dont la clôture aura lieu le 1er juin prochain, portera également sur une puissance de 500 MW.

Réactions5 réactions à cet article

 

65 €/MWh... ça laisse rêveur ! Et pour du courant inutile : l'argument "sans CO2" ne tient évidemment pas en France et la production n'est pas en phase avec les besoins. Aura-t-on encore longtemps les moyens de gaspiller l'argent public et des citoyens pour enrichir ce lobby ? C'est le scandale de la LTECV : on ne touche pas aux hydrocarbures (transport, habitat), on se contente de subventionner hors de toute raison l'éolien sous un habillage verdâtre.

dmg | 01 mars 2018 à 13h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Quel est le coût de raccordement au réseau THT existant? Ne s'ajoute-t-il pas aux 65,4€ cités? Est-il supporté et péréqué par RTE et non par les projets?

candide | 02 mars 2018 à 08h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour,

Le prix proposé par le porteur de projet éolien inclut toutes les dépenses liées au projet y compris les coûts de raccordement au réseau puisque ces derniers sont à sa charge.

Florence Roussel Florence Roussel
02 mars 2018 à 15h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

La réponse "tout est compris" est un peu brève .... Voir par exemple ce qu'écrit RTE http://www.rte-france.com/sites/default/files/rte2015-raccordementemr-web.pdf
La vérité des prix est vraiment un sujet essentiel ! Il ne faut pas non plus oublier que la France métropolitaine a finalement peu de plateau continental et que toute une partie du marché de l'éolien va se trouver dans des zones où les profondeurs sont très différentes des nôtres (Baltique, Mer du Nord,..)

candide | 06 mars 2018 à 16h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 

J'aurais dû actualiser mes références: ceci est encore plus clair!
https://www.actu-environnement.com/ae/news/eolien-mer-offshore-raccordement-charge-RTE-Turpe-projet-loi-hydrocarbures-29722.php4

candide | 06 mars 2018 à 17h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…